Aller au contenu principal

Sept drapeaux de la région MENA et la symbolique qu’ils véhiculent

Depuis des siècles, les drapeaux symbolisent les nations et leur souveraineté. Nous examinons ici les raisons pour lesquelles certains symboles spécifiques ont gagné en importance
Une Algérienne secoue le drapeau de son pays, lors de la demi-finale de la Coupe arabe entre l’Algérie et le Qatar, le 15 décembre 2021 (AFP/Karim Jaafar)
Une Algérienne secoue le drapeau de son pays, lors de la demi-finale de la Coupe arabe entre l’Algérie et le Qatar, le 15 décembre 2021 (AFP/Karim Jaafar)

Selon le contexte, les drapeaux ont la capacité de passer inaperçus ou de susciter des émotions.

Pour les supporteurs au cours d’un match de football, le fait de brandir un drapeau national peut procurer les mêmes émotions qu’un étendard de guerre, tandis que ce même drapeau derrière un responsable gouvernemental qui prononce un discours peut paraître banal et sobre.

L’utilisation de drapeaux est aujourd’hui universelle, mais c’est avec la montée du nationalisme au cours des deux derniers siècles qu’ils ont acquis une symbolique presque sacrée pour les peuples qu’ils représentent.

Cela s’explique par les histoires qu’ils racontent, généralement ancrées dans les origines imaginaires ou réelles d’un pays ou d’une population. Ces récits ont souvent une connotation religieuse, ce qui accroît l’importance que les populations confèrent à leur drapeau.

Dans certains cas, comme celui de l’Algérie, le drapeau est également associé à une lutte qui a nécessité d’énormes sacrifices.

Bien qu’il existe des thèmes et des couleurs récurrents parmi les drapeaux de la région, les différences les plus subtiles suffisent à distinguer une histoire nationale des autres.

Middle East Eye se penche sur les drapeaux de sept pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ainsi que sur les histoires qui y sont associées.

Liban

Le drapeau libanais est constitué d’un cèdre vert bien visible au milieu d’une bande blanche qui sépare deux bandes rouges.

Célèbre pour ses cèdres depuis les temps anciens, le pays a fait de cet emblème un symbole : celui-ci figure également sur ses billets de banque et est mentionné dans son hymne national.

Le Liban était autrefois couvert de vastes étendues de cèdres, mais leur exploitation historique n’en a laissé qu’une fraction. 

Des manifestants agitent le drapeau libanais (AFP)
Des manifestants agitent le drapeau libanais (AFP)

Les Phéniciens utilisaient le bois de cèdre pour les bateaux sur lesquels ils embarquaient pour rejoindre leurs colonies à travers la Méditerranée, tandis que le temple de Salomon aurait été construit avec du bois provenant du nord, en l’occurrence du Liban actuel. 

Le cèdre a également une signification religieuse pour les chrétiens libanais, puisqu’il est mentionné dans l’Ancien Testament. 

La forêt des cèdres de Dieu, protégée par l’UNESCO, revêt également une importance spirituelle en tant que lieu de méditation et de refuge. La région abrite aussi des grottes naturelles et des monastères. 

Le drapeau actuel a été adopté en décembre 1943, lorsque le Liban a obtenu son indépendance vis-à-vis de la France.

Le Liban était autrefois couvert de vastes étendues de cèdres, mais leur exploitation historique n’en a laissé qu’une fraction (AFP)
Le Liban était autrefois couvert de vastes étendues de cèdres, mais leur exploitation historique n’en a laissé qu’une fraction (AFP)

Le pays a été fortement influencé par la culture francophone sous le mandat français et, pendant une courte période, le drapeau tricolore français a été utilisé comme drapeau officiel du Liban, avant d’être modifié pour y inclure le cèdre.  

Sur le drapeau moderne, le fond blanc a été choisi pour représenter la pureté ainsi que les montagnes enneigées du pays. Les deux bandes rouges rappellent la résilience du peuple libanais et le sang versé pour protéger le pays contre les puissances étrangères. 

Iran

Si le drapeau actuel de l’Iran a été adopté en juillet 1980 après la révolution de 1979, des variantes du drapeau tricolore vert, blanc et rouge sont utilisées depuis le XVIIe siècle.

Les ajouts notables figurant sur le drapeau révolutionnaire sont les 22 répétitions en caractères coufiques de la formule arabe Allah Akbar (Dieu est plus grand) et le nom de « Allah », en rouge au centre.

Ces ajouts visant à refléter le caractère islamique de l’Iran révolutionnaire ont remplacé le drapeau de l’époque des shahs, qui comportait en son centre un lion et un soleil.

Le nouveau drapeau a été conçu par un architecte nommé Hamid Nadimi et approuvé par l’ayatollah Khomeini, guide suprême de l’Iran à l’issue de la révolution.

Une Iranienne passe devant une fresque représentant le drapeau national, à Téhéran (AFP)
Une Iranienne passe devant une fresque représentant le drapeau national, à Téhéran (AFP)

La typographie utilisée pour « Allah » est conçue pour lui donner la forme d’une épée, qui représente la force et le patriotisme. Certains pensent également que les cinq parties de l’emblème représentent les cinq piliers de l’islam, mais aussi une tulipe, symbole couramment employé pour commémorer ceux qui sont morts pour l’Iran.

Le drapeau comporte également une bande horizontale verte, qui figure sur de nombreux drapeaux du Moyen-Orient et est associée à l’islam.

Cette couleur, qui serait la couleur préférée du prophète Mohammed, est également mentionnée dans le Coran. Sur le drapeau iranien, elle représente aussi la nature et la vitalité.

La bande horizontale blanche placée au centre symboliserait la paix et la liberté, tandis que le rouge représente le martyre et le courage. 

Turquie

L’étoile et le croissant du drapeau turc sont des symboles de l’Empire ottoman et trouvent leur origine dans la culture historique turque.

Lorsque les tribus nomades turques d’Asie centrale ont adopté l’islam à l’époque médiévale, le croissant de lune s’est largement répandu en tant que symbole de cette religion en général, surtout après l’ascension des Ottomans et leur adoption du califat.

Un homme brandit le drapeau turc à Istanbul (AFP)
Un homme brandit le drapeau turc à Istanbul (AFP)

Le drapeau initial ottoman était composé d’un fond rouge surmonté d’un croissant blanc et d’une étoile blanche à huit branches, chacune représentant les différents États de l’empire.

Le drapeau de la Turquie moderne, adopté en 1936, est une version légèrement modifiée de l’original ottoman.

Plusieurs légendes expliquent l’origine du drapeau : selon l’une d’entre elles, le sultan Osman Ier, fondateur de l’Empire ottoman, a fait un rêve dans lequel il a vu un croissant et une étoile s’élever de la poitrine d’un juge dont il voulait épouser la fille.

Selon d’autres croyances, c’est au cours de la bataille de Kosovo (1448) entre l’Empire ottoman et une coalition de forces chrétiennes que le reflet d’une étoile et de la lune est apparu dans une mare de sang. 

Dans les interprétations modernes, la couleur rouge utilisée sur le drapeau représente le sang des soldats qui ont combattu pour l’indépendance de la Turquie après la Première Guerre mondiale.

Algérie

Si le drapeau algérien suit un schéma vert-blanc-rouge similaire à celui des drapeaux d’autres États musulmans, celui-ci comporte une connotation historique spécifique.

Comme sur d’autres drapeaux de la région, le vert est une représentation de l’islam et le blanc un symbole de paix, mais le croissant et l’étoile rouges rendent hommage à ceux qui ont versé leur sang pour libérer le pays de l’occupation française.

Des manifestants agitent le drapeau algérien à Alger, en mars 2020 (AFP)
Des manifestants agitent le drapeau algérien à Alger, en mars 2020 (AFP)

La France a envahi l’Algérie en 1830 et a ensuite incorporé le territoire nord-africain à la France proprement dite, tout en privant de droits sa population majoritairement musulmane.

Tout au long de la période coloniale, les autochtones algériens se sont engagés dans une résistance tant violente que non violente contre les Français et ont adopté des drapeaux en tant que symboles de défiance à l’égard de l’occupant.

Le drapeau algérien actuel pourrait s’inspirer de celui utilisé par l’émir Abdelkader el-Djezairi, qui a mené la lutte contre le colonialisme français au milieu du XIXe siècle.

Il se composait de bandes vertes de part et d’autre d’une bande blanche, avec au centre une main entourée de la signature de l’émir et de la formule arabe « La victoire vient de Dieu et la conquête [dans ce contexte, la défaite des Français] est à venir ».

Égypte

Adopté en octobre 1984, le drapeau de l’Égypte comporte en son centre un aigle doré sur une bande blanche, placée entre des bandes horizontales rouge et noire.  

Le drapeau national a changé un certain nombre de fois sous différents souverains. Sous le règne du roi Farouk (1936-1952), le drapeau du Royaume d’Égypte était vert, avec un croissant de lune blanc et trois étoiles. La couleur verte rendait hommage aux riches terres agricoles de l’Égypte, tandis que les étoiles représentaient l’Égypte, la Nubie et le Soudan. 

L’athlète Feryal Abdelaziz brandit le drapeau égyptien à l’aéroport du Caire après avoir remporté la médaille d’or dans l’épreuve féminine de kumite +61 kg aux JO de Tokyo (Reuters)
L’athlète Feryal Abdelaziz brandit le drapeau égyptien à l’aéroport du Caire après avoir remporté la médaille d’or dans l’épreuve féminine de kumite +61 kg aux JO de Tokyo (Reuters)

La structure du drapeau égyptien actuel est inspirée de celui adopté par l’ancien président Gamal Abdel Nasser, qui a renversé le roi Farouk par un coup d’État militaire en 1952 et établi une république.

L’aigle est une représentation de l’« aigle de Saladin », du nom du guerrier musulman (Salah al-Din) qui a vaincu les croisés et régné sur un empire dont l’épicentre était l’Égypte. 

Dans son utilisation moderne, cet emblème est un symbole du nationalisme arabe et représente la force et la détermination du peuple égyptien. 

La citadelle du Caire, construite par Saladin, surplombe la capitale égyptienne (AFP)
La citadelle du Caire, construite par Saladin, surplombe la capitale égyptienne (AFP)

L’aigle a également une signification dans la culture de l’Égypte ancienne et il est possible que des symboles pharaoniques aient influencé les souverains musulmans ultérieurs.

Le rouge symbolise la force, ainsi que ceux qui ont perdu la vie en protégeant le pays. Le blanc représente la paix et le noir, l’oppression et les périodes sombres de l’histoire du pays. 

Oman

Officiellement adopté en avril 1995, le drapeau d’Oman représente la famille dirigeante du sultanat et la riche histoire du pays.

Ce drapeau tricolore horizontal composé de blanc, de rouge et de vert a été adopté par le sultan Qabous ben Saïd, décédé en 2020.

Des supportrices omanaises arborent leur drapeau national lors d’un match de football au Qatar (AFP)
Des supportrices omanaises arborent leur drapeau national lors d’un match de football au Qatar (AFP)

Au cours de ses 50 années de règne, Qabous ben Saïd a mené à bien un programme de modernisation d’Oman, qui était auparavant l’un des pays les plus pauvres du monde, à travers sa richesse pétrolière.

La bande blanche du drapeau représente la paix et la prospérité, le rouge symbolise le combat pour l’indépendance d’Oman, tandis que le vert rend hommage à la fertilité de la terre.

L’emblème figurant sur le drapeau est le blason national, qui se compose de deux épées croisées, d’une dague kandjar et d’une ceinture. Celui-ci remonte au milieu du XVIIIe siècle, lorsqu’il a été adopté comme blason royal par la dynastie al-Saïd. 

La dague courbée, appelée kandjar, renvoie à une tradition omanaise selon laquelle les hommes adultes portaient cette arme à la taille.

Aujourd’hui, cette dague est toujours portée par les hommes lors d’événements officiels, une tradition partagée avec le Yémen voisin.

Cet emblème, également présent sur les documents officiels et les billets de banque, constitue un élément important de la culture et du patrimoine d’Oman. 

Maroc

Composé d’une étoile verte creuse à cinq branches sur fond rouge, le drapeau du Maroc a été adopté en 1915 sous le règne de Moulay Youssef.

La dynastie alaouite au pouvoir dans le pays utilisait auparavant un drapeau rouge uni et l’ajout de l’étoile a permis de distinguer le drapeau marocain d’autres drapeaux similaires.

Le drapeau marocain lors des Jeux paralympiques de Tokyo 2020 (Reuters)
Le drapeau marocain lors des Jeux paralympiques de Tokyo 2020 (Reuters)

Les colons français et espagnols ont interdit l’utilisation du drapeau en dehors du territoire ; ainsi, il n’est devenu le drapeau diplomatique officiel du Maroc qu’au moment de l’indépendance du pays, en 1956.

Le rouge symbolise la force du peuple marocain, tandis que l’étoile verte à cinq branches représente l’islam et ses cinq piliers de la foi.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.