Aller au contenu principal

Le prince héritier du Maroc, bachelier, plus que jamais au centre de l’attention médiatique

Ses activités protocolaires, son anniversaire et sa mention « très bien » au bac : le prince héritier du Maroc, Moulay Hassan, que son père prépare à devenir roi, est de plus en plus présent dans les médias
Moulay Hassan, qui a fêté ses 17 ans en mai, a obtenu son bac « option internationale » en sciences économiques et sociales avec la mention « très bien » (AFP)
Moulay Hassan, qui a fêté ses 17 ans en mai, a obtenu son bac « option internationale » en sciences économiques et sociales avec la mention « très bien » (AFP)
Par

Les médias s’intéressent de plus en plus à lui : le prince héritier du Maroc, Moulay Hassan, fils du roi Mohammed VI et de la princesse Lalla Salma – que le magazine espagnol Hola affirme divorcés –, était mardi 7 juillet à nouveau au centre de l’attention médiatique et des réseaux sociaux pour avoir… obtenu son bac « option internationale » en sciences économiques et sociales avec la mention « très bien ».

Dans un communiqué, Saaïd Amzazi, le ministre de l’Éducation nationale, ainsi que les responsables et cadres du ministère ont présenté leurs félicitations au roi et à toute la famille royale avec le souhait de voir Moulay Hassan » continuer tout aussi brillamment lors de son cursus universitaire ».

Alors que le jeune prince a fêté il y a peu ses 17 ans – autre événement à avoir largement été commenté –, c’est surtout le rythme plus soutenu de ses activités officielles et protocolaires qui contribue à le rendre très médiatique.

À l’occasion de son anniversaire, le site Le360 lui a consacré un diaporama, « Prince héritier Moulay Hassan : dix-sept ans de la vie d’un futur roi », où on le voit depuis son enfance aux côtés de son père et lors de manifestations officielles, en costume lors de l’inauguration du Salon international de l’agriculture en 2016, en tenue militaire pour le déjeuner du 61e anniversaire de la création des Forces armées royales, ou encore escorté sous un parapluie pendant la finale du cinquième championnat de football d’Afrique des nations.

« L’héritier à la couronne marocaine, qui porte le prénom de son grand-père le roi Hassan II décédé en 1999, était à l’honneur ce jour-là [le 8 mai] sur le site officiel du Palais », rapporte l’hebdomadaire Paris Match. « Si la joie qui s’était emparée du peuple au moment de sa naissance en 2003 était rappelée, il était aussi question de ses derniers engagements. »

Le 23 février 2019, il a reçu le prince Harry, petit-fils de la reine Elizabeth II, et sa femme l’ancienne actrice américaine Meghan Markle à leur arrivée, lors de leur visite officielle au Maroc. 

Il a aussi représenté son père, le 2 février, aux obsèques d’Henri d’Orléans, comte de Paris, l’un des prétendants au trône français, à la chapelle royale de Saint-Louis à Dreux, près de Paris.

L’année précédente, il avait également représenté Mohammed VI aux obsèques de Jacques Chirac à l’église Saint-Sulpice. Puis, il a pris part, au palais de l’Élysée, au déjeuner qui suivait, offert par Emmanuel Macron.

On l’a vu aussi en juin à la cérémonie de lancement des opérations portuaires du nouveau port Tanger Med II, une plateforme qui veut faire du complexe portuaire de Tanger-Med un port leader en Méditerranée.

Quand il n’est pas en représentation, le petit-fils de Hassan II redevient un jeune homme facétieux, comme l’a montré l’enregistrement de Tel Quel lors de la visite du pape François au Maroc en mars 2019, où on le voit passer devant la caméra en mettant ses doigts en ciseaux, comme le font souvent les rappeurs

Cadeau pour le prince Moulay Hassan, un jet privé équipé de technologies israéliennes
Lire

Statut de VIP oblige, Moulay Hassan est aussi scruté pour ses possessions, souvent mises en perspective avec la grande pauvreté dans laquelle vivent les Marocains.

En juin, le compte Instagram Insane Luxury Life révélait que le prince héritier avait été aperçu portant une Rolex Yacht Master II en or jaune, « conçue pour répondre aux besoins des marins professionnels », estimée à 46 260 dollars.

En 2018, MEE révélait que le prince héritier avait reçu un jet VIP personnalisé en guise de cadeau d’anniversaire pour ses 15 ans. Un Gulfstream G650, le plus cher – environ 67,4 millions de dollars (57,5 millions d’euros) – et le plus performant des avions d’affaires actuels, capable de parcourir 14 000 kilomètres sans escale et transporter dans le luxe le plus total huit VIP et quatre membres d’équipage.