Aller au contenu principal

Série El-Nehaya : l’écrivain algérien Waciny Laredj crie au plagiat

Le célèbre auteur algérien veut traîner en justice l’équipe de la série égyptienne, accusée de lui avoir « volé » son roman d’anticipation, 2084, Hikayat al-Arabi al-Akhir
La prochaine saison de la série égyptienne El-Nehaya est prévue pour Ramadan 2021 (capture d’écran)
La prochaine saison de la série égyptienne El-Nehaya est prévue pour Ramadan 2021 (capture d’écran)
Par

La série de science-fiction égyptienne El-Nehaya (la fin) n’en finit pas de créer la polémique. Ce feuilleton d’anticipation, diffusé durant le Ramadan sur les réseaux de télévision privés ON et Al-Hayat, se passe en 2120 dans un monde dystopique dominé par des clones cyborg.

Fin avril, le ministère israélien des Affaires étrangères avait dénoncé cette série qui prédit, dans son premier épisode, la destruction de l’État d’Israël et la désintégration des États-Unis. 

Le ministère israélien des Affaires étrangères estimait dans un communiqué que la série était « totalement inacceptable étant donné qu’un traité de paix est en vigueur entre les deux États depuis 41 ans ». 

Tandis qu’une série égyptienne prédit la destruction d’Israël, une production saoudienne appelle à la normalisation
Lire

Dans une scène du premier épisode, un enseignant parle à ses élèves de la « guerre visant à libérer Jérusalem », laquelle a conduit à la destruction d’Israël avant que l’État n’atteigne le centenaire de sa création. 

Mais voilà qu’une autre polémique éclate. Fin mai, l’écrivain algérien Waciny Laredj, une des figures de la littérature arabe contemporaine, décide de poursuivre en justice l’équipe de la série égyptienne pour avoir « spolié » son roman d’anticipation, 2084, Hikayat al-Arabi al-Akhir (2084, récit du dernier Arabe), paru en 2015.

« Il y a une nette ressemblance entre le héros du roman, Adam, et celui d’El-Nehaya », note le journal algérien Al-Wassat. Dans le roman, le physicien Adam est détenu dans un fort en plein désert et il est chargé de mettre au point une bombe nucléaire de poche. »

Le héros de la série, Aziz, ingénieur électronicien, est lui aussi retenu contre son gré, mais il lui est demandé d’élaborer un bouclier, sans qu’on sache s’il doit faire rempart contre les armes atomiques ou les attaques numériques.  

Une seconde saison en préparation

Dans le feuilleton, tout comme dans le roman, les deux chercheurs sont victimes d’une manipulation et ils dialoguent avec un hologramme, croyant qu’ils s’adressent à leurs épouses réelles.

Dans une vidéo sur sa page Facebook, Waciny Laredj détaille les preuves de ce qu’il considère comme un « plagiat », autant dans le déroulé de l’intrigue que dans la scène finale de la série.

Il cite les personnages de son roman et de la série qui, selon lui, se ressemblent énormément et met en parallèle certaines scènes dans les deux œuvres qu’il juge parfaitement identiques.

Posted by Waciny Laredj on Friday, May 29, 2020

De son côté, le scénariste égyptien de la série, Amro Samir Atef, a déclaré à The Independant Arabia qu’il n’avait jamais lu le roman de l’écrivain algérien, niant même avoir entendu parler de lui.

« Le travail d’écriture a mobilisé toute une équipe et est passé par plusieurs étapes d’adaptation et de changement, il est donc impossible qu’il soit directement inspiré d’une autre œuvre », a encore argué Amro Samir Atef dans les colonnes du quotidien Al-Qabas.

Il a aussi invité quiconque se sentant lésé par la série à recourir à la justice, seule habilitée à trancher dans ce genre de conflit.

La seconde saison d’El-Nehaya est en préparation et serait programmée pour le Ramadan 2021.