Aller au contenu principal

Un député israélien aimerait qu’il y ait un bouton pour se débarrasser des citoyens palestiniens

Matan Kahana, membre de la coalition au pouvoir, a déclaré que s’il le pouvait, il rassemblerait tous les citoyens palestiniens d’Israël et les mettrait dans un train pour la Suisse
Membre de Yamina, le parti de droite du Premier ministre Naftali Bennett, Kahana a formulé ces remarques dans un discours prononcé lundi devant des élèves d’un lycée religieux à Efrat (AFP)
Par

Un haut responsable de la coalition israélienne a déclenché la colère mardi après la publication d’un enregistrement dans lequel on l’entend souhaiter qu’il existe un bouton sur lequel il pourrait appuyer pour envoyer tous les citoyens palestiniens d’Israël en Suisse.

Membre de Yamina, le parti de droite du Premier ministre Naftali Bennett, le vice-ministre des Affaires religieuses Matan Kahana a formulé ces remarques dans un discours prononcé lundi devant des élèves d’un lycée religieux à Efrat.

Dans un clip diffusé par le groupe audiovisuel public israélien Kan, on entend Kahana déclarer : « S’il existait un bouton sur lequel je pouvais appuyer pour prendre tous les Arabes et les mettre dans un train pour la Suisse, je le ferais. »

« Un tel bouton n’existe pas. Apparemment, nous étions destinés à exister ici [ensemble] sur cette terre sous une forme ou une autre. »

Essayant de clarifier plus tard sa position sur Twitter, Kahana écrit : « En conversant avec des lycéens hier, j’ai mentionné le fait que les populations juives et arabes ne vont nulle part.

« Ainsi, nous devons travailler pour coexister. Notre coalition est un courageux pas en avant vers cet objectif. Dans le cadre de cette discussion plus large, quelques-unes de mes déclarations étaient mal formulées. »

« Déclaration horrible »

Les propos de Kahana ont suscité des critiques de l’ensemble de l’échiquier politique israélien.

« Personne ne part, ni en Suisse ni ailleurs », a tweeté le député Mossi Raz, du parti de gauche Meretz, « nous restons ici ensemble pour construire une société démocratique et égalitaire ».

Les médias occidentaux marcheraient-ils sur des œufs si des Palestiniens scandaient « Mort aux juifs ! » ?
Lire

Le député Eli Avidar, du parti de droite Israel Beytenou, a tweeté : « C’était une déclaration horrible, c’est honteux de l’avoir prononcée. »

« Il y a des Arabes israéliens et ils sont là pour rester. Nous devons en finir avec des positions comme celles-ci. » 

La députée Aida Touma-Sliman, de la Liste unifiée à prédominance arabe, a écrit sur Twitter : « La pomme kahaniste n’est pas tombée loin de l’arbre… et dans ce gouvernement, ils parlent encore de coopération israélo-arabe. »

Ahmed Tibi, député de la Liste unifiée, assure : « Il y a un bouton qui vous éloignera de ce gouvernement et de la Knesset ; j’appuierai dessus bientôt. » 

Selon les médias israéliens, Kahana a téléphoné à Tibi pour s’excuser de ses remarques, mais ce dernier a exigé des excuses publiques et ajouté : « Il y a un conflit, mais je ne dirais jamais que les juifs devraient être mis dans un train. C’est horrible. »

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.