Aller au contenu principal

VIDÉO : Une Saoudienne attaque son agresseur sexuel

La vidéo d’une femme frappant son assaillant à coup de balai s’est propagée sur les réseaux sociaux, dans un contexte de hausse du harcèlement sexuel en Arabie saoudite
Capture d’écran de la vidéo montrant une femme, dont l’identité demeure inconnue, poursuivre son agresseur avec un balai (YouTube)
Par

Une vidéo de caméra de surveillance montrant une Saoudienne tentant de frapper l’homme qui l’a agressée sexuellement à coup de balai a fait le buzz sur les réseaux sociaux après sa divulgation cette semaine.

La scène s’est déroulée dans un centre commercial d’al-Dammam, le chef-lieu de la province orientale d’ach-Charqiya, une région défavorisée où réside la majeure partie de la minorité chiite d’Arabie saoudite.

La vidéo montre la femme en train de courir après un homme en brandissant un balai, puis le frappant dans le dos alors qu’il tente de s’enfuir.

Les préoccupations suscitées par le niveau de harcèlement sexuel dans le royaume ont été attisées le mois dernier par la publication d’une vidéo montrant deux femmes en train de se faire agresser par une foule de garçons et d’hommes durant les célébrations de l’Aïd al-Fitr.

La vidéo, qui a été visionnée par des millions de personnes, a poussé la police à annoncer qu’elle avait procédé à l’arrestation de plusieurs des hommes y figurant et qu’elle installerait 112 caméras de surveillance supplémentaires sur le lieu de l’agression.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux commentateurs ont accusé les autorités du pays de ne rien faire pour empêcher de tels incidents.

Ces dernières ont cherché à adopter une position plus intransigeante sur la question en condamnant à quatre ans de prison et mille coups de fouet deux employés de l’aéroport de Jeddah qui, en avril dernier, avaient agressé sexuellement des adolescents iraniens se rendant en pèlerinage dans le royaume.

En août 2014, une enquête indiquait que près de 80 % des personnes interrogées attribuaient les taux élevés de harcèlement sexuel en Arabie saoudite à un manque de mesures préventives et à la lenteur des procédures pénales lorsque les affaires sont portées devant les tribunaux.

Traduction de l’anglais (original).