Aller au contenu principal

L’Arabie saoudite saisit des jouets aux « couleurs de l’homosexualité »

Les articles incriminés comprennent des arcs, des jupes, des chapeaux et des trousses multicolores, la plupart destinés aux enfants
Capture d’écran d’un reportage de la télévision d’État saoudienne montrant des responsables du ministère du Commerce retirer des articles aux couleurs de l’arc-en-ciel dans des magasins de Riyad

Les autorités saoudiennes ont saisi des jouets et des vêtements aux « couleurs de l’homosexualité » jugés « contraires à la foi musulmane » dans des magasins de la capitale, ont rapporté les médias d’État.

La monarchie du Golfe a fait ces dernières années la promotion de réformes sociales visant à donner une image plus libérale au monde et à sa jeunesse, mais le conservatisme religieux et la répression politique restent très importants.

« Nous contrôlons les produits contraires à la foi musulmane et la morale publique et qui affichent les couleurs de l’homosexualité, en ciblant la jeune génération », a déclaré un responsable du ministère du Commerce, lors d’un reportage de la chaîne gouvernementale Al-Ekhbariya diffusé mardi soir.

Traduction : « Nos équipes de surveillance effectuent des rondes dans les points de vente, saisissent et confisquent les produits comportant des symboles et indications appelant à l’homosexualité et contraires à la morale, et sanctionnent les installations contrevenantes. »

Les articles ciblés comprennent des arcs, des jupes, des chapeaux et des trousses multicolores, selon les images fournies par la chaîne. « Le drapeau de l’homosexualité est présent dans l’un des magasins de Ryad », s’est offusqué le journaliste, qui estime que ces couleurs envoient un « message empoisonné » aux enfants.

Le drapeau arc-en-ciel est un symbole des communautés LGBTQ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et queer).

L’homosexualité est un délit passible de la peine capitale en Arabie saoudite, connue pour son interprétation stricte de la charia, la loi islamique. 

En avril, le royaume avait déclaré avoir demandé à Disney de supprimer les « références LGBTQ » du film de Marvel Doctor Strange in the Multiverse of Madness, ce qui lui avait été refusé. Le film n’avait finalement pas été projeté dans le pays.

L’Égypte et plusieurs pays du Golfe interdisent Les Éternels dans leurs cinémas
Lire

Le dernier film d’animation de Disney, Buzz l’Éclair, qui contient une scène de baiser entre deux femmes, a également été interdit en Arabie saoudite et dans plus d’une douzaine d’autres pays, selon une source proche de Disney. Les autorités saoudiennes n’ont toutefois pas annoncé de décision officielle à ce sujet.

En décembre, les autorités du Qatar, pays voisin qui accueille cette année la Coupe du monde de football, avaient saisi des jouets multicolores. Début juin, le Koweït a convoqué le chargé d’affaires américain pour protester contre des tweets de l’ambassade des États-Unis soutenant la communauté LGBT.

En novembre dernier, c’est le film de super-héros Les Éternels (Marvel Studios) qui avait été retiré des salles en Égypte et dans plusieurs pays du Golfe pour sa représentation d’un couple homosexuel.

Et récemment en Syrie, les autorités ont confisqué des centaines de cerfs-volants pour enfants parce qu’ils « promouvaient l’homosexualité », selon Al-Quds Al-Arabi.

D’après le journal londonien, des Syriens ont critiqué cette mesure, la considérant comme une « phobie injustifiée » puisque les cerfs-volants avaient toujours porté les couleurs de l’arc-en-ciel, bien avant que celui-ci ne devienne le symbole mondial de la communauté LGBTQ+.