Aller au contenu principal

Le Louvre pourrait accueillir les trésors menacés de Syrie et d’Irak

Le président français examine la possibilité d’abriter les anciennes œuvres d’art menacées d’Irak et de Syrie dans le futur centre de conservation du Louvre

Les anciens trésors du Moyen-Orient sont menacés par les violences actuelles (AFP)

Le président François Hollande a déclaré mardi que le Louvre pourrait abriter les trésors menacés d’Irak, de Syrie et d’autres pays en guerre dans un site protégé au nord de la France.

Les objets de valeur pourraient être placés dans un centre de conservation qui devrait ouvrir en 2019 à Liévin, à 200 km au nord de Paris, a-t-il dit.

« La mission première du centre de Liévin sera d’accueillir les réserves du musée du Louvre », a affirmé François Hollande lors d’une cérémonie organisée pour dévoiler la plaque du site.

Le musée aura aussi, selon le président, « une autre vocation hélas liée aux événements, aux drames, aux tragédies que nous pouvons connaître dans le monde, là où des œuvres sont en danger parce que des terroristes, parce que des barbares ont décidé de les détruire », notamment « en Syrie et Irak ».

François Hollande a précisé que la France ferait cette proposition en décembre à Abou Dhabi, lors d’une conférence sur la préservation du patrimoine en péril. Des représentants de 40 pays devraient y participer.

La conférence d’Abou Dhabi mettra en place une collecte de fonds suggérée par François Hollande en septembre, qui a pour objectif de rassembler 100 millions de dollars pour aider à sauver les œuvres menacées.

Le Louvre – le musée le plus fréquenté dans le monde, avec 8,6 millions de visiteurs en 2015 – possède une grande collection de peintures, de sculptures, de momies égyptiennes et autres trésors dans ses sous-sols, non accessibles au public.

Les combattants du groupe État islamique (EI) ont détruit au cours de ces deux dernières années des temples historiques et des œuvres d’art anciennes de milliers d’années en Syrie et en Irak.

Des anciens châteaux en Syrie, qui occupent des positions stratégiques, ont également été convertis en champs de bataille entre les rebelles et les forces du gouvernement.

Les Nations unies avaient prévenu au début de la guerre civile en Syrie que le conflit risquait de mettre en danger les six sites classés au patrimoine mondial du pays.

Traduit de l’anglais (original).