Aller au contenu principal

Alger récupère un militaire en fuite en Turquie

Le secrétaire particulier de l’ancien chef d’état-major est accusé d’avoir divulgué des secrets militaires à l’étranger
Le tribunal militaire de Blida, au sud d’Alger, où devrait comparaître lundi l’ex-adjudant-chef qui était en fuite en Turquie (AFP)
Le tribunal militaire de Blida, au sud d’Alger, où devrait comparaître lundi l’ex-adjudant-chef qui était en fuite en Turquie (AFP)

La Turquie a remis à l’Algérie un ancien cadre militaire algérien en fuite, proche de l’ex-chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah, ont indiqué dimanche dans un communiqué les services de sécurité, précisant qu’il serait déféré lundi devant la justice.

« L’adjudant-chef à la retraite Guermit Bounouira, qui avait fui le pays, a été remis jeudi aux autorités » algériennes par les autorités turques, selon le communiqué, diffusé par l’agence officielle APS.

Selon Reuters, qui cite une « importante source de sécurité algérienne », le président algérien Abdelmadjid Tebboune aurait téléphoné à son homologue turc, Recep Tayyip Erdoğanenviron une semaine avant la fête de l’Aïd al-Adha pour obtenir le retour d’un responsable militaire, ce dernier ayant fui l’Algérie quelques jours après la mort de son chef.

« Négocier sa naturalisation contre des documents »

Guermit Bounouira doit comparaître lundi devant un juge d’instruction militaire à Blida, au sud-ouest d’Alger. Selon Reuters, qui n’a pas pu joindre d’avocat, il est accusé d’avoir divulgué des secrets militaires.

Il aurait, selon des médias turcs, tenté de « négocier sa naturalisation [en Turquie] contre des documents qu’il aurait subtilisés du coffre-fort » d’Ahmed Gaïd Salah.

L’adjudant-chef à la retraite Guermit Bounouira doit comparaître lundi devant un juge d’instruction militaire à Blida

Plus précisément, ces documents montrerait un graphique indiquant les mouvements des officiers de l’armée, y compris leurs noms et leurs codes, a déclaré la source à Reuters. Le graphique a circulé sur les réseaux sociaux.

Selon des médias algériens, cet homme a été le secrétaire particulier du général Ahmed Gaïd Salah, ancien chef d’état-major et vice-ministre de la Défense, décédé d’une crise cardiaque le 23 décembre 2019.

Selon ces mêmes sources, il aurait quitté le pays avec son épouse et ses deux enfants le 5 mars.

De nombreux officiers supérieurs algériens sont poursuivis ou ont été condamnés par la justice militaire pour corruption. 

Libye : Erdoğan veut « tranquilliser les Algériens »
Lire

La reddition de Bounouira par la Turquie aux autorités algériennes souligne l’importance qu’Ankara attache à ses relations avec l’Algérie, un voisin puissant de la Libye où les forces turques sont intervenues dans la guerre civile.

La Turquie est directement intervenue en janvier pour soutenir le Gouvernement d’union nationale (GNA) internationalement reconnu contre les forces libyennes basées à l’est soutenues par la Russie, les Émirats arabes unis et l’Égypte.

Pour Ankara, toute opposition directe algérienne à son rôle en Libye pourrait compliquer une opération militaire loin de ses propres côtes.

Cependant, malgré quelques désaccords sur la Libye, l’Algérie et la Turquie ont maintenu de bonnes relations. « Nous avons très bien travaillé avec nos homologues en Turquie », a également déclaré la source de sécurité algérienne à Reuters.