Aller au contenu principal

Call of Duty : l’éditeur du jeu vidéo s’excuse pour l’utilisation « irrespectueuse » du Coran

La représentation du livre le plus saint de l’islam dans ce jeu vidéo très populaire a suscité de violentes réactions en ligne
Sur les réseaux sociaux, certains internautes ont appelé à boycotter le jeu, en utilisant le hashtag #No_Call_of_Duty en arabe et en anglais (Activision)
Sur les réseaux sociaux, certains internautes ont appelé à boycotter le jeu, en utilisant le hashtag #No_Call_of_Duty en arabe et en anglais (Activision)

Dans une scène du très populaire jeu vidéo Call of Duty, des pages déchirées du Coran se retrouvent éparpillées sur le sol et, dans certaines vidéos, éclaboussées de sang.

La sortie, le 5 novembre, de Call of Duty: Vanguard’s Zombies, s’est accompagnée d’un tollé : les musulmans, qui considèrent le Coran comme sacré et comme la parole littérale de Dieu révélée au prophète Mohammed, ont qualifié les scènes d’« islamophobes ».

Sur les réseaux sociaux, certains internautes ont appelé à boycotter le jeu, en utilisant le hashtag #No_Call_of_Duty en arabe et en anglais.

Beaucoup ont également partagé des captures d’écran des critiques négatives qu’ils ont écrites pour le jeu, encourageant les autres à faire de même dans le but de sensibiliser à l’utilisation déplacée du livre sacré.

Traduction : « Dans Call of Duty, il a des pages du Coran sur le sol, sur lesquelles les gens peuvent marcher. J’ai l’habitude de trouver des excuses aux gens chaque fois qu’ils font une erreur, mais celle-ci semble intentionnelle. J’espère vraiment que je me trompe. De toute façon, cela doit être corrigé. C’est honteux et humiliant. »

Call of Duty Middle East a publié jeudi un communiqué en arabe sur Twitter, déclarant avoir supprimé les scènes du jeu et s’excusant pour l’offense commise.

Traduction : « Le jeu Call of Duty a été conçu pour tous les utilisateurs. Des scènes offensantes pour les musulmans, qui ont été montrées la semaine dernière, ont été supprimées. Elles n’auraient pas dû être incluses dans le jeu. Nous présentons nos excuses les plus sincères. Nous prenons toutes les mesures pour régler ce problème au sein de l’entreprise, afin de comprendre ce qui s’est passé et faire en sorte que cela ne se reproduise plus. »

De nombreux internautes ont rejeté cette déclaration et ont demandé à l’entreprise de s’excuser sur son compte principal en anglais.

Traduction : « Des pages du Coran recouvertes de sang dans un jeu vidéo ? Dans un jeu comme celui-ci ? Le producteur a bien une équipe de développeurs de logiciels dans son équipe ? Rien ne peut être fait par ''erreur''. Il s’agit clairement d’un crime de ''haine''. 100 % ''islamophobie'' !!! Je n’achèterai plus jamais de produits Activision ni Call of Duty ! »

Pour les musulmans, en tant que livre saint, le Coran doit être traité avec le plus grand respect. Les fidèles ne permettront pas au livre saint de toucher le sol, par exemple.

Traduction : « Faites-le pour que leurs notes baissent. »

La communauté des jeux vidéo devrait connaître avant la fin de l’année une autre controverse : la sortie de Six Days in Fallujah, un jeu de tir à la première personne se déroulant pendant la deuxième bataille de Falloujah, un affrontement éprouvant entre les forces américaines et des groupes armés irakiens ayant duré six semaines durant l’hiver 2004.

Traduit de l’anglais (original).