Aller au contenu principal

L’adieu à Chafia Boudraa, doyenne du cinéma algérien

Figure du cinéma et du théâtre en Algérie, l’actrice est décédée dimanche à 92 ans. Les internautes saluent une combattante, une ambassadrice et une mère
Chafia Boudraa à Cannes aux côtés de Djamel Debbouze et de Roschdy Zem, le 21 mai 2010 à Cannes, pour la présentation de Hors-la-loi (AFP/François Guillot)
Chafia Boudraa à Cannes aux côtés de Djamel Debbouze et Roschdy Zem, le 21 mai 2010, pour la présentation de Hors-la-loi (AFP/François Guillot)
Par

Après l’acteur et metteur en scène Ahmed Benaissa, décédé samedi à l’âge de 78 ans, le cinéma algérien est à nouveau en deuil. L’agence de presse officielle algérienne (APS) a annoncé la mort, dimanche 22 mai, de la célèbre actrice algérienne Chafia Boudraa, à 92 ans.

Révélée grâce à la série télé El Hariq (l’incendie), adaptée de la trilogie de l’écrivain Mohammed Dib (1920-2003), grand succès populaire des années 1970, Chafia Boudraa (Atika Boudraa de son vrai nom), est devenue une figure du cinéma et du théâtre en Algérie.

Elle avait notamment joué aux côtés d’Abdellatif Kechiche dans Le Thé à la menthe en 1985, dans Beur blanc rouge en 2006 et dans le thriller politique Hors-la-loi, présenté en compétition au festival de Cannes en 2010.

Dans ce thriller politique qui suit le destin de trois frères déchirés par la guerre d’Algérie, elle a interprété le rôle de la mère.

Le film avait suscité une vive controverse en France, l’extrême droite et des associations de rapatriés d’Algérie l’accusant de « falsifier » l’histoire.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes lui ont aussi rendu hommage : certains ont posté des selfies avec elle, d’autres ont salué son rôle d’ambassadrice de l’Algérie dans le monde, notamment lorsqu’elle a porté un karakou (sorte de gilet traditionnel algérien) au festival de Cannes pour la présentation du film Hors-la-loi.

Née à Constantine (Est algérien) en 1930 et veuve d’un combattant du FLN mort durant la guerre d’Algérie en 1960, Chafia Boudraa avait aussi joué dans L’Évasion de Hassan Terro, l’aventure d’un paisible habitant de la Casbah pris pour un chef nationaliste par les Français pendant « la Bataille d’Alger », qui réussit à s’évader et à entrer dans la résistance contre l’occupant.

Traduction : « Selfie avec l’actrice de 85 ans Chafia Boudraa (Lalla Aïni). »

Dans son message de condoléances, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a qualifié l’actrice de « modèle » et d’« école » pour « des générations d’artistes ».