Aller au contenu principal

Comment fonctionne le calendrier islamique et pourquoi est-il lunaire ?

Pour les musulmans, le mois commence avec l’observation de la nouvelle lune. Middle East Eye explique en quoi ce calendrier diffère du calendrier dont la plupart des gens ont l’habitude
L’apparition du premier croissant de lune marque le début du mois dans le calendrier hégirien (AFP)

Plus de 1,8 milliard de musulmans dans le monde suivent le calendrier hégirien sous une forme ou une autre, ce qui signifie que les dates clés, telles que le jour de l’An, ne sont pas alignées avec le reste du monde, qui suit majoritairement le calendrier grégorien.

Pour les musulmans, le calendrier dit « hégirien » revêt une signification religieuse et était le principal calendrier de la vie quotidienne jusqu’à ce que l’occidentalisation dans le monde islamique ne rende prédominant le calendrier grégorien.

Qu’est-ce que la fête islamique du Mawlid al-Nabi ?
Lire

Cependant, les musulmans continuent de marquer les événements religieux en utilisant le calendrier islamique, ainsi que les anniversaires historiques liés à la vie du prophète Mohammed.

Le calendrier hégirien détermine les dates de début des événements, tels que le Ramadan, les célébrations de l’Aïd et le pèlerinage du Hadj

Le calendrier lunaire est mentionné dans le Coran dans la sourate Yunus (Jonas). Dans cette sourate, il est dit aux musulmans de marquer la date en fonction des phases lunaires.

Middle East Eye répond à quelques questions sur ce calendrier :

Pourquoi l’appelle-t-on calendrier hégirien et quelles sont ses origines ? 

Le calendrier islamique est communément appelé calendrier hégirien, un dérivé d’hégire qui vient du mot arabe hijra signifiant « migration ».

Il fait référence au départ du prophète Mohammed de sa ville natale de La Mecque pour Médine en 622 afin d’échapper à la persécution de sa tribu, les Quraych. 

Des enfants lisent le Coran pendant le mois de Ramadan (AFP)
Des enfants lisent le Coran pendant le mois de Ramadan (AFP)

La ville de Médine est importante pour les musulmans, car c’est là que s’est établie la première communauté musulmane, connue sous le nom de oumma (nation). 

Depuis l’hégire, 1 443 années lunaires se sont écoulées, ce qui signifie que nous sommes maintenant en l’an 1443 selon le calendrier hégirien.

Comment fonctionne ce calendrier ?

Le calendrier hégirien est régi par les phases de la lune, ce qui signifie que chaque mois commence par un nouveau cycle lunaire, marqué par la « naissance » d’un nouveau croissant de lune.

Comme il se fonde sur la lune, le calendrier hégirien ne compte que 354-355 jours car un cycle lunaire dure généralement 29 ou 30 jours contre 30 ou 31 jours par mois dans le calendrier solaire, sur lequel se fonde le calendrier grégorien. 

Les Irakiens se rassemblent pour observer la lune vers la fin du mois sacré du Ramadan (AFP)
Les Irakiens se rassemblent pour observer la lune vers la fin du mois sacré du Ramadan (AFP)

Si un nouveau croissant de lune est repéré le 29e jour, cela marque la fin du cycle lunaire, donc un nouveau mois commence le lendemain. 

Selon la coutume religieuse, il suffit qu’un seul musulman de la communauté repère la lune.

Aujourd’hui, grâce à la technologie moderne, l’observation de la lune est beaucoup plus facile et plus précise scientifiquement. Essayer de repérer soi-même la lune et de ne pas compter sur un seul pays pour la voir est donc devenu une tradition parmi les musulmans. 

Quels sont les mois du calendrier hégirien ?

Mouharram : le calendrier hégirien commence par le mois de mouharram, qui signifie « interdit » en arabe. Il s’appelle ainsi parce que toutes les formes de combat sont interdites et que les fidèles doivent s’abstenir de faire quoi que ce soit qui violerait le caractère sacré du mois.

Qu’est-ce qu’Achoura ?
Lire

Certains musulmans croient que ce mois est synonyme de nouveau départ car il survenait initialement après le pèlerinage du Hadj, quand les musulmans revenaient du rituel, leurs péchés pardonnés. 

Le dixième jour de mouharram, connu sous le nom d’Achoura est une journée importante pour les sunnites comme les chiites. Pour la majorité sunnite, ce jour est marqué par un jeûne et des prières spécifiques dans les mosquées. Pour les chiites, cela marque l’anniversaire de la mort du petit-fils du prophète Mohammed, Hussein, lors de la bataille de Kerbala. Il s’agit par conséquent d’un jour de deuil. 

Safar : le deuxième mois du calendrier hégirien signifie « vide » en arabe et a été appelé ainsi parce que, avant la naissance de l’islam, les Arabes quittaient leurs maisons à la recherche de nourriture pendant ce mois.

Beaucoup voyageaient également pendant cette période, laissant leurs maisons vides. 

Rabia al-awwal : signifiant « premier printemps », le nom du mois reflète une période où le bétail commençait à paître. Les musulmans croient que le prophète Mohammed est né ce mois-là, ce qui le rend très spécial

Rabia ath-thani : nommé « deuxième printemps », ce mois marque la fin du printemps. 

Joumada al-oula : signifiant « premier (mois) de la terre desséchée ».

Joumada ath-thania : signifiant « deuxième (mois) de la terre desséchée », cela signifie la fin du temps sec et aride. 

Rajab : ce mois est considéré comme sacré et marque le deuxième mois au cours duquel les combats sont interdits aux fidèles. Le mot rajab signifie respect ou honneur, mais peut aussi signifier « enlever ». Certains croient que le mois doit son nom au fait que, pendant cette période, les gens enlevaient la pointe de leurs lances pour s’abstenir de se battre. 

Chaabane : signifiant « dispersé », ce mois-ci tire son nom de l’époque où les tribus arabes se séparaient à travers le territoire et se déplaçaient pour trouver de l’eau. 

Ramadan : l’un des mois les plus connus du calendrier hégirien est le ramadan, qui signifie en arabe « chaleur brûlante ».

Quiz du Ramadan : que savez-vous du mois sacré des musulmans ?
Lire

Le nom symbolise les températures caniculaires et rappelle aux musulmans de réfléchir à leur comportement et d’essayer d’améliorer leur caractère, ainsi que de renoncer aux désirs matériels.

Le mois, au cours duquel les pratiquants jeûneront de l’aube au crépuscule, est l’un des moments les plus importants de l’année pour les fidèles. 

Au cours de ce mois, les musulmans mettront l’accent sur le don aux œuvres caritatives, la visite aux pauvres et aux malades, ainsi que sur la participation à des prières supplémentaires et la demande de pardon.  

Chawwal : signifiant « soulevé », il fait référence au moment où les chameaux femelles lèvent la queue lorsqu’elles sont prêtes à mettre bas.

Le premier du mois est l’Aïd al-Fitr, un moment de célébration après le Ramadan. Certains musulmans peuvent également choisir de jeûner six jours facultatifs au cours de ce mois, avec la conviction qu’ils seront récompensés comme s’ils jeûnaient toute l’année.

Dhou al-qaada : signifiant « détenteur de la trêve », c’est encore un mois où les combats sont interdits.

Dhou al-hijja : le dernier mois du calendrier islamique signifie « détenteur du pèlerinage ». Le Hadj est l’un des cinq piliers de l’islam, obligatoire pour tout musulman qui a les moyens physiques et financiers de l’entreprendre de son vivant.

La plupart des musulmans passeront cette période à participer à des supplications et à tirer des leçons de la vie des prophètes de l’islam.

Le pèlerinage du Hadj se termine par l’Aïd al-Adha, la fête du sacrifice, qui tombe le 10e jour et commémore la volonté du prophète Ibrahim (Abraham) de sacrifier son fils conformément à un commandement de Dieu.

Là où dans les traditions juive et chrétienne, on parle explicitement du sacrifice d’Isaac (fils d’Abraham/Ibrahim et de Sarah), dans le Coran, le nom du fils en question n’est pas mentionné. Les interprétations des théologiens musulmans ont longtemps divergé mais les musulmans pensent généralement aujourd’hui qu’il s’agit d’Ismaël (fils d’Abraham/Ibrahim et d’Agar, une esclave). C’est le quatrième mois où les combats sont interdits dans l’islam.

Quels mois sont sacrés ?

Quatre mois sont considérés comme particulièrement sacrés pour les fidèles. Il s’agit de mouharram, rajab, dhou al qaada et dhou al-hijja. 

Ces mois sont vénérés et il est interdit de faire la guerre pendant ces périodes, sauf en cas de légitime défense en dernier recours.

Un Palestinien lit le Coran (AFP)
Un Palestinien lit le Coran (AFP)

La raison à l’interdiction des combats pendant ces quatre mois était de permettre aux pèlerins et aux marchands de se rendre en toute sécurité dans les lieux de culte et de rentrer chez eux sans risquer d’être attaqués. 

Au cours de ces mois, les musulmans sont encouragés à être plus attentifs à leurs comportements et à accomplir de bonnes actions. Beaucoup passeront leur temps à réfléchir aux actes pieux et à apprendre les enseignements islamiques. 

Quels pays appliquent encore le calendrier hégirien ?

Aujourd’hui, les musulmans du monde entier respectent le calendrier lunaire hégirien, mais la plupart se serviront du calendrier grégorien, bien plus répandu, dans leur vie quotidienne. 

L’Arabie saoudite et d’autres pays du Golfe utilisent encore officiellement le calendrier hégirien, mais peuvent utiliser le calendrier grégorien à des fins civiles. 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.