Aller au contenu principal

Un mystérieux vol privé reliant Tel Aviv à Riyad suscite des interrogations

Un jet privé a quitté Israël mardi, fait escale à Amman pendant deux minutes avant de mettre le cap vers l’Arabie saoudite. Que faisait-il donc ?
Le site Flightrader24 montre un Challenger 604 atterrir à Riyad avant de repartir en vol direct vers Tel Aviv (capture d’écran)
Par

Un avion qui a volé mardi soir de Tel Aviv à Riyad, faisant deux minutes d’escale à Amman, interroge les médias israéliens.

Les données de suivi aérien montrent que le Challenger 604, un jet privé enregistré aux États-Unis, est resté dans la capitale saoudienne environ une heure avant de retourner à l’aéroport Ben Gourion.

Ce vol coïncide avec la visite du secrétaire américain à la Défense Mark Esper à Riyad, amenant les journalistes à spéculer sur l’éventualité que le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou ou d’autres responsables israéliens aient assisté à une réunion dans le royaume.

« Est-ce qu’un responsable israélien s’est rendu à Riyad pour une courte réunion trilatérale ? Je ne sais pas », a tweeté Avi Scharf, journaliste pour Hareetz et pisteur invétéré d’avions.

IntelliTimes, un site israélien d’informations spécialisé dans les renseignements, écrit que cet événement est susceptible d’expliquer pourquoi Netanyahou a retardé le moment de rendre au président Reuven Rivlin le mandat de former un nouveau gouvernement, et s’interroge quant à la possibilité que d’autres passagers aient embarqué en Jordanie.

Le journaliste Yossi Melman se demande pour sa part si le jet a fait escale à Amman pour « blanchir le vol », une tactique par laquelle un avion obtient un nouveau « squawk » ou code de transpondeur unique – et qui aurait déjà été utilisée pour des vols provenant du Golfe en direction d’Israël via le même aéroport.

Selon Flightrader24, un site qui suit les vols, le jet a réalisé plusieurs voyages de Tel Aviv au Caire ces derniers mois.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.