Aller au contenu principal

Jeux olympiques : les Tunisiens célèbrent leur héros, Ahmed Ayoub Hafnaoui

Alors qu’ils traversent une grave crise sanitaire, les Tunisiens ont laissé éclater leur joie sur les réseaux sociaux
Ahmed Ayoub Hafnaoui a rejoint dimanche dans l’histoire de la Tunisie son illustre compatriote Oussama Mellouli en remportant le 400 m nage libre aux Jeux olympiques de Tokyo (AFP/Attila Kisbenedek)
Ahmed Ayoub Hafnaoui a rejoint dimanche, dans l’histoire de la Tunisie, son illustre compatriote Oussama Mellouli en remportant le 400 m nage libre aux Jeux olympiques de Tokyo (AFP/Attila Kisbenedek)
Par
TUNIS, Tunisie

C’est avec fierté et émotion que les Tunisiens se sont réveillés, ce dimanche 25 juillet, en voyant leur drapeau national se hisser aux Jeux olympiques de Tokyo, grâce à la performance d’Ahmed Ayoub Hafnaoui.

Le Tunisien de 18 ans a remporté la médaille d’or du 400 mètres nage libre, devant les favoris américain et australien.

Sa sœur Eya Hafnaoui a filmé en direct sur les réseaux sociaux l’ambiance dans la maison familiale : on y entend des cris d’encouragement et des larmes de joie à 2 h du matin, heure tunisienne.

La vidéo, vue plus de 70 000 fois, a aussi été partagée plus de 8 000 fois au moment où cet article est publié.

Dans le couloir 8 de la piscine olympique de Tokyo, le jeune prodige a terminé la course en 3’43’’36.

Sur les réseaux sociaux, la joie s’est propagée très vite parmi les Tunisiens, qui traversent des moments difficiles en raison de la gravité des situations sanitaire, économique et politique.

Sur les pas de son compatriote Oussama Mellouli, sacré sur le 1 500 m lors des Jeux olympiques de Pékin en 2008, Hafnaoui est devenu le deuxième champion olympique tunisien de natation.

Traduction : « Félicitations Hafnaoui ! Le monde me félicite alors que je n’ai pas encore entamé la compétition… Je suis fier de toi, en cette journée historique, comme tu nous as rendus fiers à travers cet exploit. »

La ministre de la Jeunesse et des Sports par intérim et ancienne journaliste sportive Sihem Ayadi a aussi félicité le jeune sportif et son équipe.

Traduction : « Première médaille d’or pour la Tunisie, en natation, après neuf ans de participation aux Jeux olympiques. »

Le ministère de la Jeunesse et des Sports a qualifié la performance du jeune homme de « formidable ».

Traduction : « Ahmed Ayoub Hafnaoui offre à la Tunisie et aux Arabes la première médaille d’or aux Jeux olympiques […] Il est le plus jeune sportif tunisien à remporter une médaille olympique. Grâce à Hafnaoui, la Tunisie compte désormais quinze médailles olympiques dont cinq en or. »

« C’est grandiose ! Un champion olympique grâce à un staff tunisien et des moyens tunisiens. Il est un produit 100 % tunisien ! », a fièrement commenté à Middle East Eye l’ex-entraîneur national en natation Moez Khiari. « C’est aussi historique, car il est le premier Arabe et le premier Africain à remporter le 400 m. »

Cette victoire coïncide avec le 64e anniversaire de la proclamation de la République.

Traduction : « Bonne fête de la République. Quelle joie de bon matin ! Quelle dose de vaccination ! Un nageur dans les habits d’un crocodile ! Que Dieu te protège, champion ! »

Traduction : « L’appartenance [à la Tunisie], la joie et la fierté… »

La performance du jeune Hafnaoui a beaucoup été commentée dans la presse internationale.

« Énorme surprise ! », écrivait le site sportif français L’Équipe ce matin, pendant que BeIN Sports relevait : « Hafnaoui offre aux Arabes la première médaille d’or. »

Le Washington Post a quant à lui focalisé sur sa tenue, suggérant que la délégation tunisienne n’était peut-être pas préparée à la victoire de son athlète, d’où l’apparition du champion en short et tee-shirt – au lieu d’une tenue spéciale – lors de la remise de sa médaille.

Mais la ministre de la Jeunesse et des Sports a démenti sur Facebook, indiquant que le ministère avait mis à la disposition des athlètes des tenues sportives et des tenues officielles de grandes marques  une publication accompagnée par des photos des tenues portées par les sportifs et la délégation qui les accompagne.

Traduction : « Un aperçu de la presse internationale sur la victoire d’Ahmed Hafnaoui, médaillé d’or aux JO. »

Bien qu’ils soient fiers de leur compatriote, certains internautes se sont emportés contre les décideurs tunisiens.

Hatem Belhadj, scénariste et animateur radio, connu pour ses innombrables jeux de mots et prouesses linguistiques, a commenté une photo de la victoire du jeune nageur : « Alors que les autres [politiques] ont remporté les médailles d’or dans le tourisme libre. »

Il faisait référence à la polémique entourant le week-end passé par le chef du gouvernement Hichem Mehichi et son équipe à Hammamet dans un hôtel de luxe alors que le pays est confronté à une véritable crise sanitaire.

« Je suis fier de mes enfants plus que de ceux de ma génération », a ajouté Belhadj.

Traduction : « Bonne fête à la Tunisie... Vous allez partir [les politiques] et être remplacés par ceux-là… Je t’aime, Tunisie… »

D’autres internautes ont pointé du doigt la faiblesse des infrastructures mises à la disposition des sportifs en Tunisie.

Traduction : « Essayez de convaincre le monde que nous avons remporté la médaille d’or alors que nous avons ceci comme la plus ancienne et  meilleure piscine du pays. »

« C’est la raison pour laquelle je qualifie cette victoire de grandiose. Nous avons fabriqué un champion malgré les moyens et infrastructures médiocres dont nous disposons », souligne Moez Khiari à MEE.

Et de rappeler que le jeune homme s’entraîne à la piscine olympique de la ville d’Ezzahra (au sud de Tunis) et suit ses stages de préparation aux compétitions internationales à l’étranger, « dans des centres de haut niveau qui n’existent pas en Tunisie ».

« C’est un choix fructueux qu’a fait la fédération. Elle n’a pas choisi la solution de facilité en l’envoyant à l’étranger pour l’entraîner par des étrangers. »

Ahmed Hafnaoui a offert à la Tunisie sa deuxième médaille à Tokyo après celle en argent remportée samedi par le champion de taekwondo Khalil Jendoubi.

La Tunisie est à ce jour classée neuvième dans le décompte des médailles olympiques de Tokyo.

« En dépit de ce que traverse la Tunisie, elle arrive toujours à faire naître des champions dans plusieurs disciplines », conclut l’ancien entraîneur national de natation.