Aller au contenu principal

Algérie : l’incroyable aventure du jeune passager clandestin du vol Constantine-Paris

Un clandestin de 16 ans a pu voyager entre l’Algérie et la France en se cachant dans la soute d’un avion
L’adolescent a passé dix heures caché dans la soute d’un avion Constantine-Paris avant le décollage et durant les deux heures de vol (capture d’écran)
L’adolescent a passé dix heures caché dans la soute d’un avion Constantine-Paris avant le décollage en plus des deux heures de vol (capture d’écran)
Par

C’est une première en Algérie. Un voyageur clandestin, Ayman, 16 ans, a pu s’engouffrer dans les soutes d’un avion d’Air Algérie faisant la liaison entre Constantine (est) et Paris-Charles-de-Gaulle (Roissy) en France, le 9 mars dernier.

Dans une vidéo, une fois arrivé en France, l’adolescent raconte son aventure, qui n’était pas sans risques, vu le manque d’oxygène, l’épuisement et le froid qui le menaçaient durant les deux heures de vol. « En réalité, le jeune clandestin est un véritable miraculé. On n’est pas censé voyager en soute où aucune norme de sûreté n’est garantie », précise le site spécialisé Visas et Voyages.

Accueilli en France par un établissement de santé, dans l’attente d’une décision des autorités à son égard, le mineur a expliqué, en montrant un schéma de l’aéroport Mohamed Boudiaf de Constantine, avoir pénétré cette enceinte en passant sous la clôture de barbelés, avant de se cacher un moment, le temps qu’un gardien quitte son poste, pour atteindre le tarmac et l’avion qu’il visait.

Ayman a indiqué, hilare, que ce voyage lui avait coûté 1 000 dinars (environ six euros), le prix du taxi clandestin qui l’a amené à l’aéroport.

La déception après le hirak et la pandémie poussent de plus en plus d’Algériens à émigrer
Lire

Il explique aussi qu’il avait déjà essayé de voyager clandestinement dans un avion il y a quelque temps, mais qu’il s’était trompé de vol, l’avion venant d’arriver de France. Alors cette fois-ci, il a utilisé une application de suivi de vols en direct…

Il s’est caché durant dix heures dans la soute de l’avion avant le vol, qui durera deux heures, entre Constantine et Paris. « J’ai ressenti beaucoup de vertiges, j’ai pu boire et faire mes ablutions pour prier grâce à l’eau qui s’infiltrait sous les ailes, je crois que j’étais un peu dans les vapes la plupart du temps », raconte Ayman.

Il a aussi un jour tenté de prendre un bateau de transport de containers dans le port de Skikda, en vain. « J’étais apprenti boucher, mais je ne gagnais pas assez ma vie. J’ai regretté d’avoir quitté l’école trop tôt, j’espère reprendre mes études ici », dit-il dans une autre vidéo.   

La police algérienne a suspendu, pour le moment, quatre agents de la police des frontières travaillant dans l’aéroport de Constantine à la suite de cette affaire inédite.