Aller au contenu principal

Un entrepreneur israélien voit un « potentiel incroyable » en matière d’échanges commerciaux avec l’Arabie saoudite

De retour d’un voyage d’affaires de quatre jours dans le royaume, Eyal Waldman affirme que les Saoudiens veulent « côtoyer » les Israéliens
Des employés saoudiens accueillent des visiteurs au Future Aviation Forum, le 9 mai 2022 à Riyad (AFP)
Des employés saoudiens accueillent des visiteurs au Future Aviation Forum, le 9 mai 2022 à Riyad (AFP)
Par

Un entrepreneur israélien qui s’est récemment rendu en Arabie saoudite a déclaré qu’il existait un « potentiel incroyable » en matière d’échanges commerciaux entre les deux pays, a rapporté dimanche le média israélien Ynet.

De retour d’un voyage d’affaires de quatre jours effectué la semaine dernière à Riyad et Djeddah, Eyal Waldman a affirmé que les Saoudiens voulaient « côtoyer » les Israéliens.

Arabie saoudite : la normalisation israélienne est le prix fixé par Biden pour sa rencontre avec MBS
Lire

Eyal Waldman est l’ancien PDG et fondateur de Mellanox, une société spécialisée dans les réseaux informatiques, rachetée par Nvidia en 2020.

« Les Saoudiens veulent nous rencontrer, discuter avec nous et nous côtoyer. Ils veulent apprendre. Je n’ai pas arrêté de recevoir des demandes de renseignements », a-t-il assuré.

« Il existe un potentiel incroyable de coopération entre les Saoudiens et les entreprises saoudiennes et Israël. » 

Les médias israéliens se sont conformés à une obligation de silence les empêchant de rendre compte des rencontre entre responsables saoudiens et israéliens. Mais la visite d’Eyal Waldman en Arabie saoudite était publique, dans la mesure où ce dernier n’occupe aucune fonction officielle en Israël.

De l’intérêt pour les capacités technologiques d’Israël 

D’après l’entrepreneur, les Saoudiens se projettent dans l’ère où le pétrole brut deviendra un moteur secondaire de l’économie et tentent de rechercher une coopération. Selon lui, « Israël a beaucoup à donner dans ce domaine ».

« Les deux parties [Israéliens et Saoudiens] espèrent que le voyage de Biden dans la région permettra de réaliser des progrès significatifs, et peut-être parviendrons-nous à la normalisation [des relations diplomatiques] que nous attendons tous », a-t-il affirmé.

« Les rencontres ont été très fructueuses. On voit que les deux parties attendent avec impatience une normalisation »

- Eyal Waldman, ancien PDG et fondateur de Mellanox

Eyal Waldman a précisé qu’il s’était rendu en Arabie saoudite avec un passeport étranger car il n’était pas « possible d’entrer en Arabie saoudite avec des passeports israéliens ». En revanche, il n’a pas caché sa nationalité israélienne lors de ses rencontres avec des entrepreneurs et des responsables gouvernementaux, a-t-il ajouté. 

« Les rencontres ont été très fructueuses. On voit que les deux parties attendent avec impatience une normalisation. Les deux parties attendent de pouvoir commencer à coopérer. Les capacités technologiques d’Israël suscitent un grand intérêt », a-t-il souligné.

La visite du président américain Joe Biden est prévue pour la mi-juillet, à l’occasion d’une tournée lors de laquelle il se rendra en Israël, en Cisjordanie occupée et en Arabie saoudite.

« La visite pourrait contribuer à la paix ou à un accord avec les Palestiniens », a déclaré Eyal Waldman à propos de la visite de Biden.

Les États-Unis « négocient un accord entre l’Arabie saoudite, Israël et l’Égypte »
Lire

Le prince héritier Mohammed ben Salmane (MBS), 36 ans, est le dirigeant de facto de l’Arabie saoudite et son futur roi. Il aurait rencontré secrètement l’ancien Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et l’ancien secrétaire d’État américain Mike Pompeo en novembre 2020.

Alors que vendredi, Biden avait écarté l’idée de rencontrer Mohammed ben Salmane, la secrétaire américaine à l’Énergie Jennifer Granholm a déclaré dimanche qu’elle pensait que les deux dirigeants se rencontreraient au cours de la visite.

Le point culminant de la visite de Biden sera un grand rassemblement de dirigeants régionaux organisé dans la ville portuaire saoudienne de Djeddah, où l’on s’attend à ce qu’il s’entretienne d’une manière ou d’une autre avec le prince héritier.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.