Aller au contenu principal

Netanyahou « renversé » : une statue en or du Premier ministre a été enlevée par des manifestants

« Le roi Bibi » a été renversé à Tel Aviv tandis que la liberté d’expression se retrouve sous les critiques
Une femme marche sur la statue du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou devant la mairie de Tel Aviv le 6 décembre 2016 (Reuters/Baz Ratner)

Une statue haute de presque quatre mètres à l’effigie du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a été secrètement érigée mardi au centre de Tel Aviv en protestation contre la « guerre culturelle » d’Israël sur l’expression artistique, ce qui a entraîné un débat politique et suscité la controverse sur internet.

La statue dorée a été érigée au cours de la nuit devant la mairie de Tel Aviv dans le square Yitzhak Rabin, nommé en l’honneur de l’ancien Premier ministre, assassiné par un militant juif d’extrême-droite en 1995.

Son sculpteur, Itay Zalait, 37 ans, l’a nommée « le roi Bibi » et a déclaré qu’il voulait tester les limites de la liberté d’expression en Israël en imitant de façon satirique le type de statue érigée par les régimes dictatoriaux. 

« Je l’ai fait pour vérifier une chose : puis-je le faire ? », a-t-il déclaré à l’AFP. « Ce travail sera-t-il autorisé et y aura-t-il des sanctions ? »

La ministre de la Culture Miri Regev a déclaré sur Facebook après l’érection de la sculpture d’art-guérilla qu’il s’agissait d’une « expression de haine envers Netanyahou ».

« Israël est une démocratie, l’un des pays les plus libres… La haine envers Netanyahou est leur seul véritable Veau d’or », a-t-elle écrit, en faisait référence à un épisode de la bible dans lequel les Israélites sont punis par Dieu pour idolâtrie.

En quelques heures, la statue de Netanyahou a toutefois été renversée par un membre du public en colère.

Sur les réseaux sociaux, les Israéliens ont plaisanté sur le fait que ce moment rappelait le moment iconique où la statue de Saddam Hussein avait été renversée après l’invasion de l’Irak menée par les États-Unis en 2003.

Traduction : « On aurait dit Bagdad à Tel Aviv lorsque la statue en or de Bibi a été renversée »

Des artistes de gauche ont accusé le gouvernement de Netanyahou de chercher à les museler, plus particulièrement suite à la promotion d’une proposition de loi par Regev pour réduire les subventions envers les institutions non loyales à l’État.

Netanyahou mène également ce qui est perçu comme étant le gouvernement le plus à droite de l’histoire d’Israël, et ses critiques l’accusent de consolider son pouvoir.

https://twitter.com/EylonALevy/status/806053398307106816

Traduction : « Qu’est ce qui a l’air le plus soviet, une statue en or de Netanyahou faite par des farceurs où le bâtiment de béton horrible derrière elle ? »

Zalait a déclaré qu’il voulait ouvrir le débat sur les attitudes israéliennes envers Netanyahou en plaçant la statue à l’endroit où Rabin, qui a gagné le prix Nobel de la paix pour ses efforts de paix avec les Palestiniens, a été tué.

« La réaction des Israéliens m’intéresse, de ceux qui disent qu’ils préfèreraient voir plus de statues de ce genre dans les squares du pays à ceux qui veulent la détruire avec un marteau », a-t-il déclaré.

Traduit de l’anglais (original).