Aller au contenu principal

Finale de la Coupe arabe : les Algériens laissent exploser leur joie

Des scènes de liesse en Algérie aux charges de la police à Paris contre les supporteurs, les images des Algériens fêtant le titre de champion arabe de football ont animé la folle soirée du 18 décembre
Des jeunes Algérois fêtent la victoire de leur équipe de football, finaliste de la Coupe arabe, à Alger, le 18 décembre 2021 (AFP)
Des jeunes Algérois fêtent la victoire de leur équipe de football, finaliste de la Coupe arabe, à Alger, le 18 décembre 2021 (AFP)
Par

De l’Algérie au Qatar, en passant par Paris, les supporteurs algériens ont fait exploser leur joie après la victoire, samedi 18 décembre, de leur équipe face à la Tunisie lors de la finale de la Coupe arabe de football au Qatar (2-0).

https://twitter.com/yas_frt/status/1472266303020937226?s=20

C’est au bout d’un match au cours duquel les deux équipes ont démontré leur combativité, après l’épuisement du temps réglementaire et en pleine période de prolongations, que les Algériens se libèrent après deux buts – signés Amir Sayoud et Yacine Brahimi – se consacrant dixièmes champions arabes de l’histoire.

À Alger, la foule n’a pas attendu le coup de sifflet final : des voitures ont commencé à sillonner la ville à coups de klaxons et de cris de victoire.

Très vite, des familles se sont mises aux balcons pour faire exploser leur joie et les pétards, saturant le ciel nocturne de la ville de feux d’artifices.

Le centre-ville d’Alger a été pris d’assaut par des centaines de supporteurs :

Dans d’autres villes du pays, l’ambiance était aussi à la fête.

Les Algériens ont également célébré ce sacre à l’étranger, notamment en France, où la police avait interdit pourtant les rassemblements à Paris. L’AFP a signalé des « tensions entre supporteurs algériens et forces de l’ordre à Paris sur la célèbre avenue des Champs-Élysées qui avait été interdite aux supporteurs ».

Quelques 130 personnes ont été verbalisées pour non-respect de l’arrêté préfectoral, a annoncé sur Twitter la préfecture de police de Paris.

Les forces de l’ordre ont dispersé les supporteurs qui se sont « rassemblés » et verbalisé ceux qui se « maintiennent » malgré l’ordre de se disperser, a précisé samedi soir à l’AFP une source policière.

Après des premières manifestations de joie dans le calme, dans le quartier parisien de Barbès, plusieurs centaines de supporteurs algériens se sont rassemblés sur les trottoirs des Champs-Élysées et la circulation automobile est devenue très dense.

L’arrêté pris jeudi faisait « suite aux débordements survenus à l’occasion des matchs précédents de cette coupe, pendant lesquels de nombreux supporteurs de football s’étaient rassemblés sur les Champs-Élysées, envahissant les voies de circulation et envoyant projectiles, notamment fumigènes et mortiers de feux d’artifice, en direction des forces de l’ordre », a écrit la préfecture de police.

Ces célébrations ont été aussi l’occasion, pour des Algériens de France, de s’en prendre au candidat d’extrême droite Éric Zemmour, qui n’a pas manqué de réagir sur Twitter : « En Alsace, les Français m'accueillent comme un ami. À Barbès, les Algériens me huent comme un ennemi. Tout est dit ».