Aller au contenu principal

Transfert illégal d’armement américain au Yémen : Washington envoie des enquêteurs aux EAU et en Arabie saoudite

Le département d’État et le Pentagone enquêtent sur le transfert d’armement américain, par l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis, aux belligérants du conflit au Yémen  
CNN a révélé que des véhicules blindés de fabrication américaine avaient été transférés illégalement à des groupes de combattants au Yémen (AFP)
Par

Washington compte enquêter sur le transfert, par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis (EAU), d’armement américain à « des combattants rebelles et à des milices séparatistes au Yémen ».

C’est ce que révèle la chaîne d’information américaine CNN, mardi 26 novembre, en citant une lettre du département d’État, signée par la responsable du bureau des affaires juridiques, Mary Elizabeth Taylor, et datée du 19 novembre.

Cette lettre a été envoyée en réponse aux inquiétudes de la sénatrice Elizabeth Warren, candidate aux primaires démocrates. Cette dernière avait, à deux reprises cette année, exigé des réponses sur l’approvisionnement continu en armes dans le contexte du conflit au Yémen. 

"
Lettre du département d’État en réponse aux sollicitations de la sénatrice démocrate Elizabeth Warren (CNN)

« Préoccupée par le manque apparent de coopération totale de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis dans ce processus », la sénatrice s’est interrogée sur « l’intérêt de l’Amérique de continuer à vendre des armes et d’autres matériels militaires à ces gouvernements ».

Dans la réponse du département d’État, on apprend que ce dernier, avec le département de la Défense, enverront avant la fin du mois une équipe d’enquêteurs en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis.  

Le département d’État a déclaré que la ‘‘persistance des réponses insuffisantes’’ des deux alliés américains avait retardé l’enquête qui avait été lancée à la suite du reportage de CNN plus tôt cette année, révèle la chaîne américaine.

Violation des accords avec Washington

Selon cette enquête publiée en février, « l’Arabie saoudite et ses partenaires de la coalition ont transféré des armes fabriquées aux États-Unis à des combattants liés à al-Qaïda, à des milices extrémistes salafistes et à d’autres factions en guerre au Yémen, en violation de leurs accords avec les États-Unis ». 

L’investigation, menée notamment depuis le Yémen, a conclu au fait que « les armes ont également été livrées aux rebelles soutenus par l’Iran, combattant contre la coalition pour le contrôle du pays, exposant ainsi certaines des technologies militaires américaines sensibles à Téhéran et mettant potentiellement en danger la vie des troupes américaines dans d’autres zones de conflit ».

EXCLUSIF : La véritable ampleur des contrats d’armement des États-Unis avec l’Arabie saoudite et les EAU
Lire

L’enquête de CNN avait révélé que des véhicules blindés de fabrication américaine (MRAPs) vendus aux EAU et à l’Arabie Saoudite avaient été transférés – en violation de leurs accords avec Washington – à des groupes tels que des combattants liés à al-Qaïda, des rebelles soutenus par l’Iran et des milices séparatistes.

Ces factions les ont depuis tournés contre les forces gouvernementales yéménites internationalement reconnues... que les États-Unis soutiennent.

À la publication de cette enquête en février, le département d’État avait déclaré avoir lancé une enquête conjointe avec le Pentagone sur le transfert non autorisé d’armes au Yémen.

Une visite conjointe département d’État-Pentagone a été effectuée aux Émirats arabes unis en septembre pour vérifier ce qui était arrivé aux MRAPs fournis par les États-Unis. 

La lettre ajoute qu’une autre « visite de contrôle » similaire en Arabie saoudite est prévue pour novembre, après quoi « le département s’attend à recevoir un compte rendu complet des circonstances liées à la vente de cet équipement et à toute violation potentielle des accords ».