Aller au contenu principal

La Jordanie suscite l’indignation en accusant une footballeuse iranienne d’être un homme

La fédération jordanienne de football a demandé une vérification de l’identité sexuelle de la gardienne Zohreh Koudaei après avoir perdu face à la République islamique lors des qualifications pour la Coupe d’Asie
Zohreh Koudaei, 32 ans, a arrêté deux tirs et l’Iran l’a emporté 4-2 face à la Jordanie lors de la séance de tirs au but assurant la première qualification iranienne à la Coupe d’Asie féminine (capture d’écran/Twitter)
Zohreh Koudaei, 32 ans, a arrêté deux tirs et l’Iran l’a emporté 4-2 face à la Jordanie lors de la séance de tirs au but assurant la première qualification iranienne à la Coupe d’Asie féminine (capture d’écran/Twitter)

Une footballeuse iranienne a reçu le soutien des internautes sur les réseaux sociaux après la remise en question de son genre par le prince jordanien Ali ben Hussein.

La Fédération jordanienne de football qu’il dirige a rédigé une lettre envoyée à la Confédération asiatique de football (AFC) en date du 5 novembre, après la défaite 4-2 aux tirs au but face à la République islamique lors des qualifications pour la Coupe d’Asie le 25 septembre. 

Dans cette lettre, le prince Hussein demande « une vérification du genre » de la gardienne Zohreh Koudaei, 32 ans.

https://twitter.com/AliBinAlHussein/status/1459663347851444226?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E145966334785

Traduction : « Pas de rapport avec les tweets précédents mais il s’agit un problème grave si avéré. Réveillez-vous @theafcdotcom. »

Cette dernière a arrêté deux tirs et l’Iran l’a emporté 4-2 face à la Jordanie lors de la séance de tirs au but assurant la première qualification iranienne à la Coupe d’Asie féminine.

Hussein, ancien vice-président de la FIFA, estime qu’il s’agit « d’un problème grave si avéré », et demande à l’AFC de « se réveiller ». 

« [Nous] savons qu’une vérification du genre n’est pas obligatoire pour les joueuses. Cependant, [le règlement de la Coupe d’Asie féminine 2022] stipule que l’AFC est en droit d’enquêter et de prendre les mesures appropriées en cas de doutes sur l’éligibilité d’une joueuse », écrit le prince.

La lettre précise que « l’équipe de foot féminine d’Iran a un passif en ce qui concerne les questions d’identité sexuelle et de dopage. »

Détourner l’attention de ses résultats

Les internautes ont majoritairement condamné les commentaires de Hussein et la Jordanie a été accusée de se servir de ce prétexte pour détourner l’attention de ses résultats.

Traduction : « Vous devez immédiatement vous excuser auprès de la gardienne iranienne ! Une femme n’est pas censée se conformer à un stéréotype d’apparence ou de corps pour convaincre votre honneur qu’elle est bien une femme ! »

Une vague de tweets de soutien à la gardienne a également déferlé sur la plateforme, certains exigeant des excuses officielles de la Fédération jordanienne. 

Traduction : « On peut trouver à redire sur la moralité des gens mais il est honteux de s’en prendre à leur apparence, qu’ils n’ont pas choisie. Solidarité avec la gardienne de l’équipe féminine iranienne contre la campagne d’intimidation et de moqueries dont elle a fait l’objet de la part de personnes immorales. »

Traduction : « Ce à quoi Zohreh Koudaei a été exposée est embarrassant, honteux et déplorable. »

La coach de l’équipe féminine iranienne Maryam Irandoost a déclaré à l’agence de presse iranienne Khabar Online que le débat autour du genre de la gardienne n’était « qu’une excuse pour ne pas accepter la défaite contre les Iraniennes ».

« Après la défaite de l’équipe jordanienne, il était naturel pour eux d’essayer de se rassurer avec de fausses excuses », a-t-elle estimé.

L’équipe d’Iran a déjà été accusée de faire jouer des hommes dans l’équipe nationale féminine.

En 2014, quatre joueurs ont été exclus après des contrôles sur leur identité sexuelle. Et en 2015, huit joueuses ont été accusées d’être des hommes en attente d’une chirurgie de réattribution sexuelle. 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.