Aller au contenu principal

Dans un lapsus, George W. Bush qualifie l’invasion de l’Irak de « brutale et totalement injustifiée »

Évoquant l’invasion russe, l’ancien président se corrige en ajoutant « l’Ukraine », avant de sembler préciser « l’Irak aussi »
L’ancien président George W. Bush s’exprime à l’institut qui porte son nom, le mercredi 18 mai 2022 (capture d’écran)

L’ancien président américain George W. Bush a accidentellement qualifié l’invasion de l’Irak de « brutale et totalement injustifiée » dans un discours mercredi.

Au pupitre de l’Institut George W. Bush de Dallas, dans un discours à propos de l’importance de la démocratie, Bush a évoqué l’Irak à la place de l’Ukraine à propos de l’invasion russe

« La décision d’un seul homme de lancer une invasion totalement injustifiée et brutale de l’Irak », déclare-t-il, avant de se reprendre « je veux dire de l’Ukraine ».

Après une pause, il semble ajouter « l’Irak aussi, bref… J’ai 75 ans », en référence à son âge, ce qui déclenche les rires du public.

Traduction : « George W. Bush : “La décision d’un seul homme de lancer une invasion totalement injustifiée et brutale de l’Irak… je veux dire de l’Ukraine”. »

Les forces américaines et de la coalition ont envahi l’Irak en mars 2003 sous la présidence Bush.

L’invasion et la guerre civile qui a suivi a conduit à la mort de près d’un demi-million d’Irakiens et déplacé 2,8 millions de personnes au sein du pays.

La vidéo de ce lapsus a fait le tour d’internet.

Traduction : « George W. Bush ne verra pas vos tweets, mais vos amis qui ont commis des crimes de guerre alors qu’ils avaient toute leur tête si. »

Le chroniqueur Wajahat Ali a tweeté : « Il a fallu vingt ans à George W. Bush pour finir par avouer » ; le comédien John Fugelsang estime quant à lui : « George W. Bush n’a pas fait de lapsus freudien. C’est un aveu freudien. » 

L’ancienne sénatrice de l’État de l’Ohio Nina Turner a tweeté : « George W. Bush vient d’admettre être un criminel de guerre comme Vladimir Poutine, puis a ri. C’est écœurant. »

Le discours de mercredi est la première prise de position contre la guerre en Ukraine de l’ancien président.

Bush a également qualifié le président ukrainien Volodymyr Zelenski de « petit gars sympa » et l’a comparé à Winston Churchill, Premier ministre britannique lors de la Seconde Guerre mondiale. 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.