Aller au contenu principal

« Raciste et sexiste » : en France, le mot « beurette » dans le descriptif d’une série enflamme les réseaux sociaux

Une chaîne française se retrouve au cœur d’une vive polémique depuis l’apparition, dans le synopsis d’une série, du terme « beurette », jugé raciste et sexiste
Le terme « beurette » est perçu comme raciste et sexiste (capture écran/Twitter)
Le terme « beurette » est perçu comme raciste et sexiste (capture d’écran/Twitter)
Par

Un épisode de la célèbre série diffusée sur la chaîne française TF1 Joséphine, ange gardien a suscité une vive polémique sur la toile. En cause : le descriptif de l’épisode, diffusé dimanche 31 mai, qui évoque le profil de Yasmina, « jeune beurette » de la banlieue « qui rêve d’intégrer Privela, une grande entreprise de cosmétiques ».

Les réseaux sociaux ont rapidement été inondés des hashtags #TF1Raciste et #JeNeSuisPasUneBeurette ».

Des personnalités politiques, comme le député Bastien Lachaud du parti La France insoumise, ont qualifié le mot « beurette » de « sexiste ».

De nombreux internautes ont accusé la chaîne TF1 de racisme.

D’autres ont dénoncé l’hypersexualisation des femmes magrébines associée au mot « beurette ».

L’été dernier, une étude du site pornographique XHamster en France avait montré que « beurette » était le terme le plus recherché sur sa plateforme. En réponse, le hashtag #PasVosBeurettes avait alors été lancé.

« Beurette », un mot poétique ?

La controverse a encore enflé après la diffusion de l’émission « L’Heure des pros », lundi 1er juin sur la chaîne CNews, dans laquelle le journaliste français Pascal Praud et ses chroniqueurs ont soufflé sur les flammes de la polémique.

Le très médiatique publicitaire Jacques Séguéla, un des invités de l’émission, a assuré que le mot « beurette » n’était pas raciste : « Il est poétique ! On peut toujours voir du racisme partout. Comme on disait ‘’midinettes’’ à l’époque », a-t-il affirmé à l’antenne. 

Ces propos ont engendré une nouvelle vague d’indignation sur Twitter.

Le terme « beurette » existe depuis les années 1980, il a été utilisé le 3 décembre 1983, en une du journal Libération, à propos de la Marche pour l’égalité et contre le racisme : « Paris sur ‘’Beur’’, La marche des jeunes franco-arabes ». 

« Beurette » est le verlan féminisé du mot « Arabe » et désigne une jeune fille d’origine maghrébine née en France de parents immigrés. Aujourd’hui, ce terme est devenu péjoratif et est perçu comme raciste et sexiste.