Aller au contenu principal

Syrie : un petit garçon séquestré depuis trois mois, sa famille tente de réunir la rançon

Une vidéo choquante montre Fawaz al-Qataifan être torturé dans le gouvernement de Deraa, en Syrie, et suscite une vague de solidarité sur internet
Fawaz al-Qataifan a été enlevé début novembre sur le chemin de l’école, dans la ville de Deraa, au sud-ouest du pays (capture d’écran/Twitter)

Une vidéo montrant un petit garçon de 6 ans passé à tabac par ses ravisseurs a suscité de vives réactions sur internet, alors que sa famille tente désespérément de payer une énorme rançon. 

Début novembre, Fawaz al-Qataifan a été kidnappé par quatre individus à moto à Deraa, dans le sud-ouest de la Syrie, alors qu’il était en chemin pour l’école, selon une interview de son oncle à la radio syrienne, sur la station Sham FM. 

Son oncle Musab a déclaré que les ravisseurs (non identifiés) avaient contacté la famille sur WhatsApp et Telegram pour exiger une forte rançon, à payer en dollars. 

Les kidnappeurs réclamaient 700 millions de livres syriennes (environ 280 000 dollars) avant d’accepter de ramener la somme à 400 millions (environ 159 000 dollars) après le plaidoyer bouleversant de la mère de l’enfant, rapporte Musab. 

Il ajoute que la famille a vendu tout ce qu’elle possédait et a pu réunir 250 millions de livres syriennes. 

Vendredi, l’Observatoire syrien des droits de l’homme a publié une vidéo choquante de l’enfant kidnappé, dénudé et frappé sans répit par ses ravisseurs. On peut y entendre l’enfant hurler : « Pour l’amour de Dieu, ne me frappez pas ». 

Des sources ont informé l’Observatoire que les kidnappeurs avaient envoyé plusieurs vidéos de l’enfant suppliant ses parents ces trois derniers mois. 

VIDÉO : Les enfants de la liberté de Deraa
Lire

Le célèbre acteur syrien Abdul Hakim Qutaifan a déclaré que sa famille s’efforçait de rassembler l’argent de la rançon.

« Aux respectables familles, syriennes ou non, qui ont témoigné d’une grande et honorable compassion humaine pour la libération de Fawaz Qutaifan, je vous suis très reconnaissant », écrit l’acteur sur une publication Facebook accompagnée d’une vidéo. 

Il a clarifié que la famille n’avait pas demandé à une quelconque organisation de collecter de l’argent en son nom et ferait savoir aux gens si elle avait besoin d’aide. 

L’acteur de 63 ans est un farouche détracteur du gouvernement syrien et un partisan de la révolution. Réfugié, il vit actuellement en Allemagne. 

« Sauvons Fawaz »

Le chef de la police du gouvernorat de Deraa, Dirar al-Dandal, a déclaré que les autorités étaient régulièrement en contact avec la famille depuis le kidnapping. 

« Lors d’un enlèvement dans n’importe quelle société, les kidnappeurs imposent généralement plusieurs conditions fondamentales à la famille de la victime, à commencer par ne pas en informer quiconque ou les autorités, sinon il arrivera malheur à la victime », explique-t-il dans une déclaration à Al-Watan. 

La situation désespérée de Fawaz a suscité un élan de solidarité chez les internautes. Sur les réseaux sociaux, ils ont lancé le hashtag #انقذوا_فواز_قطيفان (Sauvons Fawaz Qataifan). 

« Nos cœurs se brisent et nous ne pouvons rien faire. Ô Dieu, ramène-le sain et sauf à sa famille », a tweeté l’actrice syrienne Suzan Najm Aldeen. 

Plusieurs internautes ont lié cet événement à ce qui est arrivé à Rayan, un petit Marocain de 5 ans coincé dans un puits pendant 5 jours qui n’a pu être sauvé sain et sauf

Traduction : « Ce monde n’est plus sûr pour les enfants ?!! #أنقذوا_ريان #أنقذوا_الطفل_فواز_القطيفان »

Traduction : « Nous venons de perdre Rayan... Nous ne pouvons pas perdre Fawaz aussi... #SaveRayan #SaveFawaz #FAWAZ #Rayan »

Des caricatures et dessins représentant leur calvaire respectif ont été largement diffusés par des internautes déplorant les tragédies auxquelles sont confrontés les enfants dans la région. 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.