Aller au contenu principal

Les forces israéliennes tirent des enfants palestiniens du lit pour les photographier lors d’une perquisition

L’ONG de défense des droits de l’homme B’Tselem a publié la vidéo d’une perquisition à Hébron au cours de laquelle treize enfants ont été photographiés illégalement par des soldats israéliens au beau milieu de la nuit
Par

Les forces israéliennes ont fait irruption dans une maison palestinienne pour effectuer une perquisition nocturne dans la ville de Hébron au sud de la Cisjordanie occupée, ont sorti de leurs lits treize jeunes enfants et les ont photographiés sans leur consentement alors que ces derniers tremblaient et étaient à moitié endormis, a révélé mercredi l’organisation israélienne des droits de l’homme B’Tselem.

Une vidéo choquante publiée par B’Tselem montre des enfants palestiniens somnolents dans leurs pyjamas, certains se frottent les yeux et d’autres pleurent, dans la maison de la famille Da’na, tandis que des soldats israéliens lourdement armés crient des ordres à leurs parents pour amener les enfants sur la terrasse et les photographier.

Dans la vidéo, filmée par un bénévole de B’Tselem le 3 septembre, l’un des soldats israéliens demande aux enfants de sourire et de dire « cheese » avant de les prendre en photo – tandis qu’un adulte de la famille Da’na dit aux enfants de ne pas le faire, s’oppose au soldat et lui reproche de les avoir réveillés et terrifiés.

VIDÉO : Des enfants palestiniens harcelés par des soldats israéliens sur le chemin de l’école
Lire

Les treize enfants sont tous relativement jeunes, de la crèche à l’école élémentaire. Dans la vidéo, on entend des soldats affirmer qu’ils prennent des photos des mineurs après des jets de pierres dans la colonie illégale de Kiryat Arba en périphérie de Hébron.

La famille Da’na vit dans la zone H2 de Hébron qui est sous contrôle de l’armée israélienne et des colons. Hébron est le seul endroit de Cisjordanie où des colons israéliens vivent au cœur d’une ville palestinienne. Les habitants palestiniens de Hébron sont soumis à de strictes restrictions de circulation, à la présence constante des forces armées israéliennes et aux efforts de longue date visant à chasser les Palestiniens de la vieille ville.

Dans un communiqué, B’Tselem affirme que la vidéo montre « comment la routine des Palestiniens qui vivent sous l’occupation est perturbée arbitrairement et à quel point il est facile pour les soldats de violer leurs droits ».

« Il semble que, pour l’armée, tous les Palestiniens, y compris les enfants qui ont l’âge d’aller à l’école, sont de potentiels délinquants. À tout moment, il est permis de les réveiller en pleine nuit, d’entrer dans leur maison et de les faire aligner », ajoute B’Tselem.

« Cartographie de renseignement »

Le quotidien israélien Haaretz note qu’il est illégal pour les soldats israéliens de photographier des mineurs.

Les forces israéliennes mènent des perquisitions nocturnes quasi-quotidiennement en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est. Certaines de ces perquisitions font partie d’une politique de « cartographie de renseignement ». Dans ce cadre, les forces israéliennes font irruption dans les maisons palestiniennes pour les fouiller et enregistrer les noms et visages des habitants. 

Israël peut surveiller tous les appels téléphoniques en Cisjordanie et à Gaza
Lire

Ces perquisitions sont filmées et les Palestiniens sont photographiés dans le cadre de la surveillance de masse exercée par les Israéliens sur les Palestiniens.

La semaine dernière le Washington Post a révélé l’existence de Blue Wolf, technologie de reconnaissance faciale israélienne qui prévient les soldats des check-points de procéder à l’arrestation de suspects. Les soldats israéliens utilisent Blue Wolf pour photographier les Palestiniens qui traversent les check-points et télécharger les clichés dans la base de données d’Israël, décrite par un ancien soldat comme le « Facebook des Palestiniens » de l’armée.

En début de semaine, un ancien membre de l’unité 8200 – élite des renseignements israéliens – confiait à Middle East Eye qu’Israël pouvait écouter chaque conversation téléphonique de Cisjordanie et Gaza.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.