Aller au contenu principal

Algérie : décès de l’ex-président par intérim Abdelkader Bensalah

Bensalah avait quitté ses fonctions le 19 décembre 2019 après la prestation de serment du nouveau président élu Abdelmadjid Tebboune
L’ex-président par intérim algérien, Abdelkader Bensalah, le 9 avril 2019 (AFP/Ryad Kramdi)
L’ex-président par intérim algérien, Abdelkader Bensalah, le 9 avril 2019 (AFP/Ryad Kramdi)
Par

L’ancien chef d’État algérien Abdelkader Bensalah, à la tête du pays pendant un intérim de huit mois en 2019 après la chute de l’ex-président déchu Abdelaziz Bouteflika, est décédé mercredi, a annoncé la présidence.

Bensalah, qui s’est éteint à l’âge de 79 ans à la suite d’une longue maladie selon ses proches, avait été nommé chef de l’État par intérim le 9 avril 2019, en vertu de la Constitution, quelques jours après la démission de Bouteflika sous la pression d’un mouvement de contestation massif.

Les sept vies d’Abdelaziz Bouteflika
Lire

Sa mort survient cinq jours après celle de Bouteflika, décédé vendredi.

Bensalah avait quitté ses fonctions le 19 décembre 2019 après la prestation de serment du nouveau président élu Abdelmadjid Tebboune

Cacique du régime, il a présidé la chambre haute du Parlement de 2002 jusqu’en 2019, un poste qui lui confère la charge de l’intérim en cas de décès, démission, ou « empêchement » du président du fait d’une maladie grave et durable.

Le Conseil de la Nation, chambre haute du Parlement algérien, est composé pour deux tiers de sénateurs élus (96) et pour un tiers de sénateurs désignés par le chef de l’État (48).

Selon la présidence, Bensalah sera inhumé jeudi après la prière de la mi-journée au cimetière d’El Alia, à une dizaine de kilomètres à l’est d’Alger.