Aller au contenu principal

Coronavirus : le Mossad israélien acquiert 100 000 kits de dépistage « inutilisables »

Le ministère de la Santé a déclaré que les tests étaient dépourvus de composants essentiels, alors qu’Israël totalise 529 infections confirmées au COVID-19
Un ambulancier des services d’urgence israéliens tient un kit de dépistage au COVID-19 en sac et scellé, le 26 février (AFP)

L’agence de renseignement extérieur israélienne, le Mossad, a rejoint la bataille du pays contre la pandémie mondiale de coronavirus et acquis 100 000 kits de test de dépistage auprès de deux pays avec lesquels Israël ne partage pas de relations diplomatiques, ont rapporté les médias israéliens, ajoutant toutefois que les kits étaient « inutilisables ».

Le Mossad devrait obtenir des millions de ces tests, selon les médias.

Le ministère israélien de la Santé a cependant déclaré que les kits que le Mossad avait obtenus dans la nuit de mercredi étaient « inutilisables » et qu’il leur manquait les tampons nécessaires pour effectuer les tests.

Bibi is watching you : Israël déploie ses espions pour s’attaquer aux coronavirus
Lire

« Malheureusement, ce que le Mossad a livré n’est pas ce dont nous avons besoin », a déclaré à Ynet Itamar Grotto, directeur général adjoint du ministère de la Santé.

Les sources des kits de test demeurent inconnues.

Yossi Melman, analyste en questions de sécurité et contributeur de Middle East Eye, estime que le Mossad a obtenu les kits « probablement des Émirats arabes unis ».

« Vu qu’Israël refuse de révéler le nom du pays qui a fourni cet équipement demandé dans le monde entier, il s’agit probablement des Émirats arabes unis. Certainement pas un autre ami d’Israël, comme l’Égypte ou la Jordanie, qui en ont tous deux besoin pour leurs propres populations », a-t-il observé.

L’équipement comprend des tubes à essai pour les contrôles de la gorge et doit être approuvé par le ministère israélien de la Santé pour s’assurer qu’il répond aux normes requises.

Yossi Melman a ajouté que le Mossad et le Premier ministre Benyamin Netanyahou tentaient de prendre des mesures visibles contre la pandémie. 

Il a ajouté que des centaines d’hommes d’affaires et d’entreprises israéliennes essayaient également d’acheter les kits de dépistage nécessaires pour répondre à la pénurie dans le pays.

Le Mossad se coordonne souvent avec des États avec lesquels Israël n’a pas de relations diplomatiques officielles, comme Oman, les Émirats arabes unis, le Soudan, Bahreïn et le Qatar.

Les autorités israéliennes ont enregistré 529 cas de coronavirus ce jeudi, dont six personnes dans un état grave. Aucun décès n’a été rapporté.

La semaine dernière, Netanyahou a publié une ordonnance exigeant que tous les citoyens revenant de l’étranger se mettent en quarantaine.

La semaine dernière, Israël a mobilisé une unité de cyberespionnage au sein de l’agence de renseignement intérieur, le Shin Bet, pour surveiller et identifier les personnes infectées par le coronavirus.

Il existe actuellement vingt laboratoires en Israël dédiés au dépistage du COVID-19.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.