Aller au contenu principal

« La vie n’est pas terminée » : des enfants jouent dans une « piscine » creusée par une bombe à Alep

Des enfants syriens ont transformé un cratère où de l’eau s’était accumulée en piscine de fortune dans la partie d’Alep contrôlée par les rebelles
Des jeunes enfants s’éclaboussent et plongent dans une piscine qui s’est formée après une frappe aérienne à Alep, en Syrie (Aleppo Media Centre)

De jeunes enfants ont été vus mercredi en train de jouer dans une piscine dans la ville syrienne d’Alep déchirée par la guerre.

Des photos publiées par le Centre des médias d’Alep ont montré plusieurs enfants jouant dans un cratère creusé par une frappe aérienne, qui s’était rempli d’eau suite à une rupture de canalisation.

La piscine de fortune, au milieu d’une scène de carnage dans le quartier de Cheikh Saïd, dans le sud de la ville, a apporté un léger soulagement à des enfants syriens qui souffrent d’une guerre civile brutale qui fait rage depuis cinq ans.

Traduction : « Quoi qu’Assad ait fait à Alep, la vie n’est pas terminée – les enfants de la ville redonnent vie à tous les sites détruits par ses roquettes. Quartier de Cheikh Saïd #AMCAlep »

Les parties d’Alep contrôlées par les rebelles ont été pilonnées au cours des dernières semaines par une combinaison de forces gouvernementales syriennes soutenues par leur allié russe.

Des images horrifiantes de l’impact de la guerre à Alep ont montré des hôpitaux pour enfants bombardés et des familles forcées de fuir leur maison, condamnées à un avenir incertain de réfugiés.

Traduction : Est-ce qu’Ahmed, ce bébé de 11 mois, est un « terroriste » ? - @DrShajulIslam
Combien de bébés doivent mourir pour qu’on ait une #Zone_d_exclusion_aérienne_en_Syrie?

L’Aleppo Media Centre est l’un des quelques groupes locaux qui recensent les dégâts catastrophiques de la guerre dans la deuxième ville de Syrie.

Le groupe de défense des médias a récemment publié des images d’Omran Daqneesh, un enfant de cinq ans qui a brièvement attiré l’attention mondiale après avoir été extrait d’un bâtiment bombardé, couvert de sang et de poussière et l’air hébété.

L’ONU a demandé en urgence un cessez-le feu à Alep pour permettre l’entrée d’aide médicale dans la ville assiégée, mais les forces gouvernementales et rebelles ne sont pas parvenues à conclure un accord jusqu’à présent.

Les combats à Alep se sont considérablement intensifiés ces derniers mois après qu’un siège gouvernemental a été brisé par des groupes rebelles qui ont mis en place une nouvelle ligne d’approvisionnement reliant des quartiers du sud de la ville.

Les forces gouvernementales syriennes soutenues par la Russie, l’Iran et la milice chiite libanaise du Hezbollah ont bombardé les parties de la ville contrôlées par les rebelles, provoquant des dévastations et coupant l’accès aux denrées alimentaires et fournitures médicales vitales.

On estime que 250 000 personnes vivent dans les quartiers est d’Alep et qu’1,2 million de personnes supplémentaires vivent dans la partie occidentale de la ville.

Plus de 400 000 personnes ont été tuées depuis que la guerre civile syrienne a éclaté au milieu de l’année 2011 suite à la réaction brutale du président Bachar al-Assad face aux manifestations de rue contre son régime.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.