Aller au contenu principal

Indignation en Algérie : 300 000 étudiants contraints de repasser leurs examens après une fuite

La ministre algérienne de l’Éducation nationale a éclaté en sanglots lorsqu’elle a appris la fuite des sujets
Au moins 300 000 étudiants devront repasser les épreuves du baccalauréat (AFP)
Par

Plus de 300 000 lycéens algériens devront repasser leurs examens la semaine prochaine après que les sujets de sept épreuves ont été divulgués en ligne, a déclaré lundi la ministre de l’Éducation.

Nouria Benghabrit a publiquement fondu en larmes la semaine dernière lorsqu’on lui a appris la fuite des sujets – ces épreuves doivent être passées par les élèves du secondaire avant qu’ils s’inscrivent dans l’enseignement supérieur.

Les autorités ont ouvert une enquête pour savoir comment les questions de sept épreuves ont été divulguées en ligne.

Des dizaines de personnes ont déjà été interrogées, y compris des représentants de l’Office national des examens.

Benghabrit a annoncé que 300 000 étudiants sur les 800 000 qui ont passé les épreuves du « baccalauréat » la semaine dernière devraient les repasser à partir du 19 juin.

Ils repasseront les sept épreuves dont les sujets ont été mis en ligne, a-t-elle indiqué.

Ces fuites ont suscité l’indignation en Algérie, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, s’est engagé à punir ceux qui en sont à l’origine.

Ahmed Ouyahia, directeur de cabinet de la présidence, a qualifié ces fuites de « complot » contre Benghabrit, qui a été nommée ministre de l’Éducation en 2014.

Sociologue de formation, Nouria Benghabrit a provoqué la colère des conservateurs en Algérie en proposant de réformer le système éducatif.

 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.

Middle East Eye delivers independent and unrivalled coverage and analysis of the Middle East, North Africa and beyond. To learn more about republishing this content and the associated fees, please fill out this form. More about MEE can be found here.