Aller au contenu principal

Cinq boissons et desserts de la région MENA à tester absolument pour vous rafraîchir cet été

Alors que les températures s’emballent, Middle East Eye jette un coup d’œil à de délicieux desserts et boissons du Maghreb et du Moyen-Orient qui vous aideront à supporter la canicule estivale
La crème glacée au safran est la coqueluche de l’été en Iran (Wikimedia Commons)
La crème glacée au safran est la coqueluche de l’été en Iran (Wikimedia Commons)

L’été a pris ses quartiers, amenant avec lui températures caniculaires et vagues de chaleur qui battent tous les records. Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA), beaucoup ont perfectionné des recettes pour se rafraîchir.

Si certains passent l’été retranchés dans des pièces climatisées, pour beaucoup, sortir dans la chaleur est inévitable. Ces dernières années, certains pays de la région ont enregistré des températures dépassant les 50 °C. Sans surprise, pour combattre la chaleur accablante, les gens se tournent souvent vers des mets et des parfums rafraîchissants. Middle East Eye passe ici en revue certaines boissons et desserts parmi les plus populaires de la région MENA, tous parfaits contre la chaleur. 

1. Faloudeh, Iran 

Cet hybride dessert-crème glacée se décline en une variété de parfums ; mais si vous visez l’authenticité, les parfums traditionnels sont la pistache, le safran ou le miel.

Ce dessert est proposé par les vendeurs de glace mais on le trouve aussi dans les cafés. Il est fait à partir d’eau de rose, de jus de citron et de nouilles de type vermicelles faites à partir d’amidon. Ces nouilles trempent souvent dans le mélange sirupeux jusqu’à ce qu’il soit à moitié gelé. 

Les parfums traditionnels du faloudeh sont la pistache, le miel ou le safran (Wikimedia Commons)
Les parfums traditionnels du faloudeh sont la pistache, le miel ou le safran (Wikimedia Commons)

Ce mets est apprécié en Iran depuis environ 400 avant notre ère. En fait, il était si populaire qu’il a conduit à l’édification de dômes permanents et résistants à la chaleur pour stocker de la glace tout au long de l’année. Au fil du temps, sa popularité s’est étendue à d’autres régions du monde, notamment en Inde et au Moyen-Orient, beaucoup vantent ses parfums revigorants et ses propriétés énergisantes. 

2. Aseer asab, Égypte 

L’aseer asab, en arabe « jus de cannes à sucre », est une boisson incontournable toute l’année en Égypte, mais particulièrement prisée quand il fait chaud.

Le jus est extrait de cannes à sucre fraîchement pressées et on le trouve sur des échoppes vendant des boissons à travers le pays. Il est naturellement sucré et abordable, en faisant un choix de référence.

Le jus de cannes à sucre serait bon pour la digestion (Wikimedia Commons)
Le jus de cannes à sucre serait bon pour la digestion (Wikimedia Commons)

Généralement servie glacée dans un sac en plastique avec une paille ou dans un grand verre type mug, cette boisson recèle des bienfaits pour la santé et beaucoup pensent qu’elle est bonne pour la digestion ou pour les reins. 

La plupart des Égyptiens boivent l’aseer asab tel quel. Toutefois, cette boisson a gagné en popularité à travers le monde et peut être associée à du jus de citron et du gingembre pour y ajouter une touche corsée. 

3.  Assidat zgougou, Tunisie

Souvent incontournable lors des célébrations du Mouled (aussi orthographié « mawlid », anniversaire du prophète Mohammed) en Tunisie, il s’agit d’un délicieux entremets constitué principalement de graines de pin d’Alep, de lait et de sucre.

Celui-ci est composé de différentes couches, avec des graines de pins d’Alep (zgougou) au fond, une couche de crème (assidat) par-dessus. Il est ensuite décoré avec par exemples des amandes, des noisettes, des pistaches, des fruits séchés et des friandises.

L’assidat zgougou est considéré comme un travail d’amour (Wikimedia Commons)
L’assidat zgougou est considéré comme un travail d’amour (Wikimedia Commons)

Non seulement ce dessert est rafraîchissant et crémeux par une belle journée d’été, mais c’est également un moyen d’exposer un beau dessert bien décoré. Des proches s’échangent et s’offrent de l’assidat zgougou dans des bols décoratifs que conservent ceux qui les reçoivent.

Si l’assidat zgougou semble simple à réaliser et ne pas demander trop d’efforts, la façon authentique de le préparer prend souvent du temps et est une tâche fastidieuse. C’est pourquoi il est vu comme un bon moyen de montrer son affection. 

4. Limonana, Liban

Cette boisson dont le nom signifie citron-menthe en arabe est prête rapidement et populaire au Levant, particulièrement au Liban. C’est le remède parfait aux chaleurs étouffantes et on la réalise parfois avec de la glace pilée.

La citronnade à la menthe est sur tous les étals qui vendent des boissons à travers le Moyen-Orient (@catastrophiccook/Instagram)
La citronnade à la menthe est sur tous les étals qui vendent des boissons à travers le Moyen-Orient (@catastrophiccook/Instagram)

Au Liban, cette boisson figure à la carte de quasiment tous les restaurants, cafés et salons de thé. L’association du citron et de la menthe donne un côté punchy à cette boisson froide, qui est parfois adoucie par du sucre ou du sirop. 

5. Bastani sonnati zaferani et sharbat, Iran 

Cette crème glacée traditionnelle au safran est appréciée par la quasi-totalité des Iraniens. Ces derniers l’appellent souvent « bastani », ils la mangent directement dans un bol ou délicatement disposée entre deux gaufrettes pour former un délicieux sandwich à la crème glacée. 

Le bastani est parfois servi entre deux gaufrettes (Wikimedia Commons)
Le bastani est parfois servi entre deux gaufrettes (Wikimedia Commons)

Souvent réalisé avec du lait ou de la crème, de la crème anglaise glacée et des pistaches effilées, le bastani sonnati est ensuite parfumé à l’eau de rose et avec l’ingrédient emblématique de l’Iran : le safran. Traditionnellement, on y ajoute du salep

Ce dessert emblématique peut également être associé au fadouleh pour former une combinaison parfaite. Comme lui, le bastani existe depuis des siècles (500 avant notre ère).

Autre gourmandise qui nous vient d’Iran, le sharbat, boisson généralement de couleur rouge, faite à base de fruits, d’herbes et de pétales de fleurs. Cette boisson est très populaire en Iran, en Inde et au Pakistan, ainsi que dans d’autres régions du Moyen-Orient, où les gens en boivent lors de grandes occasions telles que des fiançailles ou pour rompre le jeûne lors du Ramadan (en raison de sa très forte teneur en sucre).

Les Iraniens seraient également à l’origine du sorbet. Le mot persan sharbat vient du turc serbet, qui viennent tous deux de l’arabe sharb, qui signifie boire. L’histoire veut que la première mention du sharbat remonte au XIIe siècle dans le livre persan Zakhireye Khwarazmshahi, qui décrit différents types de sharbat en Iran, notamment au raisin acide et à la grenade. Aujourd’hui, le sharbat s’est adapté et s’est incorporé à d’autres desserts et crèmes glacées.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.