Aller au contenu principal

Des Israéliens font un barbecue devant une prison pour narguer les Palestiniens en grève de la faim

« C’est bien qu’ils fassent une grève de la faim. Ils peuvent la continuer autant qu’ils le souhaitent », a déclaré l’organisateur de cette provocation
Des militants israéliens devant la prison militaire d'Ofer, au nord de Jérusalem, en Cisjordanie occupée (AFP)

Une douzaine d’Israéliens ont organisé un barbecue près d'un checkpoint faisant face à la prison et des soldats israéliens se sont joints à eux pour manger à la vue des détenus palestiniens en grève de la faim

Plusieurs radicaux israéliens ont fait un barbecue devant la prison d’Ofer pour narguer les détenus palestiniens en grève de la faim, déclarant qu'ils espéraient que l'odeur rendrait la grève de ces derniers plus difficile.

Quelque 1 500 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes ont rejoint lundi dernier une grève de la faim visant à protester contre leurs conditions de détention.

Des affrontements ont éclaté entre des manifestants palestiniens et les forces israéliennes jeudi dernier devant la prison israélienne d'Ofer, au nord de Jérusalem, en Cisjordanie occupée.

Une douzaine d’Israéliens ont fait griller de la viande près d'un checkpoint faisant face à la prison et des soldats israéliens se sont joints à eux pour manger.

« En ce moment [les grévistes de la faim] sentent l’odeur de la nourriture et, peut-être plus tard dans la soirée, ils verront tout ça à la télévision », a déclaré à l'AFP l'organisateur de l'événement, Ofer Sofer.

À LIRE : Démographie et démocrates : des problèmes majeurs pour l’avenir de « Brand Israel »

« C'est un tas de terroristes qui nous menacent d'une grève de la faim. Nous sommes heureux qu'ils soient en grève. Laissez-les faire cette grève aussi longtemps qu'ils le souhaitent », a-t-il ajouté.

La grève de la faim est menée par le populaire Marouane Barghouti, un leader palestinien qui purge cinq peines d'emprisonnement à perpétuité pour son rôle dans la deuxième Intifada palestinienne.

Les forces de sécurité israéliennes ont tiré des gaz lacrymogènes, des grenades sonores et des balles en caoutchouc sur la foule de Palestiniens venus protester et jeter des pierres pour soutenir les prisonniers.

Le président du Club des prisonniers palestiniens, Qadura Fares, a déclaré à l'AFP lors de la manifestation qu’Israël permettrait à tous les grévistes de la faim, y compris Barghouti, de consulter leurs avocats. L’accès des détenus palestiniens à leurs avocats a été nié suite au déclenchement de la grève, selon des responsables palestiniens, tandis que Barghouti a été placé en isolement.

Le Service pénitentiaire israélien a déclaré que ces mesures étaient conformes au règlement, sans en préciser davantage.

Traduit de l’anglais (original).