Aller au contenu principal

Un membre musulman du Congrès américain pourrait prendre la présidence du Comité national démocrate

Keith Ellison, membre musulman du Congrès américain, fait office de favori pour diriger le Parti démocrate
Des sites web de droite ont fustigé Ellison, le décrivant comme un « complice des Frères musulmans » agressif de gauche (AFP)

DEARBORN, États-Unis – Le premier membre musulman du Congrès américain cherche à diriger le Parti démocrate dans l’opposition à Donald Trump.

Alors que de nombreux musulmans américains s’inquiètent de leur place dans la société américaine, le député Keith Ellison a annoncé sa candidature à la présidence du Comité national démocrate (DNC).

Bénéficiant de soutiens majeurs auprès des dirigeants du parti, il fait office de favori pour le poste.

Ellison, législateur afro-américain qui représente un district de l’État du Minnesota, dans le Midwest, a été l’un des premiers – et rares – démocrates au Congrès à soutenir la candidature du sénateur Bernie Sanders à la Maison Blanche.

Aujourd’hui, Sanders, qui se décrit comme un sénateur socialiste démocrate, soutient activement Ellison dans sa campagne pour la présidence du DNC. Il a même lancé une pétition pour recueillir des signatures de soutien à Ellison pour la direction du Parti démocrate.

« Nous avons besoin d’un Comité national démocrate dirigé par un progressiste qui comprend le besoin urgent d’écouter les familles qui travaillent, pas l’establishment politique ou la classe milliardaire, a déclaré Sanders dans un communiqué. C’est pourquoi je soutiens Keith Ellison pour qu’il devienne le prochain président du Comité national démocrate et c’est pourquoi j’espère que vous vous joindrez à moi pour défendre sa candidature à la présidence du DNC. »

Traduction : « @KeithEllison comprend que l’avenir du Parti démocrate se trouve dans l’activisme populaire. »

Dans une déclaration annonçant sa candidature, Ellison s’est engagé à agir sur les questions des Américains ordinaires, promettant un engagement politique continu.

« Il ne suffit pas pour les démocrates de demander le soutien des électeurs tous les deux ans, a-t-il déclaré. Nous devons nous tenir à leurs côtés pour chaque salaire perdu, chaque hausse des frais de scolarité et chaque crime de haine dont ils sont victimes. Lorsque les électeurs sauront ce que représentent les démocrates, nous pourrons améliorer la vie de tous les Américains. »

Foi musulmane

Alors qu’Ellison n’a jamais caché sa religion et a prêté serment sur une copie du Coran, il a essayé tout au long de sa carrière politique de se tenir à l’écart d’une politique d’identitaire.

Cependant, la foi musulmane d’Ellison entre inévitablement en ligne de compte dans sa candidature au DNC.

Des idéologues de droite et des activistes antimusulmans se sont attaqués à lui. Breitbart, site web faisant partie de l’« alt-right » (« alternative right », ou « droite alternative »), l’a décrit comme un « complice des Frères musulmans » agressif de gauche, tandis qu’Alan Dershowitz, fervent défenseur d’Israël, a insinué que le Hamas le soutiendrait.

Les musulmans américains et les progressistes soutiennent toutefois que l’élection d’Ellison serait une réponse appropriée à l’attitude de Trump à l’égard des musulmans.

Robert McCaw, directeur des affaires gouvernementales au Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), a déclaré que l’élection d’Ellison au poste de président du DNC rassurerait les musulmans américains.

« En tant qu’Afro-Américain et musulman, il apporterait certainement une perspective différente au DNC »

« Cela montrerait à la communauté musulmane que le Parti démocrate prend très au sérieux son message d’inclusion et repousse la rhétorique antimusulmane », a-t-il indiqué à MEE.

« Cela permettrait certainement de confirmer que les musulmans américains sont des membres actifs du tissu social américain, que leur travail est reconnu au niveau national et par les partis politiques. »

McCaw a rejeté les notions de droite selon lesquelles les musulmans pratiquants ne peuvent pas respecter la Constitution des États-Unis, affirmant qu’il n’y a aucun conflit entre le fait de suivre les principes de l’islam et celui d’être un citoyen fidèle des États-Unis. Il a ajouté que le président John F. Kennedy avait fait face à des accusations similaires au sujet de sa foi catholique.

Andre Carson, seul autre membre musulman du Congrès, a déclaré au Daily Beast que le choix d’Ellison au poste de président du DNC serait un « formidable » message.

« Il est le premier musulman élu au Congrès dans l’histoire de notre pays et serait opposé à quelqu’un qui a émis l’idée d’interdire les musulmans dans notre pays et qui a attiré et flatté les islamophobes au sein de notre société », a déclaré Carson, se référant à l’interdiction proposée l’année dernière par Trump.

Ellison est notamment confronté à l’ancien candidat à la présidence Howard Dean et au secrétaire sortant au Travail Tom Perez.

Plusieurs centaines de responsables démocrates, dont les présidents et les vice-présidents du parti dans les différents États, s’apprêtent à choisir le prochain chef du DNC. L’élection devrait avoir lieu au début de l’année prochaine.

Les démocrates critiquent leur parti

Le DNC a fait face à une vague de critiques pour avoir mal géré les élections et favorisé Clinton lors des primaires, mais aussi pour ne pas avoir réussi à enthousiasmer la base libérale et progressiste.

Selon Kevin Perkins, conseiller principal de la campagne présidentielle de Sanders, Ellison représente les politiques avancées par l’ancien candidat à la présidence.

Il a affirmé que le membre du Congrès et le sénateur étaient « d’accord » sur les différentes questions auxquelles la nation est confrontée : l’inégalité des revenus et des richesses, le salaire de subsistance, la justice raciale, l’accessibilité financière des universités, l’argent tiré de la politique.

Perkins a expliqué que Sanders avait mené une campagne axée sur ces questions et que c’est la raison pour laquelle Ellison l’a soutenu dès le départ. Il a accusé les démocrates d’avoir à peine discuté des sujets qui comptent pour le peuple américain lors des élections générales.

[[{"fid":"48215","view_mode":"default","fields":{"format":"default"},"type":"media","attributes":{"class":"twitter-tweet media-element file-default"},"link_text":"@cenkuygur"}]]

Traduction : « J’entends dire que les républicains attaquent @keithellison. Pensez-vous qu’ils ont en tête le meilleur intérêt des démocrates ? Ils veulent que les démocrates choisissent un président faible à la tête du DNC. »

Traduction : « @cenkuygur @keithellison Lorsque les partisans de la HRC [Human Rights Campaign] et les républicains attaquent un gars, nous savons qu’il représente notre meilleure option. »

Alors que seulement une poignée de membres du Congrès a soutenu Sanders lors des primaires démocrates, plusieurs démocrates de premier plan au Congrès ont déjà exprimé leur soutien pour la candidature d’Ellison. Parmi ces personnes figurent Harry Reid, chef sortant de la minorité au Sénat, ainsi que la sénatrice progressiste populaire Elizabeth Warren.

« Ils ont reçu le message, le peuple américain recherchait quelque chose de différent de ce que le Parti démocrate proposait », a affirmé Perkins au sujet des législateurs démocrates. « Ellison représente un changement au sein du DNC. »

Il a ajouté que le DNC et Hillary Clinton menaient une campagne en faveur du statu quo à une époque où les Américains recherchaient le changement.

« [Sanders] représentait [une avancée] progressiste [...] C’est pourquoi il a pris feu dans de nombreux endroits, a poursuivi Perkins. On voit le même genre de chose avec la candidature de Keith Ellison à la présidence du DNC. »

Mallak Beydoun, présidente du caucus démocrate arabo-américain du Michigan, a fait écho aux commentaires de Perkins.

Selon elle, la montée de Sanders et la victoire finale de Trump prouvent que les Américains sont mécontents de l’establishment.

L’« expérience unique » d’Ellison remettrait en question la vision des États-Unis de Trump, a-t-elle indiqué à MEE.

« Il apporte avec lui une nouvelle marque de politique, a-t-elle affirmé. En tant qu’Afro-Américain et musulman, il apporterait certainement une perspective différente au DNC, et avec quelques soutiens improbables déjà en sa faveur, il représente un concurrent sérieux. »

Beydoun a déploré le fait que les démocrates n’aient pas été en mesure de communiquer leurs « meilleures idées » au public américain, soulignant un manque d’engagement des démocrates au niveau populaire au cours des élections.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.