Aller au contenu principal

#Swedengate : les internautes de la région MENA ironisent sur le manque d’hospitalité des Suédois

Après qu’il est apparu en ligne qu’en Suède, les hôtes s’attendent souvent à ce que leurs invités se passent de nourriture, beaucoup au Maghreb et au Moyen-Orient ont comparé cette « absurdité » à leur sens de l’hospitalité
Nourrir ses invités est une pierre angulaire de la culture arabe, découvrir que tout le monde ne partage pas leur enthousiasme a laissé de nombreux internautes perplexes (AFP)

Lorsque quelqu’un vous rend visite, le nourrissez-vous ou le laissez-vous dans une autre pièce pendant que votre famille et vous profitez d’un bon dîner ?  

Internet a débattu avec enthousiasme de l’hospitalité à la suédoise après que des histoires de Suédois ne nourrissant pas leurs invités (enfants inclus) ont émergé sur diverses plateformes sociales.

Tout a commencé sur un forum Reddit, où un utilisateur demandait : « Quelle est la chose la plus étrange que vous ayez dû faire chez quelqu’un d’autre à cause de sa culture/religion ? » Parmi les réponses, quelqu’un racontait être allé chez un ami suédois et que celui-ci lui avait dit d’« attendre dans sa chambre » pendant que sa famille dînait.

Traduction : « Je ne suis pas ici pour juger mais je ne comprends pas. Comment tu peux aller manger sans inviter ton ami ? »

La discussion s’est rapidement propagée sur Twitter sous le hashtag #Swedengate. Des milliers de personnes ont partagé leur propre expérience chez des Suédois. 

Un internaute affirme qu’après avoir passé la nuit chez son ami suédois, il a été surpris de découvrir que la famille, y compris son ami, petit-déjeunait sans lui. 

Interagissant avec le hashtag, de nombreux internautes ont débattu des normes d’hospitalité dans différentes cultures, beaucoup de personnes originaires du Maghreb et du Moyen-Orient assurant que ces scénarios suédois étaient « impensables et choquants » chez eux.  

Traduction : « Une fois en voiture à Tripoli avec mon oncle, il s’est arrêté, a demandé son chemin à un gars qui se tenait à sa porte, puis a demandé en plaisantant ce qu’il y avait pour le déjeuner ? Le gars insistait pour que mon oncle entre manger un morceau. À la fin, il a sorti un bol pour que nous puissions l’emporter. Aucun nom n’a jamais été échangé. »

Traduction : « Je scrolle #swedengate et je suis choquée par ces habitudes parce qu’enfant, en tant qu’arabe, ma mère aurait probablement cuisiné des parties de moi pour les invités si nous n’avions pas de nourriture lol car dans le monde arabe, les invités reçoivent la meilleure part. »

Traduction : « Puis-je ajouter qu’il est également d’usage pour les familles arabes de préparer un agneau entier ou deux lorsqu’elles invitent des gens. Et il n’y a pas de pénurie de desserts. Les femmes arabes excellent dans l’art de la cuisine et de la préparation des desserts. Les invités sont littéralement gâtés. #Swedengate »

Alors que certains Suédois défendaient leur tradition, affirmant qu’elle découlait de problèmes historiques de pauvreté et de classe, d’autres affirment que la pauvreté n’est pas une excuse, une internaute marocaine déclarant que ses parents « donneraient au moins aux invités du thé, des biscuits ou, à la marocaine, de l’huile d’olive, du pain fait maison et des olives sur le côté ». 

Traduction : « Dans la culture nordique, l’hospitalité (fournir de la nourriture, des boissons, un logement) était un devoir des personnes de statut supérieur envers les personnes de statut inférieur, mais l’acte de recevoir l’hospitalité créait une obligation ou une dette de la part du bénéficiaire. »

Traduction : « Nous, des pays du tiers monde, devons entendre que les Suédois ne donnent pas à manger à leurs invités parce que le pays ÉTAIT pauvre. »

D’autres ont mentionné une publicité de l’Autorité générale saoudienne des statistiques demandant aux individus de cesser d’inviter les agents du recensement à entrer chez eux pour le café et le repas, soulignant la différence entre les traditions d’hospitalité des deux cultures. 

Traduction : « Au Moyen-Orient, ils ont dû faire des publicités exhortant les gens à cesser d’inviter et de nourrir les agents du recensement. »

« Si je frappais physiquement à la porte d’une maison au hasard [au Maghreb ou au Moyen-Orient] et demandais de la nourriture, ils me donneraient plus que je ne peux le penser », proclame un internaute surpris. 

« Même si vous n’avez à manger que pour une personne, que vous êtes une famille de quatre et qu’un invité vient, vous offrez cette nourriture à cet invité, vous lui dites que vous avez déjà mangé et vous vous couchez avec la faim au ventre. Aucune hésitation. Aucun débat. C’est comme ça », renchérit un autre

Traduction : « (Culture turque) Quand j’étais enfant, certains de mes amis venaient chez nous pour jouer. Ma mère commençait à cuisiner deux jours avant et préparait au moins cinq ou six repas différents. Quand mes amis partaient, elle donnait une partie de la nourriture à mes amis pour qu’ils la ramènent chez eux. »

Des personnes d’autres origines ont raconté avoir été chaleureusement accueillies par des amis arabes et du Moyen-Orient, observant qu’en matière de nourriture, « ils ne tolèrent aucun refus ».

Le discours sur l’accueil des invités dans la culture suédoise s’est rapidement mué en discussion plus large sur les traditions d’hospitalité dans les cultures du monde entier, avec des internautes d’Asie du Sud, d’Amérique latine, d’Asie du Sud-Est, d’Afrique et d’ailleurs remarquant les similitudes entre les approches de leurs cultures pour régaler les invités et s’assurer qu’ils ne partent jamais affamés.

Traduction : « N’hésitez pas à ajouter d’autres cultures. »

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.