Aller au contenu principal

Trump souhaite concentrer les efforts de lutte contre l’extrémisme sur les musulmans

Selon Reuters, Trump va exclure les nationalistes blancs de l'initiative américaine de lutte contre l'extrémisme pour se concentrer uniquement sur les musulmans
Session de prière jeudi lors d'une manifestation de la communauté yéménite de New York contre l'interdiction d’accès au territoire américain qui cible les musulmans (Reuters)

Alors que les groupes de défense des droits de l’homme aux États-Unis se plaignaient déjà que le programme de lutte contre l'extrémisme violent (CVE) de l'administration Obama ciblait implicitement les musulmans, le président Donald Trump élimine toute ambiguïté en en excluant les extrémistes de droite et les blancs nationalistes.

La nouvelle administration américaine envisage de faire des musulmans la cible exclusive de CVE, a rapporté Reuters mercredi, citant cinq personnes au courant du dossier. Le programme sera rebaptisé « Contrer l'extrémisme islamique » ou « Contrer l'extrémisme islamique radical », selon l'agence de presse.

Depuis sa création en 2011, CVE a suscité des réactions mitigées de la part d’organisations arabes et musulmanes américaines, nombre d’entre elles qualifiant le programme de discriminatoire quand bien même il prétend combattre toutes les sortes d'extrémismes.

Les critiques de la décision du président Trump affirment qu'en ignorant les militants de droite, Trump ferme les yeux sur une menace majeure pour la sécurité nationale. Et les statistiques semblent leur donner raison.

Différents rapports indiquent en effet que les nationalistes blancs américains ont tué plus de personnes que les militants inspirés par l'idéologie djihadiste depuis 2002. L'augmentation des crimes de haine contre les minorités religieuses et la montée du militantisme blanc ont également été bien documentés.

Suehaila Amen, trésorière de Leaders Advancing and Helping Communities (LAHC), une association qui fournit des services à la communauté majoritairement arabe d’une banlieue de Détroit, a déclaré que focaliser CVE sur les musulmans ne servira qu’à diaboliser davantage la communauté musulmane tout en mettant en péril la sécurité nationale.

« Il est regrettable que le gouvernement cherche à exclure de CVE ce qui est considéré par des entités gouvernementales comme l'une des plus grandes menaces terroristes », a-t-elle déclaré à Middle East Eye. « Éliminer les suprématistes blancs est un autre geste cynique qui marginalise et diffame la communauté musulmane aux États-Unis. »

Le Dr. Muzammil Ahmed, président du Conseil de la communauté musulmane du Michigan, a déclaré que les amendements prévus seraient « très contre-productifs ». D’après lui, Trump a mal interprété la menace de l'extrémisme et de ses sources. Il a décrit la décision du président comme une tactique alarmiste.

« Il ne comprend pas du tout qui sont ses alliés dans ce combat », a-t-il dit à MEE.

« Simple relookage »

Trump a fait de la sécurité nationale et de la lutte contre le groupe État islamique un point central de sa campagne présidentielle. Il a suggéré de créer un registre spécial recensant les musulmans du pays et a appelé à la surveillance des mosquées.

Cependant, Dawud Walid, le directeur exécutif du Conseil des relations islamiques américaines (CAIR) du Michigan, a affirmé que les modifications susceptibles d’être apportées à CVE constituaient simplement un changement esthétique d'un programme déjà problématique.

« C'était une façade de dire que CVE était une sorte de vaste programme contre la violence extrémiste prenant en compte toutes les menaces crédibles à la patrie », a déclaré Walid à MEE. « Le programme était opérationnellement axé sur les musulmans », a-t-il ajouté, précisant que la communauté musulmane était victime d'espionnage de masse incluant la présence d'informateurs à des événements communautaires et dans des lieux de culte.

« Ce n'est pas quelque chose qui va radicalement changer sous M. Trump parce que cela avait déjà atteint des proportions faramineuses sous Obama. »

Traduit de l’anglais (original).