Aller au contenu principal

« Pas même de l’eau ? » : cinq questions que vous n’osez peut-être pas poser sur le Ramadan

Le mois sacré musulman est une période d’introspection et de spiritualité pour les fidèles. Middle East Eye répond à quelques questions sur le Ramadan
Un Malien prie après avoir rompu son jeûne pendant le Ramadan, en 2020 (AFP/Michele Cattani)
Par

C’est à nouveau cette période de l’année où les musulmans du monde entier mangent des céréales complètes au milieu de la nuit, s’adaptent à la vie sans leur café du matin et participent aux prières en assemblée tard dans la soirée.

Le mois sacré du Ramadan a commencé ce weekend, en fonction de l’observation de la nouvelle lune.

Comment fonctionne le calendrier islamique et pourquoi est-il lunaire ?
Lire

Beaucoup des 1,8 milliard de musulmans du monde s’abstiennent de manger pendant la journée et s’adonnent à davantage d’actes de dévotion et de réflexion. 

Pour les non-musulmans, c’est l’occasion d’interroger leurs amis et collègues musulmans sur leur foi et leur spiritualité. 

Si vous craignez que ces questions ne soient un peu trop évidentes ou embarrassantes, Middle East Eye est là pour vous.

« Pas même de l’eau ?! »

Au cours des 100 dernières années, s’il y avait une réplique classique parmi les non-musulmans concernant le Ramadan, ce serait : « Pas même de l’eau ?! »

La question séculaire est posée aux musulmans sans faute chaque année, au point qu’elle en est devenue un cliché sur les réseaux sociaux.

Des musulmans prient à la Grande Mosquée Sheikh Zayed d’Abou Dabi pendant le Ramadan, en 2019 (AFP/Karim Sahib)
Des musulmans prient à la Grande Mosquée Sheikh Zayed d’Abou Dabi pendant le Ramadan, en 2019 (AFP/Karim Sahib)

Et la réponse est oui. Pas même de l’eau. Ni thé, ni café, ni cocktails sans alcool. De l’aube au coucher du soleil, les pratiquants qui sont en mesure de le faire s’abstiennent totalement de manger ou de boire.

Ils s’abstiennent également de fumer, de jurer et d’avoir des relations sexuelles, entre autres choses. 

Pendant la nuit, les musulmans boivent souvent plus d’eau que d’habitude, pour compenser l’absence de liquides pendant la journée. De même, beaucoup boiront du thé et du café pendant la nuit.

Certains prennent même la mesure extrêmement audacieuse de prendre un café juste avant l’aube et de dormir immédiatement après, en espérant que la caféine fera effet une fois qu’ils se réveilleront le matin, une tactique qui, aussi contre-intuitive que cela puisse paraître, peut avoir un certain mérite scientifique, selon certains nutritionnistes.

Qu’en est-il quand personne ne regarde ?

Bien sûr, les musulmans ne mangent ni ne boivent pendant la journée – que quelqu’un les regarde ou non. 

Comme pour la prière ou les actes de charité, les musulmans croient que le jeûne est un acte d’adoration entre eux et Dieu, et ne devrait pas être une mise en scène pour impressionner les autres. 

Les fidèles croient que l’intention de jeûner est tout aussi importante que l’acte lui-même. 

Des musulmans nigérians à la mosquée Al-Azhar du Caire pendant le Ramadan, en 2021 (AFP/Khaled Desouki)
Des musulmans nigérians à la mosquée Al-Azhar du Caire pendant le Ramadan, en 2021 (AFP/Khaled Desouki)

Par conséquent, si quelqu’un mange accidentellement un repas entier (cela peut arriver, surtout au début du mois), tout va bien. Mais si l’on boit sciemment ne serait-ce qu’une gorgée d’eau, le jeûne est rompu. 

De même, une personne doit avoir l’intention de jeûner avant le début de la journée. On ne peut donc pas simplement se réveiller tard dans la journée et se dire : « Eh bien, j’ai déjà jeûné la moitié de la journée, alors peut-être que je jeûnerai aujourd’hui. » 

De même, si les musulmans ont l’intention de jeûner mais finissent par devoir rompre leur jeûne (par exemple, s’ils se sentent malades ou ont besoin de voyager), ils doivent jeûner à une date ultérieure. 

Jeûne-t-on si on est malade ?

Une autre question fréquemment posée concerne la maladie : ce n’est sûrement pas une bonne idée de jeûner si cela est susceptible d’avoir un impact sur sa santé ?

La maladie est une exemption valide du jeûne, qu’il s’agisse d’une maladie à long terme ou à court terme. Cela s’applique également à ceux qui ont besoin de prendre des médicaments tout au long de la journée.

Un Palestinien prie à l’intérieur de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem pendant le Ramadan 2021 (AFP/Ahmad Gharabli)
Un Palestinien prie à l’intérieur de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem pendant le Ramadan 2021 (AFP/Ahmad Gharabli)

Les musulmans croient que si jeûner est susceptible d’entraîner une aggravation de la maladie ou des dommages à leur corps, ils ont en fait l’obligation de rompre leur jeûne pour s’empêcher de nuire à eux-mêmes. 

Sont également exemptés de jeûne : ceux qui parcourent de longues distances, les femmes ayant leurs règles et les personnes âgées pour lesquelles le jeûne peut être trop difficile. 

Est-ce nocif pour la santé ?

À l’ère de la surveillance des apports caloriques et des applications pour smartphones qui vous incitent à boire de l’eau, jeûner jusqu’à dix-huit heures par jour peut sembler perturber une alimentation équilibrée. 

Les musulmans sont souvent interrogés sur la question de savoir si le jeûne a des impacts négatifs sur leur santé. Inévitablement, s’abstenir de manger peut être cause de fatigue ou de déshydratation, en particulier dans les climats chauds. 

Une femme prie à la mosquée Imam Khomeini à Téhéran pendant le Ramadan 2016 (AFP/Atta Kenare)
Une femme prie à la mosquée Imam Khomeini à Téhéran pendant le Ramadan 2016 (AFP/Atta Kenare)

Pour les adeptes de l’islam, le but du jeûne est d’avoir une plus grande conscience de Dieu et d’avoir de l’empathie pour les moins fortunés – de sorte que la fatigue ou la soif font partie intégrante de cette forme d’adoration. 

Plusieurs études ont montré que le jeûne a peu d’effets indésirables à long terme sur les personnes en bonne santé. En fait, différentes formes de jeûne intermittent, telles que le régime 5:2, sont encouragées par les nutritionnistes et les scientifiques pour améliorer le bien-être physique et mental. 

Quand commence le Ramadan ?

Il n’y a pas que les non-musulmans qui cherchent sur Google la date de début du Ramadan, même les musulmans le font chaque année. Contrairement à Noël ou à Pâques, le Ramadan repose sur le calendrier lunaire hégirien, ce qui signifie que la date exacte est environ dix jours plus tôt à chaque année qui passe. 

Quiz du Ramadan : que savez-vous du mois sacré des musulmans ?
Lire

Cela signifie que sur une période de 35 ans, le Ramadan sera tombé sur tous les mois du calendrier grégorien. 

Bien sûr, cela aura un impact sur le jeûne : quand il tombe en décembre, les jeûnes dans de nombreuses régions du monde sont d’à peine neuf heures. Pendant les mois d’été, le jeûne peut dépasser les dix-huit heures. 

Comme la fête musulmane de l’Aïd, le début du Ramadan repose sur l’observation de la lune. En raison des variations dans les différentes parties du monde, le mois sacré peut souvent commencer à un jour ou deux d’intervalle en fonction des pays. 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.