Aller au contenu principal

MBS lance « la première ville à but non lucratif au monde » et lui donne son nom

Cette nouvelle ville accueillera des établissements scolaires, un centre de conférence, un musée des sciences, une académie, une galerie des arts, un théâtre et un complexe résidentiel
Le projet est décrit comme un « incubateur pour les organisations de jeunes et de bénévoles ainsi que pour les institutions locales et internationales à but non lucratif » (Fondation Misk)
Le projet est décrit comme un « incubateur pour les organisations de jeunes et de bénévoles ainsi que pour les institutions locales et internationales à but non lucratif » (Fondation Misk)

Le prince héritier d’Arabie saouditeMohammed ben Salmane, surnommé MBS, lance une ville à son nom et à but non lucratif pour soutenir les objectifs de son organisation caritative éponyme.

Le dirigeant de fait du royaume a inauguré dimanche le projet « Prince Mohammed bin Salman Non-Profit City », dans le cadre des objectifs de sa fondation Misk

« Ce sera la première ville à but non lucratif en son genre, elle contribuera à atteindre les objectifs de la fondation Misk en soutenant l’innovation, l’entrepreneuriat et la qualification des futurs dirigeants », assure MBS dans un communiqué.

Le projet saoudien de construction d’une ville en ligne droite sur 170 km attaqué sur les réseaux sociaux
Lire

Le projet est décrit comme un « incubateur pour les organisations de jeunes et de bénévoles ainsi que pour les institutions locales et internationales à but non lucratif ». 

Cette nouvelle ville va s’implanter dans le quartier d’Irqah de la capitale, Riyad, et elle s’étendra sur une superficie d’environ 3,4 kilomètres carrés. Elle accueillera des établissements scolaires, un centre de conférence, un musée des sciences, une académie, une galerie des arts, un théâtre et un complexe résidentiel.

Aucun calendrier n’a été donné concernant le début ou l’achèvement des travaux, d’autres détails seront annoncés dans « les prochains mois ». 

Ce n’est pas la première fois que l’Arabie saoudite lance une toute nouvelle ville : en début d’année, le royaume a annoncé un plan ambitieux de ville zéro carbone en ligne droite sur 170 km. 

Une nouvelle section « Mohammed bin Salman City » a fait son apparition sur le site de Misk, avec une projection de ce à quoi ressemblerait la ville. 

Controverse et scandale

Lancée en 2011, la fondation caritative phare du prince héritier est un outil central dans ses tentatives d’accroître son influence et d’améliorer son image de marque à l’étranger. 

Mais ces dernières années, Misk s’est embourbée dans la controverse et le scandale. 

Le meurtre d’un activiste saoudien révèle les tensions suscitées par le projet de mégapole de ben Salmane
Lire

Suite au meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi par des agents saoudiens au consulat d’Istanbul en octobre 2018, la Fondation Bill & Melinda Gates est revenue sur la majorité des 5 millions de dollars qu’elle avait promis à Misk. 

Les dirigeants saoudiens ont ordonné un bilan de l’organisation l’année dernière après que Misk et l’un de ses cadres ont été mentionnés dans des poursuites engagées par le ministère américain de la Justice qui visaient deux anciens employés de Twitter et un troisième homme accusé d’espionner les utilisateurs de la plateforme à la demande des Saoudiens.

L’ancien secrétaire général de Misk, Bader al-Asaker, a également été cité dans un procès intenté par le dissident saoudien et ancien responsable du renseignement Saad al-Jabri, qui affirme que le prince héritier a tenté de l’assassiner. 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.