Aller au contenu principal

VIDÉO : Des policiers israéliens infiltrés aident des Palestiniens à jeter des pierres avant de pointer leurs armes sur eux

On rapporte que la police israélienne a souvent recours à des agents infiltrés qui s’immiscent dans les manifestations, bien qu’elle nie les faits
Des membres infiltrés des forces de sécurité israéliennes ont arrêté un Palestinien qui lançait des pierres ; ils pointent leurs armes vers ses collègues manifestants au cours d’affrontements à Beit El, aux abords de la ville cisjordanienne de Ramallah (AFP)

JÉRUSALEM – Deux Palestiniens ont été touchés par balles et blessés mercredi quand au moins huit agents israéliens apparemment infiltrés, déguisés en Palestiniens et couvrant leur visage avec des foulards, ont intégré un groupe de manifestants palestiniens pendant une émeute.

L’équipe accusée de s’être infiltrée a été filmée par plusieurs journalistes au moment où les agents se sont joints aux Palestiniens qui jetaient des pierres au cours d’affrontements à proximité de la colonie illégale de Beit El, à la périphérie de Ramallah.

Des vidéos de l’événement montrent des manifestants palestiniens qui fuient la scène tandis que les agents infiltrés dégainent des pistolets et manœuvrent pour contenir les manifestants.

Les forces armées israéliennes ont rapidement réagi, se rapprochant pour venir en aide aux infiltrés.

Trois Palestiniens ont été capturés et détenus, dont deux ont été la cible de coups de feu et battus avant d’être placés en état d’arrestation.

Un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré à Middle East Eye que plus de 350 manifestants avaient lancé des pierres, des bombes incendiaires et des feux d’artifice sur les soldats israéliens pendant les émeutes de Beit El.

Cependant, il n’a formulé aucun commentaire sur le recours à des agents infiltrés pendant ces événements, et a refusé toute précision sur l’éventuel usage de ces méthodes par Israël en Cisjordanie ainsi que dans d’autres régions, comme la rumeur le prétend depuis longtemps.

Cette personne a cependant confirmé que deux Palestiniens avaient été blessés par balles pendant les confrontations, et a jouté qu’ils avaient reçu des soins médicaux sur place et qu’ils avaient ensuite été transférés vers des hôpitaux de Jérusalem.

Un représentant de la société du Croissant-Rouge palestinien a déclaré à MEE que les médecins de l’organisation n’avaient pas pu soigner les deux Palestiniens car ceux-ci étaient détenus par les policiers, et qu’ils n’avaient pu entrer en contact avec eux à la suite des événements.

Le recours à des agents infiltrés par Israël a déjà fait l’objet d’innombrables témoignages.

Un journaliste de l’AFP qui a pu filmer l’incident a publié un article sur son blog un peu plus tard dans la journée de mercredi.

« Il est assez courant de voir des agents israéliens infiltrés parmi les lanceurs de pierres palestiniens pendant des manifestations », a écrit le journaliste. « J’ai déjà assisté de nombreuses fois à ce genre de scène à Jérusalem. »

« Mais aujourd’hui, c’est la première fois que je filme des agents infiltrés qui tirent à balles réelles sur un groupe de manifestants », a-t-il ajouté.

Israël dispose d’un groupe d’agents de police infiltrés, parlant parfaitement l’arabe et très au fait de la culture locale, souvent issus de la population juive, druze, et arabe en général, d’Israël.

Les Palestiniens ont même un mot pour décrire les Israéliens qui s’infiltrent dans leur communauté : les moustaarabine, terme désignant quelqu’un qui se déguise en Arabe.

Dans les manifestations auxquelles participent des jeunes issus de différentes zones, il est d’usage pour les manifestants de rentrer leur chemise dans leur pantalon, et d’interroger ceux qui ne font pas de même. Cette pratique permet de montrer que l’on n’a pas de pistolet dissimulé à la ceinture.

L’an dernier, Al Jazeera a diffusé un long-métrage documentaire en arabe au sujet des agents israéliens qui infiltrent des communautés palestiniennes, parfois pendant des années, afin de transmettre des informations aux services de renseignement israéliens avant d’être investis d’une mission spécifique.

Les images des événements de mercredi ont, comme on pouvait s’y attendre, suscité de multiples réactions sur Twitter, certains internautes félicitant les forces israéliennes pour avoir attrapé des lanceurs de pierres palestiniens, d’autres s’interrogeant sur l’éthique de ces pratiques.

Un usager de Twitter a perçu le comportement des agents infiltrés comme une « incitation à la violence ». Un deuxième a émis l’idée que les agents infiltrés étaient en réalité des Palestiniens devenus espions. Un autre usager a traité les Palestiniens de « porcs » et a fait l’éloge des forces israéliennes.

Traduction de l’anglais (original) par Mathieu Vigouroux.