Aller au contenu principal

Dubaï Port World s’associe avec la compagnie israélienne DoverTower

La compagnie DP World compte développer avec les Israéliens plusieurs projets maritimes et portuaires
Le président de DP World Sultan Ahmed ben Soulayem signe un accord avec le numéro un de DoverTower, l’Israélien Shlomi Fogel, le 16 septembre 2020 à Dubaï (AFP)
Le président de DP World Sultan Ahmed ben Soulayem signe un accord avec le numéro un de DoverTower, l’Israélien Shlomi Fogel, le 16 septembre 2020 à Dubaï (AFP)

La compagnie de gestion des ports DP World de Dubaï s’est associée à un groupe israélien pour soumissionner pour l’un des deux principaux ports d’Israël et étudier l’ouverture d’une ligne de navigation directe entre les deux États du Moyen-Orient, a rapporté mercredi Reuters.

L’annonce intervient au lendemain de la signature de l’accord à Washington entre Israël et les Émirats arabes unis pour normaliser leurs relations, marquant un important développement de la collaboration commerciale et économique.

La société publique de DP World, qui exploite des ports de Hong Kong à Buenos Aires, a signé une série d’accords avec la DoverTower israélienne, notamment une offre conjointe pour la privatisation du port de Haïfa sur la Méditerranée, l’un des deux principaux terminaux maritimes d’Israël.

Les ports d’Ashdod et de Haïfa ciblés

Les accords couvrent aussi la participation des douanes de Dubaï à la fluidification du commerce entre les deux parties et un partenariat dans les chantiers navals.  

Dubaï DP World est le troisième exploitant portuaire mondial : il opère sur 49 terminaux et prévoit d’étendre ses activités à 12 autres.

« Israël a deux ports, le port d’Ashdod et le port de Haïfa. Ce sont des ports solides à d’excellents emplacements. S’il y a une opportunité, rien ne nous empêche d’y avoir une présence », a déclaré le président de DP World, Sultan Ahmed ben Soulayem, à Al-Arabiya TV.

Un pipeline secret construit par Israël et l’Iran dans les années 1960 pourrait ouvrir une nouvelle route pétrolière
Lire

DoverTower appartient à l’homme d’affaires israélien Shlomi Fogel, actionnaire des chantiers navals israéliens et partenaire du port d’Eilat.

Fogel a déclaré qu’à la suite de cet accord, DP World collaborera avec Israel Shipyards sur la joint-venture qui participera à l’appel d’offres pour la privatisation de Haïfa.

DP World et DoverTower ont déclaré qu’ils examineraient également l’ouverture d’une ligne de navigation directe entre le port de la mer Rouge d’Eilat et le Jebel Ali de Dubaï, le plus grand centre de transbordement du Moyen-Orient.

« Notre travail pour construire des routes commerciales entre les Émirats arabes unis, Israël et au-delà, aidera nos clients à faire des affaires dans la région plus facilement et plus efficacement », a déclaré Sultan Ahmed ben Soulayem.

Offensive émiratie sur le canal de Suez 

Israël privatise ses ports appartenant à l’État et construit de nouveaux quais privés pour encourager la concurrence et réduire les coûts.

Le port de Haïfa devra être modernisé pour rivaliser avec un port moderne construit dans la région par le groupe chinois du port international de Shanghai.

Les deux parties examineront également les partenariats pour la production et la commercialisation de produits à Dubaï.

Selon le quotidien al-Arabi, cette accord « devrait inciter l’Égypte à réagir puisque la société émiratie contrôle plusieurs routes maritimes vitales dans le pays ». 

DP World gère le port égyptien de Sokhna sur la mer Rouge, près de l’embouchure sud du canal de Suez, « un site stratégique lui permettant de traiter le transport maritime le plus dense du monde ».

Selon al-Arabi, les responsables de Dubaï Port se sont réunis avec le président de la région économique du canal Suez en vue de développer davantage les investissements de la compagnie dans cette zone. L’idée, selon al-Arabi, est de « circonscrire en Égypte les investissements turcs et qataris dans le domaine maritime et portuaire ».

DP World est présente aussi en Algérie à travers sa joint-venture avec l’entreprise du port d’Alger et celle du port de Djen Djen. Elle contrôle aussi la majorité des ports du Yémen en guerre.