Aller au contenu principal

Israël hypocrite sur la sensibilisation au cancer du sein, selon les Palestiniens

Alors que l’armée israélienne pare son siège de rose à l’occasion du mois de sensibilisation au cancer du sein, les internautes soulignent les obstacles auxquels sont confrontées les Palestiniennes souffrant de cette maladie
La tour Marganit illuminée en rose en l’honneur d’octobre rose, à Tel Aviv (capture d’écran/Twitter)

L’armée israélienne a suscité la controverse sur internet après avoir tweeté une photo de son siège à Tel Aviv illuminé en l’honneur d’octobre rose, le mois de sensibilisation au cancer du sein.

Ce tweet, accompagné de la légende « pour celles qui se battent, pour celles qui sont décédées et pour celles qui ont survécu », est jugé hypocrite par les internautes, qui citent les nombreux cas de négligence médicale auxquels sont confrontés les Palestiniens atteints de cancer aux mains des autorités israéliennes. 

Beaucoup se sont empressés de souligner le fait que de nombreuses personnes souffrant de cancer à Gaza et en Cisjordanie occupée se voient refuser les permis de circuler nécessaires pour recevoir un traitement. 

Traduction : « Pendant ce temps, beaucoup de Gazaouis se sont vu refuser les permis pour recevoir un traitement médical à Jérusalem et en sont mort… Les autres traversent l’enfer pour se faire soigner… »

Traduction : « Les femmes à Gaza ou en Cisjordanie qui se voient refuser les permis pour recevoir un traitement contre le cancer du sein à Jérusalem ou en Israël apprécient l’ironie »

D’autres ont raconté les histoires de leurs proches qui ont eu du mal à se faire soigner.

Traduction : « Lorsque ma sœur était atteinte d’un cancer de stade 3 et avait besoin d’un traitement médical urgent à Jérusalem, l’armée israélienne a refusé son permis pour des raisons de sécurité… »

Traduction : « Le cancer du sein de ma tante récidivait alors qu’elle vivait en Palestine et les médecins israéliens ont refusé de lui donner les traitements appropriés et ont restreint l’accès des médecins arabes aux ressources adéquates, alors vous pouvez gentiment vous la fermer. »

En raison du strict blocus israélien, les Gazaouies qui souffrent d’un cancer du sein ne peuvent recevoir le traitement dont elles ont besoin hors de l’enclave.

Chimiothérapie et radiothérapie ne sont pas disponibles dans les hôpitaux de Gaza, donc les patients souffrant de cancer doivent se rendre à l’étranger pour y être soignés.

Par ailleurs, les permis pour rejoindre la Cisjordanie sont difficiles à obtenir, voire parfois refusés par Israël.

Selon le ministère de la Santé de Gaza, le cancer du sein est la principale cause de décès chez les femmes qui ne peuvent accéder à un traitement adéquat. Un cancer du sein est diagnostiqué chez 130 à 150 femmes chaque mois dans l’enclave assiégée.

À Gaza, la pénurie de médicaments met en danger de mort de nombreux malades du cancer
Lire

Ce type de cancer est également le plus répandu des cancers chez les Palestiniennes, représentant 32 % des diagnostics de cancer en Cisjordanie et 18 % dans la bande de Gaza.

En 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié un rapport sur les difficultés auxquelles sont confrontés les Palestiniens à Gaza qui ont besoin d’un traitement contre le cancer.

Selon l’OMS, « après avoir reçu un diagnostic de cancer, les Gazaouis doivent souvent attendre des mois avant de pouvoir recevoir un traitement, [tandis que] certains patients n’obtiennent jamais les autorisations dont ils ont besoin pour accéder aux soins ».

En outre, les autorités carcérales israéliennes ont souvent été accusées de négligence médicale alors que les prisonniers palestiniens meurent de cancer. 

Octobre rose est une campagne de santé internationale organisée par les grandes organisations contre le cancer du sein. Cet événement a lieu chaque année pour sensibiliser à la maladie et lever des fonds pour la recherche.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.