Aller au contenu principal

Le propriétaire « relax » d’un kebab égyptien ignore un voleur armé et continue à servir

Le propriétaire du restaurant en Nouvelle-Zélande ne tient pas compte de l’arme pointée sur lui par un voleur masqué, qui attend et finit par partir les mains vides
Saïd Ahmed remet une commande à un client tandis que le voleur attend son tour (YouTube)

Le propriétaire d’un kebab égyptien en Nouvelle-Zélande qui a ignoré un aspirant voleur brandissant un pistolet contre lui et a continué à servir ses clients insiste : « Je ne suis pas un héros », après que les images de ses actions ont été partagées sur Internet.

Saïd Ahmed explique qu’il a décidé de bluffer lorsqu’un voleur vêtu d’un sweat à capuche et d’un masque noirs a fait irruption dans l’Egyptian Kebab House de Christchurch tard dans la soirée.

Sur les incroyables images de surveillance diffusées par la police de Canterbury, le voleur agite un sac de sport devant le visage d’Ahmed d’une main et pointe un pistolet sur lui de l’autre.

Au lieu de remplir le sac avec l’argent, Ahmed continue d’emballer le kebab qu’il préparait et tourne le dos à l’homme armé pour prendre des couverts en plastique et une serviette.

Il revient ensuite tranquillement près du voleur pour remettre le repas à un client, qui le prend et s’écarte prudemment.

Tandis qu’Ahmed se rend dans la cuisine, le malfrat armé reste au comptoir pendant quelques secondes, ne sachant pas quoi faire, puis prend son sac et s’en va en traînant les pieds, quelque peu penaud.

La vidéo de l’incident qui s’est déroulé le 28 mai a été vue près de 140 000 fois, les commentateurs qualifiant Ahmed d’« employé de friterie le plus relax jamais vu ».

Ahmed a raconté que le voleur voulait l’argent mais que sa première pensée avait été de servir son client, déstabilisant ainsi le tireur.

« Il ne m’a pas fait peur… il a été surpris par ma réaction », a-t-il déclaré aux médias locaux. « Je suis sûr qu’il ne voulait pas me tirer dessus. Il est venu me voler, pas me tuer. »

Ahmed, qui a quitté l’Égypte pour la Nouvelle-Zélande il y a vingt ans, a indiqué que c’était le premier incident du genre depuis qu’il était devenu propriétaire de la boutique il y a quinze ans.

« Lorsqu’il est parti, mon cœur battait très fort », a-t-il déclaré au New Zealand Herald, en disant qu’il « rendait grâce à Dieu » pour l’avoir guidé pendant la tentative de vol.

Le quinquagénaire a indiqué qu’il fermait désormais son magasin plus tôt et a conseillé à ses enfants d’« être un peu courageux – la vie peut basculer en quelques secondes ».

La police est toujours à la recherche du malfaiteur.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.