Aller au contenu principal

Pâque orthodoxe au Moyen-Orient : la fête chrétienne en sept questions

Middle East Eye répond à quelques questions sur cette fête religieuse, célébrée cette année une semaine après les autres confessions chrétiennes
Assemblés dans l’église du Saint-Sépulcre, des chrétiens orthodoxes tiennent des cierges allumés dans le feu sacré, dans la vieille ville de Jérusalem (AFP)
Assemblés dans l’église du Saint-Sépulcre, des chrétiens orthodoxes tiennent des cierges allumés dans le feu sacré, dans la vieille ville de Jérusalem (AFP)

Pour la plupart des chrétiens, Pâques est l’une des fêtes les plus importantes de l’année, elle marque la crucifixion et la résurrection de Jésus.

Cette occasion est célébrée à travers le monde, la plupart des catholiques et protestants célèbrent Pâques une semaine avant la plupart de leurs coreligionnaires orthodoxes.

Moment de réflexion spirituelle et de fête, même pour les non pratiquants, cette période est une chance de se rapprocher de sa famille et de ses amis.

Pour la plupart des croyants, cette fête marque un épisode décisif dans la formation de la foi chrétienne et regorge de motifs et symboles tels que l’idée de la rédemption et de la renaissance.

On associe principalement la Pâque orthodoxe à l’« Orient », qui comprend certaines parties du Moyen-Orient, la Grèce, la Russie et la Serbie. Cette fête s’observe un peu différemment du reste du monde.

Middle East Eye se penche sur la Pâque orthodoxe. 

Qu’est-ce que la Pâque orthodoxe et quand est-elle célébrée ?

La Pâque orthodoxe est une fête chrétienne qui marque la résurrection de Jésus après sa crucifixion par les Romains. Cet événement est l’un des plus importants de la religion chrétienne.

La date de Pâque change chaque année car elle est toujours célébrée le premier dimanche après la première pleine lune qui suit l’équinoxe de printemps.

Cette association avec le printemps, ainsi que l’histoire de la résurrection, symbolise la renaissance et une nouvelle vie.

De nombreuses Églises chrétiennes orthodoxes, y compris celles de Jérusalem, d’Égypte, de Grèce, de Russie, de Serbie et d’Ukraine, utilisent le calendrier julien, qui repose sur la période de révolution de la terre autour du soleil et était largement utilisé dans le monde occidental avant le XVIe siècle.

Aujourd’hui, la plupart des Églises occidentales utilisent le calendrier grégorien, une version amendée du calendrier julien.

Des fidèles allument leur cierge au feu sacré dans l’église du Saint-Sépulcre dans la vieille ville de Jérusalem (AFP)
Des fidèles allument leur cierge au feu sacré dans l’église du Saint-Sépulcre dans la vieille ville de Jérusalem (AFP)

Cette année, dans le calendrier grégorien, Pâques était le samedi 17 avril puisque la première pleine lune après l’équinoxe de printemps remonte au 20 mars. Cependant, la Pâque orthodoxe tombe ce dimanche 24 avril.

En 2023, le dimanche de Pâques sera le 9 avril dans le calendrier grégorien et le 16 avril dans le calendrier julien orthodoxe. 

Dans la foi chrétienne, la pleine lune du printemps est connue comme « pleine lune pascale », qui vient du mot araméen pour « Pessah », la Pâque juive. 

Comment est célébrée la Pâque ? 

Pour les chrétiens orthodoxes, les préparations du dimanche pascal commencent bien avant ce jour-là et pour beaucoup, cela signifie parfois plusieurs semaines avant.

Les plus pratiquants font le Carême : 40 jours à s’abstenir de consommer certains aliments et d’introspection sur leur foi.

Selon la tradition chrétienne, cette pratique vient des 40 jours passés par Jésus dans le désert à jeûner et refuser les tentations que lui présentait Satan.

Le Carême débute le Lundi pur ou lundi des Cendres, jour qui doit son nom au fait de renoncer à tous les comportements, attitudes et aliments immoraux. 

Une jeune Palestinienne orthodoxe grecque allume un cierge lors de la messe du matin de Pâque à l’église Saint-Porphyre de Gaza (AFP)
Une jeune Palestinienne orthodoxe grecque allume un cierge lors de la messe du matin de Pâque à l’église Saint-Porphyre de Gaza (AFP)

Certains chrétiens renoncent à des petits plaisirs tels que le chocolat ou les bonbons, tandis que les chrétiens orthodoxes en particulier évitent de manger de la viande et les produits à base de viande, la volaille, les œufs et les produits laitiers pendant tout le Carême.

La période de jeûne vise à encourager les chrétiens à se reconcentrer sur leur foi et à se préparer à l’important événement qui va suivre, c’est-à-dire la fête de Pâque. 

Pour les chrétiens orthodoxes, le Carême s’achève le samedi de Lazare, qui se tient huit jours avant le dimanche de Pâque et doit son nom à Saint Lazare, ami de Jésus qui aurait été ressuscité d’entre les morts après avoir passé quatre jours au tombeau.

Que se passe-t-il après le Carême ?

Après le Carême vient le dimanche des Rameaux, premier jour de la Semaine sainte qui précède Pâque et dernière semaine de la vie du Christ avant sa résurrection. 

Ce jour commémore l’arrivée de Jésus à Jérusalem pour la fête juive de Pessah et le début des événements qui vont conduire à son arrestation par les Romains.

Symbole des palmes brandies à l’arrivée de Jésus pour l’accueillir à Jérusalem, les églises donnent souvent des feuilles de palmier aux fidèles.

Des prêtres en procession autour de l’édicule, endroit où Jésus-Christ aurait été enterré, lors du dimanche des Rameaux à l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem (AFP)
Des prêtres en procession autour de l’édicule, endroit où Jésus-Christ aurait été enterré, lors du dimanche des Rameaux à l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem (AFP)

Le dimanche des Rameaux est suivi du Lundi saint et du Mardi saint, moment où les fidèles se remémorent les derniers enseignements de Jésus à ses disciples. Le Mercredi saint, les chrétiens orthodoxes observent le sacrement de l’onction pour le pardon des péchés et la guérison de l’âme et du corps. Cela marque également le moment où Marie-Madeleine a oint les pieds du Christ dans l’huile et la myrrhe. 

Le Jeudi saint est le jour où les chrétiens pensent que la Cène a eu lieu et les fidèles vont à l’église et participent à la sainte communion marquant le moment où Jésus a offert à ses disciples du pain et du vin, incarnant son corps et son sang.

Deux services ont généralement lieu le Vendredi saint, marquant les derniers moments de la vie du Christ ainsi que la célébration dès la fin du Carême. La veillée pascale a également lieu, marquant la première célébration de la résurrection de Jésus. 

En quoi le calendrier de la Pâque orthodoxe diffère-t-il ?

Il y a de légères différences dans la façon dont Pâques est célébrée dans le calendrier grégorien et le calendrier orthodoxe. 

Dans le calendrier grégorien, le Carême commence le mercredi des Cendres et non le Lundi pur.

Un homme tient un livre de prières dans la vieille ville de Jérusalem lors du Vendredi saint orthodoxe (AFP)
Un homme tient un livre de prières dans la vieille ville de Jérusalem lors du Vendredi saint orthodoxe (AFP)

Le mercredi des Cendres doit son nom à la bénédiction traditionnelle associée aux cendres qui viennent des rameaux brûlés lors des célébrations pascales de l’année précédente. Lors de certaines célébrations, les cendres sont utilisées pour tracer une croix sur le front des fidèles. 

La veille du mercredi des Cendres est le Mardi gras, c’est le moment où les gens vident leurs placards avant le Carême, ne gardant que des ingrédients simples et basiques. 

Autre importante différence dans la façon dont la Pâque orthodoxe est célébrée : elle n’a lieu qu’après la fête juive de Pessah car Jésus aurait célébré cette dernière avant sa mort.

Que mange-t-on à cette occasion ?

Si les œufs de Pâques en chocolat sont populaires en France et dans d’autres pays suivant le calendrier grégorien, les pays orthodoxes ont leurs propres aliments incontournables pour Pâque. 

Par exemple, en Grèce, les chrétiens orthodoxes mangent de l’agneau rôti à la broche, des feuilles de vigne farcies et du tsouréki (un pain sucré proche de la brioche). 

Des Grecs célèbrent la Pâque orthodoxe en rôtissant de l’agneau et en dansant sur de la musique traditionnelle dans la ville de Levadia (AFP)
Des Grecs célèbrent la Pâque orthodoxe en rôtissant de l’agneau et en dansant sur de la musique traditionnelle dans la ville de Levadia (AFP)

Au Moyen-Orient, on rôtit généralement un gigot d’agneau qui va être mangé avec des œufs durs, du pain aux noix et aux dattes, du maamoul (pâtisserie sablée fourrée de dattes ou de noix) et du fattah. 

Des œufs de Pâque colorés (œufs de poules, non en chocolat) seront également offerts dans certains pays, tels que la Palestine.

Quelles sont les traditions de la Pâque orthodoxe ?

À Jérusalem, les gens vont se rassembler pour assister à la cérémonie du feu sacré à l’église du Saint-Sépulcre et voir la flamme qui serait apparue au tombeau de Jésus. 

Lors de la cérémonie, les chrétiens allument des cierges sur place, là où Jésus aurait été enseveli et se serait relevé d’entre les morts après sa crucifixion.

Des fidèles chrétiens allument des cierges et prient lors des célébrations du dimanche des Rameaux à l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem (AFP)
Des fidèles chrétiens allument des cierges et prient lors des célébrations du dimanche des Rameaux à l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem (AFP)

À l’intérieur de l’église, des prières sont chantées et dehors, une procession a lieu au son des tambours et les processionnaires portent des crucifix. La procession s’exporte ensuite dans d’autres pays orthodoxes tels que la Grèce, la Serbie et la Russie, où elle est reçue par des dignitaires. 

Est-ce un jour férié ?

Dans les pays qui suivent le calendrier grégorien comme la France, Pâques est généralement un jour férié et les élèves ont souvent deux semaines de vacances. Cependant, la Pâque orthodoxe n’est pas considérée comme un jour férié. 

Au Liban, la Pâque orthodoxe est un jour férié, comme dans les pays orthodoxes que sont la Bulgarie, la Grèce, la Roumanie et la Russie.  

En Égypte, Pâque s’inscrit dans une grande fête de printemps appelée « Cham el-Nessim » et il s’agit d’une fête nationale. 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.