Aller au contenu principal

À Istanbul, un chien errant est devenu influenceur sur les réseaux sociaux

Parcourant jusqu’à 30 km par jour en ferry, bus, tram et train, Boji rappelle aux habitants d’Istanbul d’apprécier leur ville
Des photos de Boji dans les transports en commun stambouliotes sont partagées sur ses comptes sur les réseaux sociaux, engrangeant chacune des milliers de « j’aime » (Reuters/Murad Sezer)

Istanbul a son comptant de chats et chiens errants, des milliers d’animaux vagabondent dans les rues de la ville turque. Récemment, l’un d’entre eux est passé du statut d’animal errant à celui d’influenceur sur les réseaux sociaux.

Boji, un croisé berger d’Anatolie, a fait sensation sur internet en étant reconnu dans les différents transports en commun de la ville. Les photos de lui se prélassant sur les ferrys ou regardant par la fenêtre des bus sont devenues virales.

Traduction : « Salut, je suis Boji d’Istanbul 🐕 Comme des millions de Stambouliotes, j’utilise les transports en commun de la @municipalityist au quotidien. Venez me dire bonjour si vous me voyez dans le bus, le métro ou le ferry. »

Boji dispose même de ses propres comptes sur les réseaux sociaux Twitter et Instagram. Sa page Twitter, dont la biographie indique « le chien qui visite Istanbul », a accumulé plus de 60 000 abonnés en l’espace d’un mois. Ceux-ci profitent de photos d’un Boji détendu, qui traverse Istanbul grâce aux différents modes de transport public. Chaque publication récolte des milliers de « j’aime ».

Cet adorable animal est devenu un utilisateur régulier des ferrys, bus, métros et trams d’Istanbul. Les usagers réguliers des transports publics de la ville guettent souvent Boji du coin de l’œil et lorsqu’il est repéré, il est souvent cajolé pour avoir un selfie.

Boji a été équipé d’une puce pour suivre sa santé et ses trajets (Reuters/Murad Sezer)
Boji a été équipé d’une puce pour suivre sa santé et ses trajets (Reuters/Murad Sezer)

Ses fans remarqueront une puce verte sur son oreille, grâce à laquelle la municipalité d’Istanbul peut suivre et enregistrer ses pérégrinations à travers la ville. Selon les informations de la puce, Boji s’arrête dans au moins 29 stations métro chaque jour, et certains de ses trajets font jusqu’à 30 km en un jour. 

« Nous avons installé une puce permettant de savoir si Boji a faim ou soif, de connaître les trains qu’il emprunte et l’endroit où il se trouve », indique Omer Taskara, responsable de l’exploitation du métro d’Istanbul. « Boji est un chien calme et pacifique, il est également très malin. Les Stambouliotes l’ont adopté. »

Boji endormi sur un ferry qui relie les quartiers européen et asiatique d’Istanbul (Reuters/Murad Sezer)
Boji endormi sur un ferry qui relie les quartiers européen et asiatique d’Istanbul (Reuters/Murad Sezer)

Ce nouvel influenceur semble avoir de nombreux fans chez les usagers réguliers des transports publics d’Istanbul. Aylin Erol de Metro Istanbul a déclaré à Reuters : « Vous prenez le train et soudainement vous apercevez Boji. Regardez-le. Il est couché, comme ça. Vous ne pouvez que sourire et apprécier l’instant. C’est ce que suscite Boji chez les Stambouliotes. Il nous rappelle de profiter d’Istanbul même quand on court à droite et à gauche. »

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.