Aller au contenu principal

Qu’est-ce que Hanouka ? La fête juive des lumières expliquée

Quelles sont les origines de Hanouka et comment célèbre-t-on cette fête juive ?
À chacune des huit nuits de Hanouka, une bougie est allumée sur la hanoukkia après avoir récité des prières (Getty Images via AFP/Alex Wong)

Cette semaine, les juifs du monde entier célèbrent Hanouka, aussi appelée Fête des lumières. 

Cette fête commémore le retour des juifs à Jérusalem après l’interdiction de leurs actes de dévotion par le dirigeant gréco-syrien Antiochos IV vers 168 avant notre ère.

Cette histoire n’apparaît pas dans la Torah parce que les événements se sont produits après sa rédaction, il ne s’agit donc pas en soi d’une fête prescrite par la religion. Cependant, elle est mentionnée dans le Nouveau Testament et tient une place spéciale dans le cœur de ceux qui la célèbrent. 

Middle East Eye répond ici à certaines questions de base à propos de Hanouka.

Quelles sont les origines de Hanouka ? 

Le mot Hanouka vient de l’hébreu et signifie consécration. Cela fait référence à la reconsécration du Second Temple après que Judas Maccabée conduisit son peuple – les Maccabées – pendant trois ans de bataille contre l’empire séleucide gréco-syrien.

Joshua, David et Judas Maccabée des « Neuf héros », gravure sur bois de Lucas Van Leyden créée vers 1520 et aujourd’hui exposée au Metropolitan Museum of Art à New York (Creative Commons/The Metropolitan Museum of Art)
Joshua, David et Judas Maccabée des « Neuf héros », gravure sur bois de Lucas Van Leyden créée vers 1520, exposée au Metropolitan Museum of Art à New York (Creative Commons/The Metropolitan Museum of Art)

Antiochos IV avait banni la religion juive. Les juifs avaient l’ordre d’adorer les dieux grecs et un autel consacré à Zeus avait été érigé dans le Second Temple. 

Au cours de la révolte, les Maccabées vainquirent les Gréco-syriens et reprirent le contrôle du temple. Après l’avoir nettoyé et réparé, ils le reconsacrèrent à la foi juive. Pour célébrer leur victoire, ils allumèrent un candélabre d’or à plusieurs branches appelé menorah, trouvé dans le temple. 

Selon la tradition, les Maccabées ne trouvèrent qu’un petit pot d’huile, assez pour allumer la menorah commémorative pendant une journée. Ils savaient qu’ils devraient attendre huit jours de plus avant de pouvoir acquérir davantage d’huile. Selon la légende, l’huile dura miraculeusement huit jours, la menorah restant allumée jusqu’à ce qu’ils puissent en racheter.

Quand est-elle célébrée ?

Hanouka, parfois surnommée Fête des lumières ou Fête de la consécration, commence le soir du 25e jour du mois hébreu de kislev. La date correspondante dans le calendrier grégorien change tous les ans mais tombe toujours en novembre ou décembre. Cette année, Hanouka commence le 28 novembre et s’achève le 6 décembre.

Le calendrier hébreu est luni-solaire, cela signifie qu’il est défini par les positions de la lune et du soleil. Les mois suivent le cycle lunaire tandis que les années suivent le cycle solaire. Un mois lunaire est ajouté sept fois tous les dix-neuf ans afin de synchroniser les douze cycles lunaires de l’année. 

L’année dernière, Hanouka a été célébrée publiquement pour la première fois aux Émirats arabes unis, après la signature d’un accord de normalisation entre les Émirats et Israël (AFP/Karim Sahib)
L’année dernière, Hanouka a été célébrée publiquement pour la première fois aux Émirats arabes unis, après la signature d’un accord de normalisation entre les Émirats et Israël (AFP/Karim Sahib)

Cette fête, qui tombe généralement en hiver, est relativement mineure d’un point de vue religieux puisque son observance n’est pas prescrite par la Torah. Il s’agit plutôt d’une fête célébrée par les anciens rabbins qui voulaient commémorer cet événement historique. 

Contrairement aux fêtes majeures comme Yom Kippour et Sukkot, la plupart des juifs vont travailler ou à l’école pendant cette fête. Mais si elle n’a pas une grande importance religieuse, elle revêt une importance culturelle à travers le monde.

Comment est-elle célébrée ? 

Les juifs du monde entier célèbrent cette fête en récitant des prières quotidiennes et des bénédictions et en remerciant Dieu avant d’allumer la hanoukkia chaque nuit pendant la fête. 

Il y a trois bénédictions de Hanouka qui sont chantées au moment d’allumer la menorah, mais la troisième n’est chantée que la première nuit.

Des prières spécifiques sont récitées avant d’allumer la menorah lors de la célébration (AFP/Behrouz Mehri)
Des prières spécifiques sont récitées avant d’allumer la menorah lors de la célébration (AFP/Behrouz Mehri)

La hanoukkia est une menorah à neuf branches, la première s’appelle shamash, ou l’assistante. Cette flamme est utilisée pour allumer les autres. Si l’huile d’olive était traditionnellement utilisée pour allumer la menorah, elle a fini par être remplacée par des bougies. 

Que mange-t-on à cette occasion ?

Puisque le miracle de Hanouka tourne autour de l’huile, il est habituel pour ceux qui le célèbrent de manger des aliments frits.

Les latkes, des galettes de pommes de terre frites, sont populaires et se mangent soit sucrées avec une cuillerée de sauce à la pomme, soit salées avec une crème aigre. Les soufganiyoth sont des beignets frits traditionnellement garnis de confiture de fraise et sont un autre incontournable pour ceux qui célèbrent cette fête.

Les soufganiyoth sont des beignets frits et populaires pendant Hanouka (AFP/Yahuda Raizner)
Les soufganiyoth sont des beignets frits et populaires pendant Hanouka (AFP/Yahuda Raizner)

Parmi les autres aliments présents sur les tables à Hanouka peuvent figurer la poitrine de bœuf – souvent servie avec des carottes et des pommes de terre –, le poulet rôti et le bouillon aux kneidler. 

Les enfants reçoivent souvent de l’argent pour acheter du chocolat lors de cette fête.

Quelles sont les traditions de Hanouka ? 

Pendant Hanouka, les enfants jouent souvent avec une dreidel, une toupie à quatre côtés qui porte les lettres hébreu nin, gimmel, hei et shin, un acronyme pour nes gadol haya sham qui signifie « un grand miracle a eu lieu là-bas ».

Le jeu consiste généralement à utiliser des gelt, des pièces de chocolat ou des noix qui sont remportées ou perdues selon la lettre sur laquelle atterrit la dreidel.

Des enfants juifs jouent avec une dreidel pour les fêtes de Hanoukka à Tel Aviv (AFP/Jonathan Nackstrand)
Des enfants juifs jouent avec une dreidel pour les fêtes de Hanoukka à Tel Aviv (AFP/Jonathan Nackstrand)

Les enfants reçoivent également de l’argent, pour épargner et pour donner aux bonnes œuvres, qu’on appelle tzedakah

Comme pour les traditions de Noël, qui a lieu à peu près à la même période de l’année, certaines personnes ont tendance à s’échanger des cadeaux pendant Hanouka. Ainsi, cette fête a évolué pour devenir la principale fête d’échange de cadeaux dans le calendrier juif.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.