Aller au contenu principal

L’Arabie saoudite va construire deux gratte-ciels parallèles de 120 km de long à Neom

Le royaume prévoit de dépenser jusqu’à 1 000 milliards de dollars pour construire la plus grande structure au monde, selon un article
Les habitants de Mirror Line se divertiront dans un stade sportif à 300 mètres au-dessus du sol et auront accès à une marina pour ancrer leurs yachts sous une arche entre les deux gratte-ciels (Twitter)
Les habitants de Mirror Line se divertiront dans un stade sportif à 300 mètres au-dessus du sol et auront accès à une marina pour ancrer leurs yachts sous une arche entre les deux gratte-ciels (Twitter)

L’Arabie saoudite prévoit de construire deux bâtiments parallèles en miroir mesurant près de 500 mètres de haut pour 120 km de long dans le cadre de sa mégapole du désert, selon un article publié samedi. 

Le Wall Street Journal a examiné des documents confidentiels qui esquissent les détails de « Mirror Line », promue comme la plus grande structure au monde. 

Traduction : « L’Arabie saoudite prévoit de construire deux gratte-ciels parallèles de [500 mètres] de haut sur [120 km] de long, à travers les montagnes, comprenant une ligne à grande vitesse, un stade de sport, une marina et d’immenses installations. ''Mirror Line'' va accueillir autour de 5 millions d’habitants. »

Ces deux bâtiments formeront l’essentiel de « The Line », ambitieux projet de ville « zéro carbone » construite en ligne droite sur 170 kilomètres annoncée par le prince héritier Mohammed ben Salmane (MBS) en janvier 2021. 

Grâce à l’agriculture verticale, Mirror Line prétend pouvoir nourrir ses habitants avec des légumes « récoltés en toute autonomie et rassemblés en paniers ». Les habitants paieront un abonnement pour trois repas par jour. 

Un risque pour le cycle de l’eau 

Les deux bâtiments seront reliés par des trottoirs et une ligne à grande vitesse passera dessous.   

Les habitants se divertiront dans un stade sportif à 300 mètres au-dessus du sol et auront accès à une marina pour ancrer leurs yachts sous une arche entre les deux gratte-ciels. 

Arabie saoudite : Neom toujours plus grand, les consultants étrangers toujours plus riches
Lire

Ces bâtiments s’étendront à travers le golfe d’Aqaba en passant par une station de montagne et un complexe qui abritera le gouvernement saoudien, selon ces plans confidentiels.

Ce projet devrait coûter jusqu’à 1 000 milliards de dollars et hébergera 5 millions de personnes une fois achevé, annonce des sources au Wall Street Journal

Dans les documents qui ont été divulgués, des employés de Neom mettent en garde : ces énormes bâtiments vont altérer le cycle de l’eau dans le désert et entraver la circulation des animaux. 

Ils s’inquiètent également de l’ombre créée par ces deux hautes et longues structures parallèles, susceptible d’avoir un effet négatif sur la santé.

Un article publié par Bloomberg la semaine dernière révèle les rêves bizarres et follement futuristes du prince héritier saoudien – et la rémunération exorbitante des consultants étrangers pour les concrétiser. 

Les principaux consultants étrangers de Neom se voient offrir des salaires exonérés d’impôts allant jusqu’à 900 000 dollars pour des idées qui ne verront probablement jamais le jour. 

Le meurtre d’un activiste saoudien révèle les tensions suscitées par le projet de mégapole de ben Salmane
Lire

Se vantant de faire 33 fois la superficie de New York, la nouvelle mégapole saoudienne comprendra une ville sur une ligne droite de 170 km, une ville octogonale flottante, une station de ski avec un village vertical entre autres constructions grandioses à l’architecture ambitieuse.

Le projet est construit dans le Nord-Ouest de l’Arabie saoudite, dans la province de Tabuk, où la tribu des Howeitat, aujourd’hui déplacée, vivait depuis des siècles. 

En avril 2020, l’activiste tribal Abdul-Rahim al-Howeiti a été abattu peu après avoir réalisé des vidéos contestant son expulsion pour laisser la place à la mégapole.

« MBS paiera le prix qu’il faut pour les relations publiques et laver sa réputation », indique Alya al-Huwaiti, activiste vivant au Royaume-Uni et membre dissidente de la tribu des Howeitat à Middle East Eye

« Il fera tout pour prétendre transformer l’Arabie saoudite en pays civilisé. Mais ce n’est pas vrai, parce qu’[un pays civilisé] n’aurait pas tous ces prisonniers, ne tuerait pas les gens et ne les déplacerait pas de force. »

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.