Aller au contenu principal

Égypte : découverte d’une momie millénaire et d’un sarcophage

Des archéologues espagnols ont trouvé des restes de la sépulture d’un noble « en très bon état » et datant d’entre 1075 à 664 avant J-C.
Cette image montre la momie millénaire découverte par des archéologues espagnols (AFP)

Des archéologues espagnols ont découvert un sarcophage millénaire contenant une momie en « très bon état » près de la ville de Louxor, au sud de l’Égypte, a déclaré dimanche le ministère des Antiquités. 

Cette trouvaille a été faite dans une tombe qui pourrait dater de 1075 à 664 avant J-C. sur la rive ouest du Nil à 700 km au sud du Caire, selon une déclaration.

La momie à l’intérieur avait été enroulée de lin collé avec du plâtre.

Elle se trouvait dans un sarcophage de bois recouvert de vives couleurs et était enterrée près d’un temple de l’ère du guerrier du quatrième millénaire Thoutmôsis III.

La tombe était probablement celle d’un homme noble, Amon Renef, qui portait le titre de « serviteur de la maison royale », selon le ministère.

La directrice de l’équipe des archéologues, Myriam Seco Alvarez, a déclaré que le sarcophage présentait « de nombreuses décorations colorées qui reprennent des symboles religieux de l’Égypte antique, telles que les déesses Isis et Nephtys déployant leurs ailes, ou encore les quatre fils d’Horus ».

Les premières traces de momification en Égypte suggèrent que la pratique consistant à envelopper des corps pour les conserver après la mort remonte jusqu’à 4 500 avant J-C.

Louxor, une ville d’un demi-million d’habitants sur les berges du Nil, regorge de temples et de tombes construites par les pharaons égyptiens.

Il s’agit d’un site important de l’industrie touristique, qui a été touchée par l’instabilité politique et la violence de combattants depuis la révolution de 2011 qui a renversé le dirigeant de longue date, Hosni Moubarak.

Traduit de l’anglais (original).