Aller au contenu principal

Le monde sous le choc après la victoire inattendue de Donald Trump

Il a remporté la majorité des États et contre toute attente, la plupart des États clés : Donald Trump est ce matin devenu le 45e président des États-Unis
Donald Trump arrive sur scène avec sa famille lors de la nuit d'élections à l'hôtel Hilton Midtown de New York, le 9 novembre 2016 (AFP)
Par

Donald Trump a été élu 45e président des États-Unis avec, à 7h50 GMT, 290 grands électeurs contre 218 pour Hillary Clinton.

Hillary Clinton a appelé Donald Trump pour reconnaître sa victoire.

Donald Trump a remporté surtout plusieurs « swing states », États clés du scrutin : la Géorgie, la Floride (49,1 % des voix contre 47,7 % pour Clinton) la Caroline du Nord (51,2 % contre 46,1 % pour Clinton), l'Ohio (52,3 % contre 42,3 % pour Clinton) et la Pennsylvanie.


Les Républicains ont également remporté une majorité de 51 sièges au Sénat, selon NBC. Ils en conservent ainsi le contrôle.

En marge de l’élection, une fusillade près de deux bureaux de vote à Azusa en Californie a fait un mort et trois blessés selon les pompiers. Selon une agence de presse locale, l'échange de tirs a eu lieu dans deux écoles placées en confinement, tout comme les deux bureaux de vote de cette ville à l'est de Los Angeles.

Traduction : « Donald Trump s’assure que sa femme Melania vote correctement »

La plupart des sondages assuraient pourtant une victoire d'Hillary Clinton à la veille des élections. Un sondage de RealClearPolitics.com montrait lundi un avantage de Hillary Clinton de 3.2 points par rapport à Trump, ce qui était bien plus serré que ce que montrait le sondage à la même heure la semaine dernière.
 
Une supporter de Clinton réagit face aux résultats (Reuters)

Les chefs d'État du monde entier ont réagi en exprimant leur choc ou leur soutien.

La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a déclaré à la suite de la nouvelle que l'Union européenne allait continuer à « travailler ensemble ».

En Russie, le Parlement a applaudi l'annonce de la victoire de Donald Trump sur Hillary Clinton. L'ancienne secrétaire d'État était considérée comme étant antirusse par beaucoup à Moscou.

En Allemagne, un membre haut-place du parti démocrate-chrétien d’Angela Merkel a déclaré « qu’il n’avait aucune idée de ce que Trump ferait en tant que président ». Il a ajouté que sa présidence provoquerait une situation géopolitique incertaine, selon Reuters.

En France, Marine Le Pen, présidente du Front National, parti d’extrême-droite, a félicité Donald Trump.

Le ministre des Affaires étrangères de Corée du sud a déclaré mercredi qu’il pensait que Trump maintiendrait la politique actuelle des États-Unis consistant à faire pression sur la Corée de Nord quant à ses essais nucléaires et balistiques.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi était le premier leader du monde arabe à féliciter Donald Trump. Il a déclaré qu’il espérait que le futur président « donnerait une nouvelle vie » aux relations entre les États-Unis et l’Égypte. 

Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammed Javad Zarif a appelé Trump à se tenir à l’accord sur le nucléaire. « Le plus important est que le futur président des États-Unis respecte les accords et les engagements pris. »

François Hollande s’est également exprimé au sujet des résultats et a déclaré que « cette élection ouvrait une période d’incertitudes ».

« L'ère de l'État palestinien est révolue » avec la victoire de Trump, a déclaré Naftali Bennett, ministre de l’Éducation israélien.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré que Trump était « un véritable ami d’Israël ».

À Istanbul, le premier ministre turc Benali Yildirim a félicité Trump et l’a immédiatement appelé à extrader Fetullah Gulen. 

Le roi Salmane d’Arabie saoudite a exprimé l’espoir que le futur président apporte de la « stabilité » au Moyen-Orient.