Aller au contenu principal

Rencontrez le gendre de Trump, accusé du « désordre » de la transition

Jared Kushner forcerait le départ de membres de l’équipe de transition associés avec Chris Christie, qui a par le passé poursuivi son père en justice
Jared Kushner et sa femme Ivanka Trump (Reuters)
Par

Les informations sont contradictoires au sujet d’une supposée demande du président élu Donald Trump d’obtenir des autorisations de sécurité pour ses enfants et son gendre. Toutefois, il n’y a aucun doute sur le fait que les membres de la famille de Trump jouent un rôle central dans sa transition vers la Maison Blanche. Jared Kushner, le mari de sa fille Ivanka Trump, apparaît comme un acteur principal.

Kushner est accusé d’orchestrer le combat interne au sein de l’équipe de transition de Trump, et plus particulièrement de mener une vendetta contre le gouverneur du New Jersey, Chris Christie, ancien chef de l’équipe de transition de Trump.

Trump ne peut pas offrir à ses enfants des places au sein du cabinet car la loi américaine interdit aux présidents de nommer des membres de leurs familles aux postes gouvernementaux.

Kushner travaillait de façon non officielle pour la campagne de Trump, en tant que responsable des réseaux sociaux et conseiller.

Il est le dirigeant de Kushner Companies et l’éditeur du site d’information de droite The York Observer, qui a publié un article, beaucoup partagé, à propos d’un enregistrement audio d’Hillary Clinton déclarant que les États-Unis auraient dû faire quelque chose à propos des élections palestiniennes de 2006 pour s’assurer que le Hamas ne gagne pas.

Cet article a alimenté les affirmations répétées de Trump sur le fait que les élections pourraient être truquées en faveur d’Hillary.

Trump a déclaré que son gendre, juif américain, l’a aidé pour son discours devant l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) plus tôt cette année. Un rédacteur du site internet de Kushner a également aidé à la rédaction du discours. Kushner a en outre repoussé les accusations d’antisémitisme envers son beau-père.

« Donald Trump n’est ni antisémite, ni raciste », a-t-il déclaré après que Trump a partagé sur twitter une photo de Clinton l’accusant de corruption, avec ce qui semble être l’étoile de David.

Tout comme Trump, Kushner est né dans une famille fortunée. Son père, Charles Kushner, a mis en place l’organisation de promotion immobilière Kushner Companies en 1985, qui a fini par rapporter des milliards de dollars.

Les médias ont pointé Kushner du doigt pour le « désordre » qui serait en cours dans l’équipe de transition de Trump.

Tandis que Trump a récompensé ses supporters de la première heure avec une place à la table présidentielle, CNN a cité des sources anonymes ayant affirmé que Kushner retirait les associés de Christie de l’équipe de transition.

Christie, qui s’est retiré de la course présidentielle et a soutenu Trump, a poursuivi en justice le père de Kushner pour évasion fiscale lorsqu’il était procureur fédéral en 2004.

L’ancien parlementaire Mike Rogers a été sorti de l’équipe de transition à cause de ses liens avec Christie, selon une source anonyme de CNN.

Kushner était également responsable du licenciement de Matthew Freedman, un lobbyiste qui travaille comme consultant pour des entreprises et des gouvernements étrangers, selon le New York Times.

Trump a nié toutes les informations relatives à un manque d’harmonie dans son camp, et a déclaré que la transition se faisait en douceur.

Traduit de l’anglais (original).