Aller au contenu principal

Les bonnes actions se multiplient en Afrique du Nord et au Moyen-Orient pour lutter contre les effets du coronavirus

Des bénévoles de toute la région apportent leur soutien aux personnes touchées par le COVID-19
Une réfugiée syrienne aide un enfant à mettre un masque à al-Wazzani, dans le sud du Liban, le 14 mars 2020 (Reuters)

L’épidémie de coronavirus est dévastatrice au niveau humain – et économique – dans le monde entier. Ce vendredi, il y a plus d’un million de cas confirmés de COVID-19 dans le monde, tandis que le bilan s’élève à près de 55 000 morts.

L’épidémie a entraîné des perturbations au niveau des transports, de l’emploi, de l’éducation, du divertissement et de bien d’autres aspects de la vie quotidienne.

Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, des cas ont été confirmés dans presque tous les pays. Plusieurs gouvernements, dont la Tunisie, l’Arabie saoudite et le Liban, ont mis en place des confinements pour contribuer à endiguer la propagation du virus.

Malgré ces bouleversements sans précédent, beaucoup dans la région luttent contre la pandémie de la meilleure façon qu’ils connaissent : avec des actes de bonté.

Middle East Eye passe en revue comment les habitants de la région MENA font don de leur temps, de leur argent et de leur expertise pour aider ceux qui en ont besoin en cette période de crise et d’incertitude.

Distribution de nourriture et de produits de première nécessité

En Iran, plus de 53 000 cas de coronavirus ont été signalés jusqu’à présent, ce qui en fait le pays le plus touché du Moyen-Orient.

Toutes les 10 minutes, une personne meurt du COVID-19 en Iran, a récemment indiqué le ministère de la Santé, alors que le nombre de morts continue d’augmenter, avec près de 3 300 morts au total ce vendredi. 

Les mosquées iraniennes sont dorénavant fermées pour les prières, mais certaines servent un nouvel objectif.

Des bénévoles ont transformé certaines mosquées en usines de fortune, où ils cousent des masques chirurgicaux et préparent des colis de nourriture et de produits de première nécessité pour les familles dans le besoin.

Traduction : « #Iran : Des bénévoles cousant des masques gratuitement, dans le cadre du mouvement national pour lutter contre l’#épidémie de coronavirus. Cet endroit est une mosquée, réassignée temporairement pour cette initiative, afin de sauver des vies.
Soyez forts, #Iran. »

Traduction : « Les Iraniens font des stocks de nourriture et de produits d’hygiène dans les mosquées ! Et puis les distribuent parmi les familles pauvres. C’est un travail bénévole et ils paient de leur poche. »

D’autres préparent des aliments et des jus de fruits frais, et les livrent aux professionnels de santé et aux patients atteints par le coronavirus.

Traduction : « Une initiative populaire en #Iran où un groupe de personnes produit et livre du jus de fruits frais au personnel médical et aux patients souffrant du #Coronavirus dans les hôpitaux. Ils exhortent le public à donner des fruits. »

Dans l’Irak voisin, des bénévoles s’efforcent également de fournir de la nourriture à ceux qui en ont besoin. 

Traduction : « Les Irakiens se portent volontaires pour fournir des paniers de rations alimentaires aux familles les plus pauvres pendant la lutte contre l’#épidémie de coronavirus. Des familles pauvres ont reçu des bons pour acheter des fruits et légumes jusqu’à 15 dollars plus du pain gratuit. »

Deux frères qui possèdent un restaurant dans la ville de Mossoul ont fourni gratuitement des repas au personnel de l’hôpital al-Batool situé à proximité. 

Traduction : « Nous sommes les frères Aamer, Haitham et Mumin, propriétaires du restaurant Grand House à Mossoul. Nous avons commencé à fournir des repas gratuits au personnel médical et de santé de l’hôpital al-Batool, afin de les soutenir pendant leurs gardes de nuit à l’hôpital alors qu’ils surveillent les maladies et les cas suspects de coronavirus. Nous sommes tous responsables de la protection de notre ville contre le coronavirus. »

Dans un magasin marocain, les clients sont invités à prendre gratuitement leur pain quotidien.

Traduction : « Quartier d’al-Naseem, ville de Mohammedia. ‘’Mon cher frère. Dans les moments difficiles que nous traversons, si tu n’as pas d’argent, ne sois pas timide et ne laisse pas ta famille sans pain. Donc, prends ton pain quotidien gratuitement. Mon gagne-pain et ton gagne-pain dépendent de Dieu.’’ »

Soutien médical et sanitaire 

La pandémie de coronavirus exerce une pression sans précédent sur les systèmes de santé de la région. Alors que les médecins et les infirmières repoussent les limites pour essayer de traiter un nombre croissant de patients atteints du COVID-19, des bénévoles interviennent pour aider partout où ils le peuvent.

Au Liban, un groupe d’étudiants en médecine s’est porté volontaire pour s’occuper des patients atteints de coronavirus à l’hôpital universitaire Rafiq Hariri de Beyrouth, effectuant bénévolement des gardes de douze heures. 

En Égypte, des volontaires ayant une expertise dans les domaines de la médecine et de la santé publique ont mis en place une unité de soutien pour mobiliser les ressources et répondre aux questions des citoyens touchés par le virus. 

Pendant ce temps, dans une mosquée palestinienne, les prières du vendredi ont été l’occasion de sensibiliser la population à la maladie. 

Traduction : « Dans une mosquée en Palestine, l’imam a demandé à un médecin de donner le sermon du vendredi afin qu’il puisse diffuser des connaissances sur le coronavirus au public. “La chaire n’est pas réservée aux hommes de religion, elle est pour les gens qui ont des connaissances.” »

Certains prennent des mesures directes pour promouvoir les bonnes pratiques en matière de santé au sein de leur communauté. 

Les Algériens de la ville de Skikda ont mis du désinfectant pour les mains à disposition des passants dans divers lieux publics.

Traduction : « Une initiative vraiment super et efficace : mettre du désinfectant pour les mains dans différents endroits. J’espère qu’elle circulera dans d’autres provinces. Cette photo provient de la province de Skikda. »

Ailleurs en Algérie, de jeunes volontaires ont pris sur eux de désinfecter les rues. 

Dans la capitale irakienne Bagdad, des manifestants antigouvernementaux ont pris des mesures pour aider à prévenir la propagation du virus. 

Traduction : « Des bénévoles près de la place Tahrir achètent du matériel, des combinaisons et du spray désinfectant pour aider à endiguer une propagation potentielle du coronavirus dans les lieux de contestation. »

Don d’argent et de ressources 

La pandémie a laissé aux gouvernements, aux organisations à but non lucratif et aux associations caritatives la tâche urgente de fournir des fonds pour aider les personnes touchées par le coronavirus.

Au Liban, plus de vingt députés ont déclaré qu’ils remettraient leur salaire de mars à ceux qui luttent contre le virus dans le pays. 

De même, au Maroc, des ministres et des parlementaires ont versé un mois de salaire pour lutter contre la pandémie. 

Traduction : « Les parlementaires verseront un mois de salaire à l’effort national de mobilisation pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. »

Le footballeur international marocain Abderrazak Hamdallah a annoncé qu’il couvrirait les dépenses de 1 000 familles marocaines touchées par le COVID-19. 

Autre footballeur promettant de l’aide, le joueur de l’équipe nationale irakienne Emad Mohammed Reza, qui a fait don de son hôtel à Kerbala à ceux qui ont besoin d’être mis en quarantaine.

Traduction : « Le joueur de l’équipe nationale irakienne de football Emad Mohammed fera don de son hôtel – al-Amda – à Karbala au ministère de la Santé, en soutien à ses efforts pour garantir des places pour les patients infectés par le coronavirus qui sont en quarantaine. Y-a-t-il des gens ou des institutions civiles qui ont fait de même ? »

En Égypte, un certain nombre d’acteurs, de chanteurs et de footballeurs se sont joints à une campagne de soutien financier aux familles touchées par le confinement du pays face au coronavirus.  

Traduction : « Des célébrités égyptiennes se mettent au défi les unes les autres pour aider financièrement des familles et couvrir les salaires des ménages dans le contexte de confinement dû au coronavirus »

Aide aux touristes bloqués 

À mesure qu’augmente le nombre de cas de COVID-19, de plus en plus de frontières sont fermées et, par conséquent, les voyages internationaux et domestiques ont été particulièrement restreints. 

Tandis que les pays se démènent pour contenir la propagation du virus, les touristes ressentent tout particulièrement l’impact des changements rapides de politiques. Et certains d’entre eux découvrent un autre type d’hospitalité locale.

Dans la ville palestinienne de Beit Jala, près de Bethléem, les habitants ont fourni de la nourriture et des boissons aux touristes américains placés en quarantaine.

Traduction : « Les habitants de la ville palestinienne de Beit Jala se présentent à un hôtel local avec de la nourriture et des boissons pour les touristes américains qui ont été mis en quarantaine en raison de la propagation du coronavirus à Bethléem. »

Pendant ce temps, les Égyptiens vivant à l’étranger ont mis en place le hashtag #WeHaveYourBack pour aider les voyageurs qui peinent à trouver des vols pour rentrer chez eux. 

Traduction : « Salam mes sœurs. Veuillez me contacter directement si vous n’êtes pas en mesure de rentrer chez vous en raison de restrictions de déplacement dues aux COVID-19. Si vous êtes dans la ville de Toronto, ma maison vous est ouverte, et si vous êtes dans la ville de Dubaï, la maison de ma famille vous est ouverte. »

Traduction : « Je suis dans le sultanat d’Oman et je me tiens à disposition de tout frère égyptien ou arabe qui a besoin d’aide. Je suis dans la province de Sohar, et même si je suis ailleurs ou loin ou même aux Émirats arabes unis, contactez-moi et j’agirai en conséquence. Ne vous inquiétez pas. Que Dieu éloigne ce nuage. »

Traduction : « Je vois la grandeur et la camaraderie des Arabes et des Égyptiens ensemble dans les pays du monde entier, et cela me rend heureux. En raison de la suspension des compagnies aériennes en Égypte et de l’arrêt des vols vers la plupart des pays du monde, c’est la réaction des Arabes et des Égyptiens sur le hashtag #WeHaveYourBack qui a aidé les personnes qui ne peuvent pas retourner dans leur pays. »

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.