Aller au contenu principal

Les photos de Syriens mis en cage pour avoir du pain choquent

Les photos de Damascènes contraints de patienter dans des cages métalliques pour avoir du pain jettent une lumière crue sur la difficile situation économique dans laquelle vivent de nombreux Syriens
Ces images ont suscité la colère sur internet, la situation étant qualifiée de déshumanisante et humiliante (capture d’écran/Twitter)

Des internautes ont condamné les photos de Damascènes contraints de patienter dans des cages métalliques pour avoir du pain. 

Ces images, qui ont été largement partagées sur les réseaux sociaux, montrent des gens entassés dans de petites cages, utilisées pour réguler les files d’attente. 

Selon les médias, ces cages séparaient les hommes, les femmes et les soldats. 

Les internautes se sont servis de ces photos pour souligner la détérioration des conditions économiques en Syrie. 

La Syrie est dévastée par les neuf années d’une guerre qui a déplacé des millions de personnes et fait des ravages sur l’économie. 

Traduction : « Cette photo montre des gens en train de faire la queue pour avoir du pain à Damas, mais surtout, elle montre la Syrie d’Assad. La nation est une prison et les citoyens ne sont, pour l’État, que des animaux vivant en cage. »

Le mois dernier, le gouvernement syrien a adopté des règles limitant la quantité de pain subventionné disponible par personne dans les boulangeries, exposant les familles nombreuses à l’inanition. 

En vertu des nouvelles règles du gouvernement, un ménage composé de deux personnes a le droit à un sachet de pain par jour, et les familles de sept personnes ou plus sont limitées à quatre sachets de pain, indépendamment du nombre de personnes composant le ménage. 

Certains ont également utilisé ces images pour critiquer le gouvernement syrien et Bachar al-Assad.

Traduction : « Je ne comprends pas la réflexion qui a abouti à l’utilisation de cages, mais je commence à réaliser que nous avons atteint l’apogée de l’humiliation. Lorsque votre gouvernement vous accorde vos droits les plus fondamentaux en tant qu’être humain de façon déshumanisante, cela signifie que vous êtes en Syrie. » 

À la suite du mouvement général de colère en ligne, les autorités du gouvernorat de Damas auraient retiré les cages et les auraient remplacées par des marqueurs au sol. 

Selon des rapports de l’ONU, 90 % de la population syrienne vit dans la pauvreté, laquelle a été exacerbée par la crise économique au Liban voisin ainsi que par les restrictions dues au coronavirus et les sanctions américaines

Les produits du quotidien tels que le carburant, la farine, le riz et le sucre sont chers, de nombreuses personnes n’ont pas les moyens d’en acheter. 

Le rapport estime que plus de 11 millions de Syriens ont besoin d’une aide d’urgence ne serait-ce que pour survivre. 

Sur internet, beaucoup ont qualifié ces images de déshumanisantes et d’humiliantes.

Traduction : « Photo prise devant la boulangerie Ibn al-Ameed dans le quartier de Rakn al-Din de Damas, organisation des files d’attente pour que les gens reçoivent du pain. Le régime répond à la crise du pain dans les zones qu’il contrôle par un « état d’esprit sécuritaire », ce qui se traduit par des Syriens en cage, après des files d’attente qui s’étendaient sur des centaines de mètres. »  

Traduction : « Cette photo a été prise à Damas la nuit dernière. Comme s’il n’était pas assez humiliant pour des milliers de personnes de faire la queue pendant des heures pour avoir du pain, ingrédient de base de nos repas quotidiens ! Non. 

« Pour organiser ces files d’attente sans fin et agitées, il a été décidé de les METTRE EN CAGE ! Au sens littéral ! »

Le mois dernier, Human Rights Watch a signalé que les attaques répétées sur les infrastructures civiles par les forces armées syriennes et russes à Idleb pourraient être qualifiées de crimes contre l’humanité.

Ce rapport affirme que des dizaines de frappes aériennes et terrestres illégales ont eu lieu d’avril 2019 à mars 2020, contre des hôpitaux, des écoles et des marchés, tuant des centaines de civils. 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.