Aller au contenu principal

Une étude révèle que les Babyloniens se servaient de la géométrie pour étudier les planètes

Les historiens pensaient auparavant que ce type de géométrie sophistiquée était né dans l’Europe du XIVe siècle
Babylone, géométrie, civilisations anciennes

Les savants de l’antique Babylone utilisaient la géométrie pour calculer la position de Jupiter, une technique que l’on pensait être apparue seulement 1 400 ans plus tard, ont indiqué des chercheurs fin janvier.

Cette découverte publiée dans la revue américaine Science se fonde sur une analyse de quatre anciennes tablettes écrites à Babylone entre 350 et 50 avant notre ère.

Les historiens pensaient auparavant que ce type de géométrie sophistiquée était né dans l’Europe du XIVe siècle.

« Ces tablettes représentent les exemples connus les plus précoces de l’usage de la géométrie aux fins de calculer les positions dans l’espace-temps et suggèrent que les astronomes de l’ancienne Babylone ont pu influencer l’émergence de telles techniques dans la science occidentale », précise l’étude menée par Mathieu Ossendrijver de l’Université Humboldt à Berlin, Allemagne.

« Ces tablettes redéfinissent nos livres d’histoire, révélant que les scientifiques européens d’Oxford et de Paris du XIVe siècle, auxquels on a jusqu’à présent attribué le développement de ce type de calculs, étaient en fait en retard de plusieurs siècles sur leurs homologues babyloniens. »

Les tablettes montrent Jupiter apparaissant le long de la ligne d’horizon à deux intervalles, et notent la position de la planète à 60 et 120 jours.

Elles contiennent également des calculs géométriques basés sur une zone trapézoïdale, ainsi que ses côtés « longs » et « courts ».

L’étude explique que la communauté scientifique pensait autrefois que les astronomes babyloniens utilisaient uniquement des concepts arithmétiques.

Or, les astronomes de l’époque étaient en fait capables d’utiliser la géométrie de manière abstraite pour calculer le temps mis par Jupiter pour se déplacer, ainsi que sa rapidité.

Leurs méthodes « annoncent le développement du calcul », indique l’étude.

John Steele, un historien de l’Université Brown qui n’a pas participé à l’étude, l’a décrite au magazine Science comme « une contribution extrêmement importante à l’histoire de l’astronomie babylonienne, et plus généralement à l’histoire de la science ».

Babylone était la capitale du royaume de Babylone situé au sud de la Mésopotamie, à environ 100 km au sud de Bagdad, en Irak.

Le royaume de Babylone est devenu célèbre sous son sixième roi, Hammurabi, qui développa formidablement la ville-État durant son règne de 1792 à 1750 avant notre ère.

Traduit de l’anglais (original).