Aller au contenu principal

Pourquoi les musulmans célèbrent-ils cette année le Nouvel an en plein été ?

En raison du calendrier lunaire, la date du Nouvel an islamique change d’année en année
Deux jeunes musulmans se saluent devant leur mosquée au Bangladesh (Reuters)
Deux jeunes musulmans se saluent devant leur mosquée au Bangladesh (Reuters)

Les célébrations du Nouvel an sont généralement marquées par des lumières scintillantes et des feux d’artifice dans une soirée d’hiver sombre et froide. 

Alors que la plupart des gens dans le monde font le décompte avant le 1er janvier pour passer à la nouvelle année, la date du Nouvel an change chaque année pour les pays qui suivent le calendrier lunaire islamique.

En fonction du calendrier islamique, ou hégirien, le Nouvel an peut parfois survenir en hiver, tandis que d’autres années, il tombe en été. 

Pour les musulmans, le calendrier islamique revêt une importance religieuse et constituait le principal calendrier de la vie quotidienne jusqu’à l’arrivée du calendrier grégorien, imposé par le processus d’occidentalisation du monde islamique.

Le calendrier islamique est essentiel pour déterminer les dates de début de certains événements, comme le Ramadan, les célébrations de l’Aïd ou le pèlerinage du hadj.

Middle East Eye répond ici à quelques questions importantes sur les célébrations du Nouvel an islamique. 

Quand le Nouvel an islamique a-t-il lieu ?

Cette année, les musulmans du monde entier célébreront le Nouvel an le 29 juillet au soir. La nouvelle année commencera officiellement le 30 juillet.

Le Nouvel an islamique correspond au premier jour de mouharram, le premier mois du calendrier islamique. 

Des soufis égyptiens chantent lors d’une procession célébrant le Nouvel an islamique dans la rue al-Azhar, dans la capitale Le Caire (AFP)
Des soufis égyptiens chantent lors d’une procession célébrant le Nouvel an islamique dans la rue al-Azhar, dans la capitale Le Caire (AFP)

Pour les musulmans, le jour calendaire islamique commence au coucher du soleil. Ainsi, on considère que le Jour de l’an commence officiellement le soir du dernier jour de dhou al-hijja, le douzième mois du calendrier. 

Le douzième mois de l’année est également important pour les musulmans, car c’est au cours de celui-ci qu’a lieu le hadj, le pèlerinage qui forme l’un des cinq piliers de l’islam.  

Comment les musulmans célèbrent-ils le Nouvel an ?

Alors que dans de nombreuses régions du monde, le réveillon de la Saint-Sylvestre est l’occasion d’organiser des fêtes fastueuses, avec d’abondantes quantités de nourriture et de boissons ainsi que son lot de bonnes résolutions, pour les musulmans, célébrer le début d’une nouvelle année est davantage synonyme de réflexion spirituelle.

Certains profitent de ce moment pour souhaiter aux autres un joyeux Nouvel an islamique et retrouver leur famille et leurs amis. 

D’autres se rendent à la mosquée et se plongent dans la lecture du Coran et l’apprentissage des enseignements islamiques, afin de devenir meilleurs et d’en apprendre davantage sur leur foi. 

Des musulmans se rassemblent à Ibafo (Nigeria) après la prière à l’occasion du Nouvel an islamique (AFP)
Des musulmans se rassemblent à Ibafo (Nigeria) après la prière à l’occasion du Nouvel an islamique (AFP)

Pour les musulmans, le début d’une nouvelle année est le moment idéal pour réfléchir à la manière dont ils peuvent améliorer leur comportement, leur vie et leur relation avec Dieu. 

De la même manière que la plupart des gens prennent de bonnes résolutions pour le Nouvel an, de nombreux musulmans se fixent des objectifs à atteindre et profitent de l’occasion pour planifier ce qu’ils peuvent faire pour progresser et renforcer leurs valeurs. 

En général, ce jour est consacré à la contemplation et à la réflexion. Aucune grande célébration n’est organisée, même dans les pays à majorité musulmane, car il ne s’agit pas d’un jour férié islamique officiel.

Comment fonctionne le calendrier islamique ?

Le calendrier hégirien est régi par les phases de la lune, ce qui signifie que chaque mois commence par un nouveau cycle lunaire, marqué par la « naissance » d’un nouveau croissant de lune.

Comme il se fonde sur la lune, le calendrier hégirien ne compte que 354-355 jours car un cycle lunaire dure généralement 29 ou 30 jours contre 30 ou 31 jours par mois dans le calendrier solaire, sur lequel se fonde le calendrier grégorien.

Si un nouveau croissant de lune est repéré le 29e jour, cela marque la fin du cycle lunaire, donc un nouveau mois commence le lendemain. 

Selon la coutume religieuse, il suffit qu’un seul musulman de la communauté repère la lune.

Aujourd’hui, grâce à la technologie moderne, l’observation de la lune est beaucoup plus facile et plus précise scientifiquement. Essayer de repérer soi-même la lune et de ne pas compter sur un seul pays pour la voir est donc devenu une tradition parmi les musulmans. 

Une cérémonie d’observation du croissant de lune est organisée à l’occasion du Ramadan à Kuala Lumpur, en Malaisie (Reuters)
Une cérémonie d’observation du croissant de lune est organisée à l’occasion du Ramadan à Kuala Lumpur, en Malaisie (Reuters)

Pour les musulmans, le calendrier lunaire islamique revêt une importance particulière dans la mesure où il symbolisa le début d’un nouveau chapitre pour leur religion. Le calendrier fut introduit officiellement par le deuxième successeur – ou calife – du prophète Mohammed, Omar ibn al-Khattab, à une époque où il était de plus en plus nécessaire de mettre en place un système de calendrier pour l’empire musulman en pleine expansion. 

Même si d’autres calendriers, tels que ceux utilisés par les Romains et les Perses, existaient à l’époque, il fut décidé que les musulmans devaient avoir le leur, afin d’ouvrir la voie à leur civilisation et de distinguer leur religion.

La date à laquelle la première année calendaire devait commencer fit l’objet de grandes délibérations. Alors que certains proposaient l’année de la naissance du prophète ou celle de sa mort, il fut décidé que le calendrier commencerait au moment où les musulmans émigrèrent, car ils purent ainsi échapper aux persécutions et puisque cet événement symbolisait le début de l’épanouissement et du développement de l’islam. 

Les discussions portèrent ensuite sur le premier mois du calendrier. Comme le suggéra Othman ibn Affan, le troisième successeur du prophète, il fut décidé que celui-ci serait mouharram, un mois considéré comme sacré et comme un symbole des nouveaux départs, puisqu’il suit immédiatement le mois au cours duquel le hadj a lieu. Les musulmans croient que l’accomplissement du hadj les lave de tous leurs péchés. 

Aujourd’hui, les musulmans du monde entier respectent le calendrier lunaire islamique, mais la plupart se servent du calendrier grégorien, bien plus répandu, dans leur vie quotidienne.

L’Arabie saoudite et d’autres pays du Golfe utilisent encore officiellement le calendrier hégirien, mais peuvent utiliser le calendrier grégorien à des fins civiles. 

Le Nouvel an islamique est-il un jour férié ?

Tous les pays ne désignent pas le Nouvel an islamique comme un jour férié, mais dans de nombreux pays à majorité musulmane, il s’agit d’un jour de congé payé.

Les Émirats arabes unis ont déjà annoncé un jour férié payé. D’autres pays à forte population musulmane, dont la Malaisie, désignent également cette date comme un jour férié. 

Bien que certains pays de la région ne considèrent pas le Nouvel an comme un jour férié officiel, certaines entreprises peuvent fermer plus tôt à l’occasion de cette célébration et beaucoup tournent généralement au ralenti, car les employés prennent des jours de congé et passent du temps avec leur famille et leurs amis. 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.