Aller au contenu principal

Le gouvernement syrien affirme avoir abattu deux appareils israéliens

Israël dément les allégations du gouvernement syrien selon lesquelles ce dernier a abattu un avion et un drone israéliens après des bombardements dans le sud du pays
Une jeune Israélienne agite le drapeau national pendant la prestation de F-16 israéliens au cours d’un spectacle aérien (AFP)
Par

Ce mardi, le gouvernement syrien a revendiqué avoir abattu deux appareils israéliens. Si cela se confirme, il s’agirait du premier incident de ce type depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011. 

Un communiqué publié par le ministère de la Défense syrien annonce qu’un avion et un drone israéliens ont été abattus après avoir effectué un bombardement aérien sur une position de l’armée syrienne dans la ville de Kuneitra, au sud-ouest.

« Notre défense aérienne a riposté en abattant un avion militaire dans [la province méridionale de] Kuneitra ainsi qu’un drone » dans la province de Damas, indiquait le communiqué repris par l’agence de presse SANA.

Celui-ci accusait également les forces israéliennes de soutenir les « groupes terroristes armés » dans le sud du pays.

L’armée israélienne a démenti ces allégations dans un communiqué tout en confirmant que ses appareils avaient été pris pour cible.

« Deux missiles sol-air ont été tirés de Syrie après la mission nocturne ciblant des positions de l’artillerie syrienne », indiquait un communiqué de l’armée israélienne selon The Times of Israel.

« À aucun moment, la sécurité de l’aviation de Tsahal [armée israélienne] n’a été compromise. Il n’y a rien de vrai là-dedans. »

Les revendications de Damas surviennent quelques heures après que l’armée israélienne a annoncé avoir frappé des positions de l’armée syrienne sur le plateau du Golan après le tir d’un obus de mortier en direction d’Israël au milieu des combats entre factions en Syrie.

Le projectile qui a atterri sur le territoire israélien lundi soir n’a pas fait de victimes.

L’armée israélienne a déclaré dans un communiqué que « l’aviation a ciblé des positions d’artillerie du régime syrien dans le centre du plateau du Golan ».

Israël bombarde régulièrement le territoire syrien depuis le début de sa longue guerre civile. Samedi, les avions israéliens ont à nouveau bombardé des positions syriennes après que des combats en Syrie ont débordé vers la frontière israélienne.

Un porte-parole de l’armée israélienne a précisé que le bombardement de mardi était le quatrième incident de ce genre depuis le 4 septembre.

Israël occupe une partie du plateau du Golan, qui n’est pas reconnu comme son territoire en vertu du droit international, depuis la guerre de 1967 et a annexé ce territoire en 1981.

Cet article évoque des événements en cours et il sera mis à jour en conséquence.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.